Et toujours les forêts : Un roman post-apocalyptique intense de Sandrine Collette

On ne ressort pas indemnes d’une telle lecture. Et toujours les forêts est un roman noir (ah bon ? Etrange pour Mme Collette ^^), puissant où la résilience s’entremêle avec l’urgence de (sur)vivre. Après avoir lu Six fourmis blanches, Des noeuds d’acier et Juste après la vague, c’est avec celui-ci que j’ai poursuivi mes lectures de Sandrine Collette et, même si ça n’a pas été mon préféré, je n’ai absolument pas été déçue !

Et toujours les forêts : Résumé

Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence.
À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Et toujours les forêts : Mon avis

A mi-chemin entre Malevil de Robet Merle et de La route de Cormac McCarthy que j’avais absolument adoré, ce nouveau roman post-apocalyptique est une grande réussite.

Alors que des étudiants font la fête dans une grande ville, une catastrophe s’abat sur la terre ne laissant que quelques survivants. La ville est ravagée, le paysage n’est plus que cendres. C’est un spectacle horrifique d’un monde dévasté qui nous fait face et nous suivons le chemin de Corentin, survivant, qui va tenter de retourner là où il a toujours vécu avec celle qui l’a élevé, sa grand-mère, dans les forêts.

Le style de Sandrine Collette fonctionne mieux que jamais dans ce roman car ses phrases saccadées, courtes, brutales nous donnent la sensation de manquer d’air, comme dans ce monde fantôme. On ressent l’urgence de survivre, de trouver des solutions. Et puis il y a l’urgence de repeupler le monde… Choix égoïste ou vital ?

La fin inattendue est poignante, remplie d’émotions, comment ne pas pleurer ?

Une expérience hors du commun que l’on est, il faut l’avouer, heureux de terminer tout de même histoire de souffler un peu. En espérant que cette « fable écologique » ne soit pas prophétique !

Le seul « hic » (attention spoiler ) :

Le seul petit problème qui n’en est sans doute pas un, fut pour moi le fait qu’on s’attarde beaucoup au début sur l’enfance affreuse de Corentin rejeté et maltraité par sa génitrice. Mais je me suis demandée après coup, si cela n’était pas fait exprès pour que l’on se dise à la fin du roman que, finalement, peu importe d’où l’on vient et ce qu’il s’est passé avant, lorsqu’il arrive une telle catastrophe, toutes les cartes sont rebattues et plus rien n’a d’importance si ce n’est rester en vie jour après jour.

Et toujours les forêts : commander le roman de Sandrine Collette

Et toujours les forêts : Extraits

Il fallait vivre chaque jour comme s’il était le dernier – pas pour se faire peur, mais pour avoir le moins de regrets possible. De toute façon, il en resterait. De toute façon, la mort n’était jamais parfaite.

Les rêves, c’est rien que des mensonges.

Les hommes étaient intrinsèquement des meurtriers. Ils puaient la mort. Aussi stupides que les cellules cancéreuses détruisant les corps qui les abritent, jusqu’à claquer avec eux. Tuer et être tué.
Insensés.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire