On The Milky Road : Une fresque romantique et burlesque sur fond de guerre

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Onzième long-métrage du réalisateur Emir Kusturica, On The Milky Road est un film qui se raconte difficilement. Oui, c’est certain, résumer ce film est un exercice tout sauf évident. Car ce dernier doit se visionner pour être réellement appréhendé. Il touchera la sensibilité de beaucoup, en laissera également beaucoup de marbre. Aujourd’hui, nous vous dressons une brève critique de On The Milky Road : Une fresque romantique et burlesque sur fond de guerre.

Kosta (Emir Kusturica) est un laitier qui chaque jour brave les dangers du front pour aller livrer ses vivres aux soldats. Son quotidien est brusquement chamboulé quand arrive dans sa vie la belle réfugiée italienne Nevesta (Monica Bellucci). Leur histoire d’amour passionnée, les emmènera dans des péripéties absurdes et rocambolesques.

On vous laisse découvrir la bande annonce

Mon avis

Emir Kusturica plante le décor dès le début du film pour tous les spectateurs qui découvriraient sa filmographie avec ce film et ignoreraient la part importante d’absurde dans son oeuvre : ce film, précise-t-il, est issu de 3 histoires vraies à laquelle s’est ajoutée une imagination débordante ! Le décor est planté, et la première scène nous projette immédiatement dans son ambiance complètement décalée, entre onirisme, réalisme, romantisme et violence. Ce film est absurde et rocambolesque de bout en bout, alors si vous êtes du genre à fuir ce genre, et à préférer les choses bien terre à terre, passez dès lors votre chemin ! Vous n’apprécierez pas ce film.

Un aspect marquant du film est la mise en avant du folklore Serbe (chansons, tenues, drapeaux, cadre de vie) ainsi que celle de la nature et des animaux. On assiste à un certain nombre de plans vraiment soignés qui nous permettent de nous émerveiller devant la beauté de la faune et de la flore. On retrouvera également toute une ménagerie, ainsi, tour à tour vous verrez à l’écran, faucon, oies, serpent, papillon, abeilles, ours, chèvres, moutons etc…

Toutefois, si la poésie et la fantaisie sont omniprésentes dans ce film, elles contrastent avec la violence du cadre, et de certaines scènes plutôt marquantes. L’action se passe quand même dans un cadre de guerre, et Emir Kusturica ne fait pas dans la dentelle ! Mais malgré ce contexte d’une romance dans un cadre belliqueux, le film souffre de quelques longueurs, notamment dans le dernier acte qui semble vouloir s’arrêter à plusieurs reprises… Pour reprendre de plus belle !

Conclusion

Kitsch pour certains, une succession de scènes et d’actions complètement déjantées sans grande cohérence à en faire perdre la tête pour d’autres, seuls les plus grands romantiques et les amateurs d’onirisme apprécieront réellement cette œuvre pour ce qu’elle est : une fresque délirante qui ose et offre, aux spectateurs sensibles à la mise en scène, une parenthèse agréable dans leur quotidien. Ce qui est certain, c’est que On The Milky Road ne laissera pas grand monde indifférent !

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire