Crier sur son bébé : quelles conséquences ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

On a tous connu un grand moment de solitude et d’épuisement face à son bébé qui pleure ou crie. On se sent impuissant et avec la fatigue très présente, il peut arriver de craquer. Mais pas forcément de pleurer, plutôt de se mettre à crier. L’image du parent idéal qui garde son calme dans n’importe quelle situation en prend un coup, mais c’est une réalité. La bonne nouvelle est que des cris occasionnels ne nuisent pas à votre bébé. La mauvaise nouvelle est que si vous criez trop souvent, vous faites plus de mal que de bien à votre enfant. Ces cris ont des effets négatifs et des conséquences sur son futur développement social et émotionnel. Crier sur son bébé : quelles conséquences ? Pourquoi il faut éviter de crier sur son bébé ?  

Crier sur son bébé : quelles conséquences ?

Certains parents peuvent penser que crier après leur bébé est sans conséquences. Mais c’est une erreur. S’emporter régulièrement peut être nuisible d’un point de vue émotionnel et psychologique. Mais aussi remettre en cause votre relation parentale à votre enfant.

Une perte de contrôle de votre part

Vos cris traduisent une perte de contrôle, de patience face à une situation dans laquelle vous vous sentez probablement épuisé et impuissant. Si cela est tout à fait normal de perdre pied, il ne faut pas que votre énervement prenne le dessus avec votre bébé. Vous devez développer votre maîtrise de soi, la gestion de vos émotions et votre impatience. Par le yoga, la sophrologie, la méditation ou de simples exercices de respiration par exemple.

Et bien sûr, en vous reposant dès que possible, car on sait que la vie de jeunes parents est souvent synonyme de manque de sommeil. Éviter les cris c’est mettre toutes les chances de votre côté pour avoir des relations plus sereines et plus fusionnelles avec votre enfant.

Des conséquences sur le cerveau de votre bébé ?

Une étude de 2011 conclut qu’une exposition précoce et continue au stress généré par les cris pourrait changer la façon dont le cerveau traite les informations reçues via le langage. Crier sur son bébé pourrait donc changer la façon dont le cerveau du nourrisson se développe. Il traiterait alors les informations et les événements négatifs de manière plus exhaustive et plus rapide que celles qui sont positives.

Les cris, qui sont perçus comme un comportement particulièrement menaçant, peuvent engendrer des changements neurologiques au niveau du cerveau qui affecteront sa personnalité plus tard.

Un sentiment d’insécurité chez votre bébé

Crier sur son bébé, c’est communiquer avec une certaine forme de violence verbale et psychologique. Sans surprise, cela a évidemment un effet négatif sur le sentiment de sécurité que l’enfant peut ressentir en présence de ses parents. Et ce, même chez un bébé. Si vous ne communiquez que par les cris, votre bébé va se sentir en danger à votre contact et finir par avoir peur de vous. Votre présence va être associée à vos cris et vous ne serez plus en mesure de le calmer et de l’apaiser.

En effet, les parents ont un pouvoir sur leur bébé en leur fournissant tout ce dont ils ont besoin comme la nourriture, le logement et l’amour. Crier lui fait croire qu’il est en danger de la part même de celui ou celle qui doit le protéger.

Lire aussi : Arrivée d’un bébé et tension dans le couple : comment éviter le baby clash ?

Crier sur son bébé : hausse de l’anxiété, baisse de l’estime de soi et stress

Il est logique que ce sentiment d’insécurité s’accompagne d’une hausse importante de l’anxiété et des angoisses chez bébé. Anxiété qui va de ce fait l’empêcher de bien dormir, de s’apaiser et redoubler ses pleurs. C’est un cercle vicieux. Vos cris amènent ces cris ou pleurs…

De plus, plus on crie après ses enfants, plus on les incite par la suite à s’attendre à se faire crier dessus lorsqu’ils seront adultes, causant ainsi une mauvaise estime d’eux-mêmes. En effet, votre manque de patience peut plus tard leur donner l’impression de ne pas répondre à vos attentes. Leur estime d’eux-mêmes en pâtit alors. Vous provoquez la peur, la frustration et la tristesse lorsque vous criez sur votre bébé, pouvant ainsi sérieusement affecter sa psyché.

Un bébé sur lequel on crie fort et souvent devient un bébé stressé. Il ne faut pas croire que parce que c’est un nourrisson, il est imperméable à son environnement. Au contraire, vous devez donc lui offrir un environnement apaisé et cela passe ne premier lieu par votre propre comportement.

Une reproduction de votre comportement

Crier va donner à votre bébé un mauvais exemple de comment faire face à ce qui leur arrive. Les parents sont le miroir dans lequel les enfants se regardent et ce dès leur plus jeune âge. Si nous ne savons pas gérer nos émotions, comment pouvons-nous prétendre qu’ils le fassent ? En perdant le contrôle, nous leur apprenons à se comporter comme nous.

En criant, nous leur montrons que c’est le seul moyen d’obtenir ce qu’ils veulent. Crier sur les enfants c’est donc les rendre agressifs et impatients et leur donner un mauvais modèle de communication. N’oubliez pas que les enfants sont des éponges, ils ressentent tout et ils reproduisent ce qu’ils voient.

Un risque pour la santé physique de bébé ?

Certaines études ont abouti à la conclusion que le stress subi par les bébés confrontés à des cris répétés et/ou continus de la part des adultes qui s’occupent d’eux pourrait entraîner des maladies chroniques. Maladies générées par le stress comme des migraines ou maux de tête graves, des problèmes de dos et aux cervicales et d’autres douleurs chroniques. Sans oublier évidemment les risques de déprime et de dépression engendrés par le manque de confiance en soi et la perte d’estime de soi.

Lire aussi : Bébé pleure tout le temps : pourquoi et est-ce normal ?

Conclusion : crier sur son bébé : quelles conséquences ?

Une fausse solution

Si crier sur son bébé semble être efficace sur le moment, c’est une fausse solution qui n’a que peu d’impact sur le comportement de votre bébé. Ou plutôt, qui va avoir un impact négatif. Retenez que plus vous criez, moins il vous écoutera et pire, pour lui, vos cris vont devenir votre façon normale de communiquer. Certes, votre bébé va peut-être arrêter de pleurer ou de crier sur l’instant, mais c’est parce qu’il aura peur. Peur de vous.

Vos cris peuvent l’apeurer

Vos cris sont en effet effrayants pour votre bébé. Cela peut susciter de vives émotions chez lui et créer de forts traumatismes émotionnels, psychologiques et physiques, qui se réveilleront plus tard.

Lire aussi : Rituels du coucher de bébé : à quel âge ?

Crier sur son bébé, ce n’est pas communiquer

De plus, crier lui enseigne que ce comportement est un moyen acceptable de « se faire entendre ». Cela banalise cette façon de parler et de se faire comprendre. En agissant ainsi, ne soyez pas surpris si à son tour, votre bébé ne s’exprime plus que de cette manière. Et cela peut alors empirer en grandissant.

Demandez de l’aide

Ne prenez donc jamais à la légère le fait de crier sur votre bébé. S’il est normal d’être à bout de forces et de ne plus savoir quoi faire, les cris ne feront qu’aggraver les choses. Si votre bébé n’est pas en danger, qu’il va bien, mieux vaut le laisser pleurer un peu plutôt que d’aller lui crier dessus pour espérer qu’il se taise. Et si vous le pouvez, n’hésitez pas à vous faire aider par l’autre parent ou votre famille pour qu’ils prennent le relais. Les cris sont souvent l’expression d’un parent épuisé et dépassé par sa nouvelle maternité ou paternité.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire