Parler d'Amour
Les reines du shopping: la recette du succès

Les reines du shopping: la recette du succès

Auteur

Les fans de mode et/ou de Cristina Cordula ne peuvent y résister. L’émission “Les reines du shopping” (diffusée sur M6 à 17h40 cet été) est un franc succès. Et pour cause! La production mixe pour ainsi dire plusieurs recettes qui ont déjà fait leurs preuves.

Voici les ingrédients qui ont donné naissance au programme

– “Un dîner presque parfait”

Difficile de ne pas remarquer la ressemblance avec cet autre succès de la chaîne. Comme lui, “Les reines du shopping” joue sur un temps limité pour réaliser un objectif donné. Chaque jour de la semaine voit une candidate se démener pour remporter le titre de reine. Quand les candidats de “Un dîner presque parfait” devaient gérer ambiance, déco et repas succulent, les candidates des “Reines du shopping”, elles, ont 3h et un budget donné pour trouver une tenue et se faire une mise en beauté en adéquation avec un thème donné par Cristina Cordula. Comme dans “Un dîner presque parfait”, la mauvaise foi reste la véritable “reine” de l’émission. En effet, les candidates sont amenées à se juger entre elles ce qui provoque pas mal de crises d’ego, d’injustices et autres délicieux moments.

Par exemple, tandis que la jolie Sofia fait le point sur une tenue potentielle…

Sofia(Sofia, c’est elle)

Cécilie, une de ses concurrentes, se moque d’elle avec un air blasé. “Ce cordon là, cette ceinture, c’est comme si on la saucissonnait.” fait-elle remarquer alors qu’elle semble elle-même légèrement compressée dans son corset à ruban…


(Cécilie, c’est elle)

Non, ceci n’est pas une critique de la morphologie de Cécilie mais il semble évident qu’en tant que prétendante au titre de reine du shopping elle aurait pu choisir une tenue qui la mette plus en valeur lui donnant ainsi le droit de critiquer les autres.  Mais heureusement, les concurrentes ne sont pas les seules à pouvoir donner des notes, contrairement à ce qui se passe dans “Un dîner presque parfait” où aucun professionnel ne vient sauver la mise des laissés pour compte. A la fin de la semaine, Cristina note elle aussi chacune des candidates pour rééquilibrer la moyenne.

– “Nouveau look pour une nouvelle vie”

La touche Cristina, c’est ce qui apporte de la gaité au programme et lui confère une certaine légitimité. Comme dans “Nouveau look”, le public peut profiter de son regard aiguisé et de ses conseils avisés. Car si la conseillère en stylisme a cette fois-ci affaire à des femmes qui se revendiquent (notez bien le terme “revendiquer”) fashionistas, elle ne se prive pas de souligner leurs fashion faux pas.

Ainsi, après avoir supporté une Barbara adepte de l’auto-compliment (elle ne cesse de dire que les vêtements qu’elle essaye la “subliment” ou encore qu’une jupe révèle ses jambes “de manière subliminale” – mais ça, c’est parce qu’elle a dû sécher les cours de français), le public a le plaisir de voir Cristina pointer du doigt tout ce qui ne va pas lors de son défilé, notamment ses cheveux complètement desséchés.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Barbara(Barbara, c’est elle.)

En somme, les téléspectatrices grappillent de bons conseils en même temps qu’elles s’insurgent devant la mauvaise fois et, souvent, le mauvais goût des candidates au titre de reine du shopping. Un comme dans “Nouveau Look” finalement. Sauf que là, elles suivent des candidates qui s’aiment un peu trop et qu’elles adorent détester. Un peu comme dans…

– Tous types de télé-réalité

“Les Anges”, “Secret Story”… Ce genre de programme a le chic pour mettre en “compétition” (quel talent faut-il avoir pour gagner ce type de compétition, la question se pose toujours) des gens à la personnalité souvent exécrable. Pour participer à ces émissions il faut avant tout s’aimer beaucoup et c’est sûrement cela qui agace le spectateur et le fascine à la fois. Dans le cas des “Reines du shopping”, on peut regretter que le casting privilégie l’ego des candidates au détriment de leur sens de la mode et de leur bon goût. Mais il faut dire ce qui est, sans l’amour de leur petite personne et la foi en leur garde-robe qui, parfois, ne vend pas franchement du rêve, ces candidates seraient probablement ennuyeuses. Et si vous êtes vous-même une véritable modeuse, rassurez-vous car l’émission recèle quelques jolies boutiques dont vous pouvez vous procurer l’adresse sur l’application 6play. De plus, les candidates ne sont pas toutes adeptes des sourcils qui font peur…

lrds-nawel2(Elle, c’est Nawel. Auto-proclamée fashionista  avec de faux sourcils et un look des années 90-2000.)

… Ou des imprimés qui donnent le tournis:

lrds-jacqueline

(Elle, c’est Jacqueline. Bon, faut lui pardonner, elle n’est plus toute jeune et puis elle s’est rattrapée lors de son défilé.)

Tout ça pour vous dire que certaines candidates ont quand même du goût, même s’il n’y en a pas des tonnes qui viennent à l’esprit instantanément (pas plus que les photos, malheureusement). Et puis on vous a toujours bassinées avec ce fameux “Les goûts et les couleurs ça ne se discute pas”, que vous auriez tort de vous priver de cette petite séquence quotidienne de lynchage public.

Et vous? Que pensez-vous des “Reines du shopping”?

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.