L’amour de soi : de l’importance de s’aimer

L’amour. Ce mot presque magique tant il peut être solennel. Connaître l’amour, aimer vraiment, réciproquement, sincèrement, et durablement, c’est une des aventures humaines les plus incroyables qu’il soit donné de vivre. Mais aimer l’autre, son mari ou sa femme, son compagnon, son amoureuse, son chéri, ce ne doit pas être au détriment de soi. Avant d’aimer « quelqu’un », son « autre », il y a une personne qu’il faut apprendre à aimer avant tout. Car on passe toute notre vie avec elle.  Cette personne c’est soi-même. S’aimer soi-même est la base de tout. L’amour de soi : de l’importance de s’aimer avant de pouvoir vivre pleinement l’amour à deux.

L’amour de soi n’est pas de l’amour-propre

Lorsqu’on évoque l’amour de soi, les mots « amour-propre », « ego », « narcissisme » s’invitent souvent dans le débat. Mais s’aimer, cela ne veut pas dire s’idolâtrer au point de se mettre sur un piédestal et de se croire au-dessus de tout et des autres.

L’amour de soi nécessite de savoir doser son ego, c’est un fait.

Mais il est surtout nécessaire pour être bien avec soi-même. Pour cela il faut savoir développer un narcissisme positif, et ne pas confondre l’amour de soi avec l’amour-propre.

La définition de l’amour-propre est la suivante, c’est  « l’amour de soi dans le regard des autres ». Et si c’est un mal nécessaire et surtout une réaction humaine que de vouloir se sentir aimé, l’amour de soi c’est avant tout se valoriser sans avoir besoin des autres. Ne pas attendre leur approbation et encore moins prendre en compte leurs jugements pour se construire.

C’est à partir de là qu’il faut savoir doser et nuancer les notions de narcissisme et d’ego.

Amour de soi, narcissisme et ego

Le narcissisme s’apparente à un amour de soi et de son image trop marqués, qui fait tomber dans la superficialité, une confiance en soi sur-développée qui tend même à écraser les autres.

Alors que pour développer l’amour de soi sans tomber dans les méandres du narcissisme et de l’égo, il faut savoir « s’arrêter à temps ». D’où les termes de « narcissisme positif » qui désigne cette part de confiance en soi essentielle à son épanouissement personnel. Et a contrario l’ego démesuré, expression souvent utilisée, qui lui va à l’encontre d’un équilibre personnel sain et de bonnes interactions avec les autres.

Lire aussi : 5 exercices pour apprendre à s’aimer soi-même

Alors si l’amour de soi passe nécessairement par le fait d’avoir confiance en sa valeur, et de croire en soi, il faut donc savoir se remettre en question pour ne pas sombrer dans les affres de son ego.

S’aimer, c’est avoir confiance en soi

 Il n’y a pas d’amour, de soi ou des autres, sans confiance. La confiance est la base de tout, que ce soit pour soi-même ou dans ses relations avec les autres.

Ce self-estime dont beaucoup de personnes doutent, manque parfois cruellement aux gens qui n’ont pas développé une bonne image d’eux-mêmes.

Pour arriver à s’aimer, il faut se valoriser. Pour se valoriser, il faut faire preuve de bienveillance à son propre égard. Et pour cela, pour croire en soi et s’aimer, il faut parvenir à se faire confiance. N’oubliez jamais que l’amour de soi n’est pas de l’egoïsme !

Comment avancer dans la vie si on doute de qui on est, de ce que l’on est capable de faire, si on ne s’accorde aucune valeur, aucune importance ?

Apprendre à s’aimer grâce aux autres

Les relations que l’on crée avec les autres sont essentielles pour développer la confiance et l’amour de soi. En effet, l’entourage est souvent symbolique de la personne que l’on est vraiment. C’est un bon indicateur de personnalité, un reflet assez réaliste de la personne que l’on est et qu’on construit en interaction avec les autres. 

Alors s’il y a une chose à éviter, c’est de s’entourer de personnes toxiques pour nous, qui ne feront qu’ébranler cette confiance et nous ferons douter de notre valeur.

Se sentir aimée et s’aimer soi-même sont les deux faces de l’amour de soi pour pouvoir ensuite aimer quelqu’un.

L’équilibre se situe dans cette capacité à s’aimer soi-même indépendamment des autres mais aussi grâce à eux. 

Il y a aura toujours des situations qui nous feront douter de notre valeur, qui ébranleront parfois notre self-estime, et c’est normal. Le tout est de savoir faire la part des choses.

Lire aussi : 9 affirmations positives sur l’amour de soi

D’une part en effet, il faut savoir faire le tri entre les critiques positives et les jugements extérieurs. La faculté de remise en question est essentielle à cet équilibre.

D’autre part, il ne faut pas que la moindre critique à notre égard bouleverse tout notre système de valeurs au point  de douter de ce qu’on vaut, de qui on est. Cela ne ferait que réduire à néant le travail accompli pour apprendre à être bien avec soi-même et s’aimer. D’où l’importance évidente qu’il faut accorder à la confiance en soi

L’amour de soi est la clé de l’épanouissement personnel

« Pour pouvoir aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même« . Ce dicton tourne en boucle en développement personnel, c’est vrai. Mais c’est tout simplement parce qu’il est la base de tout.

Même s’il peut demander du temps et n’est parfois jamais totalement acquis, ce travail sur l’amour de soi est essentiel. S’aimer enfin pour ce qu’on est, tel que l’on est sans se soucier constamment du regard des autres et oser enfin être soi-même n’a pas de prix. C’est mieux qu’un soulagement, c’est une vraie libération.

Tout passe par là, par l’amour de soi. C’est une base, un pilier dans la vie, le point de départ de tout ce que l’on va vivre ensuite, construire, ressentir. Avec les autres, pour les autres et grâce aux autres. Mais surtout grâce à soi-même.

Lire aussi : La technique de l’Ho’oponopono : vers le pardon et l’amour de soi

Ne vous dites surtout pas que c’est un acte égoïste. Au contraire. C’est la clé de l’épanouissement personnel.

Si vous avez des doutes sur votre valeur et que vous êtes trop facilement touché par le regard des autres, c’est que votre confiance en vous est encore bancale. Pour croire en soi et s’aimer, il faut user de bienveillance et de persévérance. Alors n’hésitez pas, par exemple, à utiliser les affirmations positives pour y parvenir.

La théorie dit qu’il faut 21 jours pour changer sa manière de penser, et donc ici de se considérer, de se percevoir. Pour faire évoluer cette perception que vous avez de vous-même, prenez le temps de trouver des affirmations qui vous ressemblent et répétez-les plusieurs fois par jour. Cet exercice fait avec une véritable intention jouera inconsciemment sur vos croyances limitantes afin de vous en libérer. Ainsi vous gagnerez en confiance et vous vous autoriserez à vous aimer. Vraiment, enfin.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire