Séparation du couple après l’arrivée de bébé : témoignage de Noémie

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Devenir parent n’est pas de tout repos. Les soirées en amoureux deviennent parfois un film catastrophe, le lit des amants devient le lit de toute la famille… Le couple parental semble alors avoir remplacé pour de bon le couple conjugal. tel point que ces bouleversements peuvent mettre en péril le couple et conduire à la séparation. Mais il existe d’autres raisons que la fatigue, la vie intime mise de côté, les places de chacun difficiles à trouver pour expliquer une séparation du couple après l’arrivée de bébé. Parfois l’homme ou la femme avec qui on fait un bébé n’est absolument pas le père ou la mère qu’on avait imaginé, espéré. La vie de famille ne peut alors pas se construire sainement, et il n’existe plus de solution. Est-ce à dire qu’on s’est trompé sur toute la ligne ? Séparation du couple après l’arrivée de bébé : Témoignage de Noémie

Séparation du couple après l’arrivée de bébé : Témoignage de Noémie

« Quand il m’a déçue en tant que père et plus seulement en tant qu’homme, j’ai su qu’il n’y avait plus rien à sauver. Ni couple ni vie de famille. Rester ensemble aurait été une erreur, une souffrance permanente, un jeu de dupes. Un lieu de vie malsain pour notre enfant. »

Voilà comment notre couple en est arrivé là, comment j’ai eu le déclic…

« J’ai réalisé que si notre envie de devenir parents était bien réelle et partagée à la conception de notre bébé, il n’en était rien pour la suite. On ne partageait rien sur notre façon d’envisager notre vie avec un bébé, sur l’idée même d’une vie de famille. Très vite une incompatibilité a vu le jour concernant nos priorités de vie, de couple, de famille. On ne partageait pas les mêmes modes de fonctionnement, les mêmes schémas.

Lire aussi : Crise de couple après l’arrivée de bébé : comment éviter le clash ?

J’étais sans doute devenue trop maman, et lui n’est pas devenu assez papa. Le déséquilibre était là, bien réel et de plus en plus caractéristique de notre vie. C’est comme s’il y avait un avant et après bébé.

Y avait-il eu des signes avant-coureurs d’autres problèmes de couple avant la naissance ? Pendant la grossesse ? Ou même encore avant ? Ou notre couple aurait-il tenu si nous n’étions pas devenus parents ?

Je me suis posée la question longtemps… Mais aujourd’hui avec le recul je pense vraiment que notre couple n’était pas assez solide, équilibré, sain pour avancer ensemble quoi qu’il arrive. Bébé ou pas, la séparation était inéluctable.

Lire aussi : 6 raisons pour lesquelles les hommes ont peur de devenir papa

Séparation du couple après l’arrivée de bébé : une vie de famille très rapidement déséquilibrée ?

A mon retour de la maternité, nous avons connu quelques mois de joie tout de même. Malgré la fatigue, le rythme à prendre avec bébé, le bonheur d’être parents était bien là. Tout n’a pas été catastrophique immédiatement. Sûrement parce que notre bébé prenait toute la place de nos préoccupations. Mais sûrement aussi et surtout parce que j’étais dans ma bulle de jeune maman et que je n’ai pas voulu ou su voir d’emblée ce qui n’allait pas. Car quand j’y repense, je me demande finalement si nous avons connu de vrais moments de bonheur à trois. C’est dingue de se dire qu’on a aimé ou cru aimer quelqu’un suffisamment fort pour faire un bébé avec lui mais qu’au final il ne reste pas beaucoup de bons souvenirs ; que les moments en famille sont peu nombreux.

Concrètement, pendant les premiers mois, j’étais dans mon cocon de maman. Profitant des premiers mois sans retravailler, j’ai construit avec mon enfant un lien très fort, sans doute fusionnel. Pas au point d’en exclure le papa, mais peut-être que je ne lui laissais pas assez de place. Lui travaillait et quand il rentrait le soir au début il semblait heureux d’être là, d’être père. Je voulais qu’il trouve sa place, l’ai-je suffisamment aidé ?

Je ne sais pas mais je refuse de porter toutes les responsabilités. Il a le droit de m en vouloir, le droit de me considérer comme une maman trop fusionnelle ou le droit de dire que j’avais mis notre bébé au premier rang de mes préoccupations avant lui pendant quelques mois.

Mais ce qu’il n’a pas le droit de dire c’est qu’il a été empêché de créer un vrai lien avec son enfant. Car c’est faux et ce lien, lui seul en était responsable. C’était à lui de se comporter en papa.

Lire aussi : Mon couple va mal depuis l’arrivée de bébé : Témoignage de Laura

Un père, pas un papa ?

Seulement après quelques mois à peine, c’est comme si l’attrait de ce nouveau rôle de père avait perdu de son intérêt pour lui. Comme s’il étouffait chez nous à trois. Il rentrait de plus en plus tard du travail, avait toujours envie de sortir de voir ses copains, d’aller s’amuser.

J’ai même pensé qu’il me trompait. Toute jeune maman doit se poser la question de son pouvoir de séduction après un accouchement et je n’ai pas échappé à la règle. Peut-être qu’il ne me désirait plus, que je ne faisais pas assez d’efforts, qu’il me voyait comme la mère de son enfant mais plus comme sa femme.

Crise de couple et baby-clash ?

Il y a eu très vite une accumulation de problèmes entre nous. D’incompréhensions, de tensions, de silences lourds de sens qui ont dévié en disputes et en conflits. Des solutions j’en ai cherché. Essayer de bien communiquer en couple, se remettre en question, accepter les reproches, reconnaître ses torts… Tout cela a été évoqué. Mais c’est difficile d’arranger les choses avec quelqu’un qui n’a plus envie d’être là. Qui rêve d’une autre vie mais qui n’a juste pas le courage de partir…

Je n’étais plus sa femme, il n’était plus celui dont j’étais tombée amoureuse. De notre couple il ne restait rien à part notre bébé. Jusqu’au bout j’ai essayé de me raccrocher à notre vie de famille tant cela me paraissait impensable de nous séparer après avoir mis au monde notre enfant !

J’ai accepté beaucoup de choses pendant encore quelques mois, taisant mes peurs et ma colère de femme, bâillonnant ma déception de mère… Ce n’est pas ainsi que j’avais espéré ma vie de famille.

De mon désir de nous construire un foyer chaleureux, des souvenirs émouvants, d’avancer avec des projets concrets, il a opposé au mieux un ennui silencieux, au pire des ambitions beaucoup plus personnelles…

Séparation du couple après l’arrivée de bébé : nous étions devenus deux étrangers

Élevant tant bien que mal sous le même toit notre enfant d’à peine un an, nous cohabitions… Cela n’était plus vivable mais il semblait se complaire dans cette non vie de couple et de famille prenant la maison pour un hôtel, ne partageant avec notre bébé que quelques rares moments de complicité.

Les enfants sont des éponges c’est bien connu et le nôtre aussi petit soit-il n’a pas échappé à la règle ; le climat tendu entre nous a réveillé des angoisses, des pleurs, des problèmes de sommeil. Le bien-être de notre bébé était en jeu, il était hors de question que je le mette en danger.

Lire aussi : Comment faire le deuil de sa vie de famille après une séparation ou un divorce ?

Séparation du couple après l’arrivée de bébé : un déclic sans retour en arrière possible

Le déclic est arrivé quand je me suis rendue compte donc, que ce n’était pas seulement l’homme que je ne reconnaissais pas, mais également le père qu’il n’était pas.

J’ai dû emmener notre bébé aux urgences pédiatriques un soir, suite à une fièvre vite inquiétante et des difficultés respiratoires. Il faisait une bronchiolite. J’ai appelé son père qui était encore en retard alors qu’il aurait dû avoir déjà fini le travail. Pas de réponse, je suis partie seule à l’hôpital. Après avoir été pris en charge là-bas et rassurée sur la santé de mon bébé, n’ayant toujours pas de nouvelles j’ai laissé deux SMS. Il a daigné me rappeler enfin.

Et là ça a été le coup de massue pour moi.

Prétextant que j’avais déjà géré la situation et que notre bébé était hors de danger et qu’il n’y avait rien de grave, il a estimé inutile de me rejoindre. Il ne travaillait plus, mais il était allé voir des « potes » et pensait rentrer ensuite directement dormir ! On se retrouverait à la maison…

Je ne savais plus si je devais hurler ou pleurer. J’ai raccroché. C’est là qu’il y a eu en moi le fameux déclic. Continuer ainsi avec un homme qui me dégoûtait maintenant et en qui je n’avais plus aucune confiance même s’agissant de son rôle de père ? Impossible !

Je suis rentrée le lendemain matin.

Malgré la fatigue d’une nuit blanche, j’ai explosé. Je lui ai dit tout ce que j’avais sur le cœur, tout ce qui n’était pas supportable, pas normal. Tout ce que je ne voulais plus vivre avec lui, sans lui, à cause de lui. C’était fini. Je crois qu’il n’attendait que ça, que je prenne la décision. Lâche en plus…

Il a quitté la maison deux semaines après le temps de s’organiser, il n’a pas demandé la garde de notre bébé ni même une garde alternée. Il vit aujourd’hui comme un célibataire se contentant à sa demande d’un droit de visite plus ou moins respecté.

Notre enfant n’avait pas encore deux ans quand son papa et sa maman se sont séparés. Je m’en veux et je suis triste pour lui. Je le serai toujours même aujourd’hui que des années ont passé. Mais je sais que je n’avais pas d’autre choix pour notre équilibre et notre bonheur que de me séparer de son père. Ce sera toujours son père, et j’espère juste qu’il comprendra un jour quel bonheur c’est que d’être un papa… »

Une vidéo intéressante à regarder sur le sujet :

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire