Avares affectifs : qui sont-ils ?

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Jamais de petits mots doux ou presque, de gestes tendres, de petites attentions, ni de compliments, et encore moins de baisers passionnés, si ce n’est dans l’intimité de la chambre. Voilà ce qui pourrait brièvement résumer ce que sont les avares affectifs.  Un avare affectif est en effet une personne pas ou peu démonstrative tant dans ses gestes amoureux que dans l’expression de ses sentiments. C’est comme une incapacité à dire et à montrer ses émotions. Absence de sentiments, d’engagement amoureux ? Manque d’empathie ? Ou tout simplement rejet du romantisme et de tout ce qui fait le langage de l’amour ? Comment cela se manifeste-t-il ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Un avare affectif peut-il changer ? Avares affectifs : qui sont-ils ? Tour d’horizon sur le sujet.

Avares affectifs : qui sont-ils ?

Un phénomène plus masculin que féminin 

Même si les hommes ne sont pas exclusivement concernés par ce « trait de caractère », ils sont néanmoins plus nombreux à être avare affectif dans leur relation amoureuse que les femmes. La faute à leur éducation, leur pudeur face aux émotions et aux sentiments ? En tout cas dans leur démonstration ? Il n’est pas rare d’entendre des hommes dire qu’il ne faut pas ou qu’ils ne savent pas montrer ce qu’ils ressentent. Qu’on ne leur a pas appris ou qu’on leur a expliqué qu’il fallait garder ses émotions pour soi. C’est sans doute un début d’explication à l’avarice affective…

A contrario, il ne faut pas oublier que les femmes amoureuses, elles, le sont souvent à la fois de leur partenaire mais aussi de tout ce qui fait l’amour. C’est-à-dire qu’elles ont besoin de nourrir leur relation de romantisme et de passion, de grandes déclarations et de mots doux. Elles sont plus dans l’expression de leurs sentiments, là où beaucoup d’hommes sont plus actifs dans leur démonstration à travers l’intimité physique et des preuves plus concrètes.

Le désir est pour eux plus présent et plus important que la tendresse et on évoque d’ailleurs le manque de romantisme de beaucoup d’hommes. Et comme le désir se nourrit principalement du manque, les hommes avares affectifs y trouvent ainsi leur compte.

Lire aussi : Mon mari n’est pas romantique : un témoignage émouvant

Les principales caractéristiques des avares affectifs

Comment sait-on qu’on vit une relation amoureuse avec un avare affectif ? Et pour ceux qui cherchent à comprendre leur mode de fonctionnement, comment savoir si vous en êtes un ?

  • L’avare affectif trouve des prétextes pour ne pas avoir à parler de ses sentiments. Il élude, change de sujet, cherche une compensation ou se braque.
  • Il peut mettre son détachement émotionnel sur le compte de la pudeur ou de son éducation. C’est sa façon de se protéger pour ne pas se sentir dépendant vis-à-vis de quelqu’un ou d’une émotion.
  • Il a peur de s’engager et de perdre son identité.
  • L’avare affectif manque souvent d’empathie, il manque de réactions émotionnelles.
  • Il peut être froid et distant.
  • Il ne sait pas exprimer sa reconnaissance ou sa gratitude, fermé aux émotions des autres car il reste centré sur le contrôle de ses propres sensations.
  • De ce fait, il fait peu de surprises et a peu d’attentions.
  • Un avare affectif est très peu démonstratif : absence de baisers, de gestes tendres, de manifestations en public.
  • Il est également avare en compliments.
  • Il est peu enclin au romantisme ou à la passion, réduisant le contact physique au seul désir lié aux rapports charnels.

Lire aussi : J’ai besoin de me sentir importante à ses yeux

Un « handicap émotionnel » ?

L’avare affectif a donc comme une incapacité à montrer ses émotions et sentiments à son partenaire ou même à ses proches. Cela ne veut pas toujours dire qu’il ne ressent rien, mais plutôt qu’il ne sait pas faire, comme s’il était « émotionnellement handicapé ». De plus, il se protège par peur d’une éventuelle dépendance affective.

Les avares affectifs sont plus à l’aise dans l’action que dans les mots. Ils ont moins besoin de démonstrations quotidiennes de leurs émotions. Pour eux, ne rien dire et ne rien montrer ne veut pas dire qu’ils n’éprouvent rien, juste qu’ils n’ont pas l’envie, le besoin et/ou la capacité de faire vivre leurs sentiments par des mots, des gestes et des attentions. Ils vont le prouver de façon très concrète, voire même pragmatique ou maladroite une fois de temps en temps et pour eux cela est suffisant.

Qu’est-ce qui explique l’avarice affective ?

L’avare affectif est donc une personne qui a une carapace émotionnelle dans ses rapports avec les autres et surtout avec son partenaire amoureux. Il a du mal à s’ouvrir et cette distance passe pour de l’indifférence, un manque d’empathie et parfois même pour du mépris. En fait, il n’arrive pas à transmettre ses sentiments aux personnes qu’il aime. C’est comme s’il n’avait pas le mode d’emploi pour exprimer ce qu’il ressent. Il ne sait pas décrypter avec des mots et des gestes ce qu’il a dans le cœur.

Lire aussi : Pourquoi un homme n’exprime pas ses sentiments ?

Une peur de souffrir

Pourtant, cette froideur affective peut cacher en réalité une hypersensibilité qui lui fait peur. Il se protège ainsi de ses propres émotions pour ne pas perdre le contrôle, se sentir étouffé ou se mettre en situation de dépendance affective.

Mais ignorant les émotions de son ou sa partenaire, il est centré sur le contrôle de ses propres sensations, ce qui le fait passer pour quelqu’un d’égoïste, de froid ou de sans cœur.  

L’avare affectif a tellement peur de se faire envahir par ses émotions et d’en perdre le contrôle, qu’il préfère se priver lui-même des marques d’attention en se comportant de façon froide et distante.

Il peut avoir peur de s’engager dans une relation et préfère échanger le moins possible sur le plan émotionnel pour se protéger en cas de séparation.

Une question d’éducation

Si on remonte plus loin, on constate souvent que ce comportement d’avarice affective trouve ses origines dans l’enfance ou l’adolescence. Il peut être profondément enraciné à cause d’une éducation rigide ou d’un modèle parental qui laissait peu ou pas de place à l’expression de ses émotions. Un divorce douloureux, un père dur, froid ou distant, une mère peu câline… Des phrases telles que « un garçon, ça ne pleure pas » ou « montrer ses sentiments est une preuve de faiblesse » peuvent conditionner un enfant lors du passage à l’âge adulte.

C’est pour cela que l’avarice affective concerne principalement les hommes car ce sont souvent les garçons qui entendent ce genre de réflexions ou subissent ce type de comportements. Et ils se construisent ainsi avec un schéma affectif déformé et carencé.

Lire aussi : La philophobie ou la peur de tomber amoureux

Les avares affectifs peuvent-ils changer ?

Vivre avec un avare affectif, c’est potentiellement se sentir délaissé et frustré par ce manque d’affection et de tendresse. L’aider à lâcher prise et à libérer ses émotions progressivement est un long travail. L’avare affectif est centré sur ses propres émotions ou plutôt sur leur contrôle.

Y aller progressivement

Pour l’aider, il est important de ne pas le mettre dans des situations qu’il ne contrôle pas et qui vont le braquer. Forcer ne sert à rien, par exemple n’essayez pas d’emblée de lui demander de montrer ses sentiments en public. Idem avec les reproches et les ultimatums.

Par contre, il est intéressant, dans une certaine intimité, de lui montrer ce que vous aimeriez de sa part. Bisous, gestes tendres, marques d’affection, petites attentions.

La réciprocité à installer dans ce que vous donnez et recevez est primordiale pour ne pas laisser votre couple s’enliser dans ce schéma d’avarice affective.

Lui donner confiance en votre relation est également une base essentielle à mettre en place pour le rassurer.

Et surtout lui faire comprendre que montrer ses sentiments n’est pas un aveu de faiblesse et est même sain dans une relation de couple.

Toutefois, gardez à l’esprit que la patience est nécessaire pour l’aider à prendre confiance en lui et en vous. Cela doit se faire progressivement et peut d’ailleurs s’accompagner d’une aide extérieure avec un thérapeute notamment spécialisé dans la gestion des émotions.

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 2 lecteurs ont laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

2 réflexions au sujet de “Avares affectifs : qui sont-ils ?”

  1. Merci pour ces informations sur les avares affectifs.
    Je suis avec ce type d homme et j avoue que cela entraine bcp de frustrations chez moi et même de la jalousie par rapport aux autres femmes avec qui il n y pas de lien affectif/amoureux et avec qui il est plus aimable de ce fait.
    Les frustrations ont tjrs été des choses que j ai eu du mal à gérer dans la vie courante, mais ds ma vie amoureuse c est pire !

    De vous lire m aide à mieux cerner ce à quoi je suis confrontée pour j espère, prendre les bonnes décisions.

    Répondre
  2. Hello
    Je suis mariée avec un avare affectif et je dois vous l’avouer, au début, je ne comprenais pas de quoi vraiment il s’agissait et d’ailleurs le terme  » Avare affectif » m’était quasiment inconnu. Aujourd’hui, grâce à vous, du moins à votre article j’arrive à mieux cerner le problème. Mais je dois l’avouer que ce n’est vraiment pas facile alors pas du tout facile à vivre. Je pense cependant quand il existe cet amour vrai entre vous, il y a lieu de patienter mais aussi de supporter, plus encore de l’aider…

    Répondre

Laisser un commentaire