Nos résiliences de Agnès Martin-Lugand

J’ai lu tous les romans d’Agnès Martin-Lugand mais je n’ai pas été conquise par tous. Le dernier que j’avais lu d’elle, Une évidence, fut un véritable coup de coeur. J’ai du mal à me prononcer pour ce nouveau, Nos résiliences et serai heureuse d’avoir vos avis !

Nos résiliences : résumé

Notre vie avait-elle irrémédiablement basculé ? Ne serait-elle plus jamais comme avant ? Étrange, cette notion d’avant et d’après. Je sentais que nous venions de perdre quelque chose d’essentiel. Aucune projection dans l’avenir. Aucun espoir. Rien. Le vide. Une ombre planait désormais sur notre vie. Et j’avais peur. Mais cette peur, je devais la canaliser, l’étouffer, l’éloigner, je ne pouvais me permettre de me laisser engloutir.
Un seul instant suffit-il à faire basculer toute une vie ?

Nos résiliences : mon avis

Une fois n’est pas coutume chez cette auteure, ce roman est une ode à l’espoir, l’amour, la vie et l’humain.

Ava et Xavier s’aiment plus que tout et ont fondé la petite famille parfaite. Seulement, un drame vient bouleverser leur équilibre et leurs repères. On assiste à la chute de cette famille mais aussi et surtout, à son combat pour se relever.

Les personnages sont attachants autant par leurs failles que par leur force.

Oui mais…

Je n’ai pas été totalement emballée par ce roman. Le début m’a paru long et laborieux, l’intrigue est prévisible et les personnages très clichés. Je n’ai pas réussi à m’identifier, à identifier qui que ce soit d’ailleurs. Les personnages sont « trop » : trop beaux, trop riches, trop brillants. On a l’impression que tout le monde est parfait. J’ai donc eu beaucoup de mal à être touchée. J’ai eu à plusieurs reprises envie de lâcher le livre et/ou l’impression de lire un Harlequin ++.

Néanmoins, je ne peux que reconnaître à Agnès Martin-Lugand un véritable talent de narration. Je ne peux pas dire que j’ai détesté ce roman, je l’ai juste trouvé un peu fade. En même temps, j’imagine combien il doit être difficile et contraignant d’écrire un roman par an.

Quelques extraits :

Même dans une grande histoire d’amour, rien n’est acquis, il faut sans cesse en prendre soin et l’alimenter.

On dit toujours qu’il faut un drame, une mort pour saisir la valeur des choses, la valeur de la vie. Mais quelle connerie ! Pourquoi personne ne nous le rappelle avant ? Pourquoi nos petits problèmes de merde, le quotidien reprennent-ils toujours le dessus ? J’avais tant de choses à lui dire.

Les traces intérieures seraient-elles indélébiles ? Pourrais-je réussir à oublier ? Je lui avais promis le contraire… Ce que l’on dit dans la passion a bien peu de valeur, de parole quand la réalité, les responsabilités et la culpabilité remontent à la surface.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire