Parler d'Amour

Lettre pour réconforter une personne en deuil

Lettre pour réconforter une personne en deuil

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

Il n’y a pas de pire épreuve dans la vie que celle de perdre un être cher. Maladie, accident, vieillesse, peu importe la raison et peu importe que l’on sache que la mort est la finalité de toute vie, quand on affronte celle d’un proche, la conscience de ce qui est ou doit être nous échappe. Le deuil est une épreuve douloureuse à surmonter et il ne faut pas l’affronter seul. La mort invite souvent la solitude dans la vie de ceux qui restent, mais il ne faut pas s’isoler dans son chagrin. C’est un travail sur soi que de franchir les étapes d’un deuil mais c’est aussi grâce aux autres, à leur soutien, leur réconfort et leur présence qu’on en sort. Aider un proche dans cette épreuve est essentiel. Pour cela, voici un modèle de lettre pour réconforter une personne en deuil.

Lettre pour réconforter une personne en deuil

« Mon ami, (le prénom, diminutif, ou tout autre surnom donné à cette personne),

Je te renouvelle à nouveau mes plus sincères condoléances pour la perte que tu viens de subir, pour cette personne merveilleuse qui est partie et son départ qui te laisse si triste.

J’imagine ô combien il t’est difficile de continuer à vivre comme si rien n’avait changé alors que tu traverses une telle épreuve. Je l’imagine mais je ne le sais pas, car je suis bien conscient que face à la perte d’un être cher, personne ne peut comprendre tout à fait ce que l’on ressent. Personne ne peut savoir à quel point cela est douloureux.

Et personne ne peut porter cette souffrance à ta place. Crois bien que si je le pouvais, je te soulagerai de ce chagrin, je t’accompagnerai dans ton deuil.

Je ne le peux pas, je ne peux qu’être là modestement et t’assurer de ma présence.

Je n’ai pas envie de t’ennuyer avec des mots inutiles. Te dire que ce que tu traverses est normal. Que les phases du deuil se franchissent une à une plus ou moins rapidement. Je ne suis pas un médecin ou un psychologue pour te dire ces choses-là. Ce n’est pas mon rôle et je ne veux pas jouer les moralisateurs. Au contraire.

Cela dit, je ne veux pas pour autant nier que tu vas mal, nier le deuil que tu subis et faire semblant que tout va bien. T’écrire que cela passera, que c’est une étape obligée. Et que d’ici quelques jours, semaines ou mois, tu ne sentiras plus ce poids aussi lourd sur tes épaules et ce chagrin compresser ton cœur.

Non je ne peux pas te dire ces choses-là car toi seul sait l’intensité de ta douleur, le manque et le poids de ce deuil que tu portes. Et face à la perte d’un être cher, nous sommes à la fois tous égaux et tous différents.

Lire aussi : Lettre de soutien moral face à la maladie

Nous avons tous besoin de temps pour surmonter cette épreuve que la vie nous impose mais ce temps est différent pour chacun.

Alors au milieu de tout cela, que puis-je t’écrire ?

J’ai envie de te dire tout ce qui va suivre, pêle-mêle, comme si tu étais face à moi, comme ci ces mots je te les disais de vie voix.

Prends le temps. Oui prends le temps qu’il te faut pour faire ton deuil à ton rythme, sereinement, pour libérer ta peine et retrouver le goût de vivre.

Rappelle-toi vos beaux souvenirs et rattache-toi à eux pour trouver l’envie de vivre pleinement à nouveau, pour honorer sa mémoire, pour vivre pour deux, pour la célébrer.

Pleure, crie, tape, hurle, roule-toi en boule, mais pas trop longtemps. N’oublie pas aussi de sourire, parler, rire, te souvenir, t’émerveiller, profiter des petits bonheurs et aimer.

Et surtout, par te laisser aimer par les autres. Par ta famille, tes amis, tes proches, par eux, par moi. Par tous ceux qui sont encore là et qui tiennent à toi.

Oui, laisse-nous être là pour toi.

S’il te plaît, prends le temps mais ne t’enferme pas dans un cycle infernal, ne laisse pas le sablier de la vie s’écouler sans toi. La vie a besoin de toi, nous avons besoin de toi.

Je veux par ces mots te dire que je comprends, même si je me sens impuissant, et que je suis là pour toi. Tu peux compter sur ma présence et mon réconfort. Si tu as envie ou besoin de te confier, je suis là.

Ce ne sont peut-être que des mots mais je te promets qu’ils sont sincères. Même si tu te sens seul, tu ne l’es pas pour traverser cette épreuve. Pour vivre cette perte, ce deuil. Je suis là.

Par cette lettre, je veux t’exprimer une nouvelle fois toute mon amitié, t’assurer de ma présence à tes côtés.

Et j’espère, d’une certaine façon, avoir réussi à te réconforter. Même juste un peu, juste quelques minutes.

Prends bien soin de toi, ne reste pas seul et n’hésite pas à faire appel à moi, pour n’importe quoi.

(Avec toute ma tendresse/mon affection/mon amitié/mon amour…) »

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.