J’ai tout quitté par amour : témoignage de Jérémy

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Croyez-vous en l’adage selon lequel l’amour est plus fort que tout ? Pensez-vous qu’il soit possible que des sentiments soient si intenses qu’ils balaient tous les doutes, toutes les peurs ? C’est comme si un jour vous aviez un déclic. Un petit Cupidon au-dessus de votre épaule qui vous disait « ose, fonce, vas-y lance-toi, l’amour n’attend pas, c’est ta chance, vis, aime pour ne surtout pas avoir de regrets ! » Ça vous paraît impossible, trop beau pour être vrai, trop compliqué ? Et pourtant ça arrive. J’ai tout quitté par amour, c’est le sens de ce témoignage, de ceux qui sautent le pas pour avoir leur part d’amour et de bonheur. Voici l’histoire émouvante de Jérémy.

J’ai tout quitté par amour : témoignage de Jérémy 

Je crois que si vous demandez à mes proches, à ma famille et à mes amis, de me décrire, la plupart d’entre eux diront que je suis un homme pragmatique, avec le sens des réalités, la tête sur les épaules, voire même terre-à-terre parfois.

C’est sûrement cette stabilité qui a rythmé ma vie pendant des années qui leur aura donné cette image de moi. Ce côté métro-boulot-dodo, cette vie rassurante entre routine et zone de confort, faite de petits bonheurs mais sans grande surprise.

Attention ce n’est pas une vie sur laquelle je crache aujourd’hui, elle m’a apporté des bases solides et un confort de vie que je ne renie pas. J’ai eu un parcours agréable mais classique entre mes études, ma bonne bande de potes, un boulot routinier mais sympa et la rencontre avec ma compagne avec qui je me suis installé au bout d’un an.

Nous étions jeunes et après le boulot notre vie sociale rythmait nos soirées et nos weekends. Les années ont filé à une vitesse folle à ce rythme ; c’est dingue comme le temps peut passer sans qu’on réalise que la trentaine pointe déjà le bout de son nez.

J’ai l’impression que cette vie aurait pu durer encore longtemps si l’Univers ne m’avait pas envoyé cette rencontre, ce signe du destin. Cette évidence ?

 D’un coup, tout a été chamboulé, mes certitudes, mes repères, mes peurs.

Après presque une décennie de bonheur conjugal sans trop de vagues, je dois dire que l’ennui prenait de plus en plus de place dans mon couple. Une sorte de morosité ambiante s’était installée, qui faisait de nous des colocataires plus qu’autre chose.

L’insouciance de nos années étudiantes était loin désormais, ce n’est pas un temps que je regrette car il y a un temps pour tout dans la vie mais je n’avais plus l’impression d’évoluer de mon côté. Boulot peu gratifiant, couple au point mort et je n’avais pas l’envie de passer à l’étape suivante. Celle de fonder une famille. Je sais bien que ce n’est pas obligatoire d’avoir des enfants mais pour ma part c’est quelque chose que j’avais toujours souhaité. Et là, alors que ça semblait être le meilleur moment, je n’avais pas cette envie, ce désir d’être père.

Est-ce que ça venait de moi ? De la situation ? Ou est-ce que je ne voulais pas faire d’enfant avec ma compagne ? Cette question me terrifiait de plus en plus, je ne comprenais plus ce qui se passait en moi.

Je me sentais enfermé, oppressé, presque prisonnier de mon train-train quotidien, perdu au milieu de mes fausses certitudes et de mes habitudes qui faisaient ma vie depuis plus de 10 ans.

J’ai tout quitté par amour alors que rien ne le laissait imaginer

Un événement est venu tout bousculer, sans aucune préméditation. Ou plus précisément une rencontre, le genre de rencontres qu’on ne fait qu’une fois dans sa vie et qui vous fait dire alors que tout est possible.

Cette rencontre m’a donné des ailes, m’a fait voir la vie autrement, j’ai retrouvé ma joie de vivre, mon entrain, mes espoirs et surtout, je dois l’avouer, le sens de l’amour.

Lors d’un weekend au Portugal avec des amis pour le mariage de l’un d’entre eux, d’origine portugaise, je l’ai rencontrée. Ma compagne n’était pas là, retenue en France par le travail et nous étions, il faut le dire, dans une sorte de break qui ne dit pas vraiment son nom mais pourtant bien présent.

La distance allait-elle nous rapprocher ou nous éloigner encore plus ? Dans notre cas, elle m’a offert le recul nécessaire pour ouvrir les yeux sur mes sentiments et mes envies.

A ce mariage donc, j’ai fait la connaissance de la cousine de la mariée. Cliché des rencontres lors d’un mariage, peut-être, mais pour ma part, c’était bien plus que cela.

Cette rencontre avec Carla, ça a été mon déclic à moi, mon second souffle, mon espoir d’un bonheur encore possible.

Je ne suis pas tombé dans les affres de l’adultère ou d’une infidélité pendant ces deux jours, mais l’infidélité émotionnelle, elle, s’est installée d’emblée.

Jamais je ne m’étais autant senti connecté à une femme, aussi à l’aise, compris, serein, léger, heureux. Je n’ai pas menti sur ma situation, mes doutes, mon engagement en cours qui me posait de plus en plus question.

Mais nous étions déjà sur la même longueur d’onde, alors elle m’a dit de régler mes affaires, de faire le point, de réfléchir à tout cela et de revenir vers elle si je pensais que là était mon bonheur.

J’ai tout quitté par amour : un choix qui s’est imposé à moi

Une telle rencontre ne peut pas laisser de marbre, et je me rappelle que sur le retour, tout se bousculait dans ma tête. Quitter ma compagne pour Carla, d’accord mais comment, et pour faire quoi ? Elle vivait au Portugal, ne souhaitait pas venir s’installer en France, épanouie dans sa vie là-bas, son travail, son pays. Et moi, je voulais quoi ?

La première chose à faire était d’être honnête avec ma compagne actuelle, chose que j’ai faite. Pas sans tristesse évidemment mais l’affection ayant pris le pas sur l’amour depuis un moment, nous nous sommes au final quittés « bons amis ».

J’ai squatté chez un ami et j’ai alors pris en plein visage mes peurs et mes doutes. Aujourd’hui je sais qu’il s’agissait de croyances limitantes, mais sur le moment le Jérémy si pragmatique essayait de prendre toute la place.

Est-ce que je devais y aller doucement, ou au contraire prendre le risque de partir à l’aventure, une fois dans ma vie ?

J’ai coupé la poire en deux, je suis allé retrouver Carla pour une semaine de vacances. Semaine qui allait être décisive pour la suite. Qui allait conditionner mes choix d’avenir et mes projets de vie.

Nous nous sommes apprivoisés, elle m’a fait découvrir son environnement, sa vie, son bonheur. Comment vous expliquer ? C’était juste évident, je me sentais bien, avec elle, là-bas, comme si j’étais chez moi, comme si j’avais enfin trouvé ma place.

J’ai tout quitté par amour et je ne le regrette pas

Je sais que j’ai pris un risque mais je crois que parfois, il faut suivre son intuition, cette petite voix intérieure qui nous dit de foncer.

A mon retour, j’ai réussi à négocier une rupture conventionnelle de contrat, j’ai annoncé la nouvelle à mes parents et mes amis, j’ai fait expédier mes affaires par camion au Portugal.

Quelques jours après, je suivais avec ma voiture, plein d’espoir pour cette nouvelle vie à presque 2.000 kilomètres.

Je savais que là-bas m’attendait la femme pour laquelle j’avais eu plus qu’un coup de foudre, c’était une alchimie amoureuse, réciproque et pleine de promesses.

J’ai donc quitté ma compagne, mon travail, ma famille, mes amis, mon environnement pour une femme que je connaissais depuis quelques semaines dans un pays que j’adorais mais où j’avais seulement passé des vacances.

Le saut dans l’inconnu semblait vertigineux et pourtant je n’avais jamais été aussi sûr de moi que ce jour-là, quand je suis parti en voiture la rejoindre.

C’est comme si j’ouvrais un nouveau chapitre de ma vie mais dans lequel j’aurais enfin le rôle principal, je devenais acteur de mes choix et de mes rêves.

Pas un seul jour depuis je n’ai regretté mon choix. Mon couple avec Clara est depuis une évidence de chaque instant, à tel point que mon envie d’être père est à nouveau là. Elle a su me rassurer et l’accueil de ses proches a été plein de bienveillance.

J’ai profité des premiers temps pour parfaire mon portugais très léger mais sur place et en couple avec une portugaise, c’est tout de suite plus facile. Et j’ai fait confiance à la vie, aux rencontres, aux opportunités pour trouver ma place. J’ai tout quitté par amour, je me suis enfin fait confiance et j’ai aujourd’hui une vie rêvée près de la femme que j’aime, dans un pays que j’adore, avec dans la tête, plein de projets d’avenir.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire