Price de Steve Tesich : Un merveilleux roman d’apprentissage d’une justesse inouïe

Steve Tesich a écrit deux romans : Karoo en 1998 et Price en 1982 ; quoi de plus logique alors que de découvrir cet auteur à travers son premier roman ? Price est un roman initiatique, un roman « Madeleine de Proust » qui nous ramène à notre premier amour et sa force dévastatrice.

Price de Steve Tesich : Résumé

« Jusqu’à quel âge a-t-on encore toute sa vie devant soi ? » Daniel Price, dix-huit ans, ses rêves d’études brisés, traîne son ennui dans les rues maussades d’East Chicago. Tandis que son père agonise et que sa mère se dévoue à leur famille, il est emporté par la force dévastatrice de son premier amour. Un été fatidique qui fera de lui un homme…

Daniel Price nous entraîne à sa suite durant cet été qui lui fera abandonner l’adolescence. Étape majeure d’une existence, chargée d’émotions contradictoires, de moments étranges, de rêves à concrétiser, où l’on sait que l’on va avoir une vie sans savoir laquelle.
Avec Price, Steve Tesich explore quinze ans avant Karoo les thèmes qui ont hanté sa jeunesse : le mensonge, la maladie, et plus que tout, la relation d’un fils à son père. Un premier roman tout simplement brillant.

Price de Steve Tesich : Mon avis

C’est l’histoire d’un premier amour adolescent ; puissant et dévastateur. Cet été là Daniel Price va tomber fou amoureux de Rachel, en oubliant sa défaite lors de son dernier combat de lutte, son avenir, son récent diplôme et même, la maladie mortelle de son père qui agonise près de lui.

La force de ce roman réside dans sa simplicité voire même, sa banalité apparente. Et pourtant… C’est un roman brillant, percutant qui vient nous frapper de plein fouet nous ramenant irrémédiablement des années en arrière. Nous avons la naissance des premiers émois, les émotions incontrôlables, l’exaltation des sentiments, l’irrationnalité puérile mais néanmoins vraie, souffrance démesurée causée par l’incompréhension, la passion aveugle… Bref, un premier amour.

Mais ce n’est pas tout, le roman a un deuxième thème central : celui de la relation père-fils. Entre amour et haine, Steve Tesich explore la relation conflictuelle entre le père et le fils, miroir d’eux-mêmes, insupportable à regarder. Le tout dans une période où le jeune homme découvre de nouvelles préoccupations et n’a plus la capacité d’avoir l’esprit libre, même quand il s’agit de l’agonie de son propre père.

Et puis il y a d’autres thèmes tels que les amitiés de jeunesse si fortes et si fragiles, la destinée toute tracée de la classe ouvrière et la violence des êtres qui souffrent, piégés dans leur propre vie.

Roman initiatique

Price est un roman initiatique, roman d’apprentissage qui ne peut que nous rappeler L’éducation sentimentale de Flaubert. « Ce fut comme une apparition » c’est ainsi que le jeune Frédéric Moreau, 18 ans, tombe fou amoureux de Madame Arnoux. Il en est de même pour Daniel lorsqu’il tombe désespérément amoureux de Rachel. Lui aussi condamné à un amour impossible.

Quelques extraits de Price de Steve Tesich

Les gens font toutes sortes de trucs bizarres quand ils s’aiment. Mais ce qu’ils évitent avec soin, c’est de tout se dire.

Le problème avec l’amour, reprit-il autant pour lui que pour moi, c’est que c’est à la fois un poison et un antidote – et qu’on ne sait jamais vraiment lequel des deux on avale.

On sait qu’une chose nous appartient quand on se sent libre de la détruire. Si on doit s’inquiéter, constamment veiller à ce que rien ne cloche, alors c’est que cela ne nous appartient pas vraiment

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire