Nos espérances d’Anna Hope : un roman lumineux et d’une grande sensibilité

C’est la première fois que je lis Anna Hope. Je sais que beaucoup ont commencé avec La salle de bal mais moi, j’ai craqué sur Nos espérances en voyant un petit billet d’un libraire qui m’a tout de suite convaincue !

Nos espérances d’Anna Hope : Résumé

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l’art, l’activisme, l’amour et leur avenir, qu’elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse.
Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu’est-il arrivé aux femmes qu’elles étaient supposées devenir ?


Dans ce roman tout en nuances sur les différentes facettes de l’amitié au fil du temps, Anna Hope tisse avec élégance et délicatesse la vie de ces trois héroïnes contemporaines. Elle sonde les différentes façons de trouver son identité de femme, mais aussi de mère, de fille, d’épouse ou d’éternelle rebelle, et explore cet interstice entre les espérances et la réalité, cet espace si singulier fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.

Nos espérances d’Anna Hope : Mon avis :

Nos espérances c’est avant tout un roman sur l’amitié. L’amitié dans toute sa complexité, avec son soutien, son bonheur, ses trahisons et ses blessures.

Cate et Hannah sont amies depuis l’enfance. Le trio avec Lissa se forme plus tard et elles deviennent toutes les trois colocataires puis inséparables.

Le temps passe, elles ont toutes plus de 35 ans et leur vie semble remplie de désillusions. Hannah et Nathan semblent former le couple parfait (beau, amoureux, belle réussite professionnelle…) mais ils enchaînent les FIV et n’arrivent pas à avoir d’enfant, ce qui détruit leur couple à petit feu. Cate, elle, est jeune maman et en bave sévèrement en post-partum, se sentant seule et incomprise. Elle repense à son amour de jeunesse ; Lucy. Enfin, nous avons Lissa dont les rêves de jeunesse s’étiolent ; se présentant de casting en casting, sa carrière de comédienne ne parvient pas à décoller et la santé de sa maman se détériore.

Un roman d’une grande sensibilité

Comment ne pas s’identifier quand on lit ce roman ? Anna Hope a un réel talent pour peindre le portrait de femmes. Un récit de vie sommes toutes banale qui nous émeut au plus au point parce qu’il fait écho à la nôtre. Ce roman interroge nos espoirs, nos déceptions, nos ambitions. Il dépeint avec brio les hauts et les bas de la vie auxquels nous faisons tous face un jour ou l’autre.

C’est un roman empreint de beaucoup d’humanité et de délicatesse dont on savoure chaque page.

Nos espérances d’Anna Hope :

Nos espérances d’Anna Hope : Quelques extraits

Et puis j’ai peur.
– De quoi ?
– De tout. L’avenir, le changement climatique. La guerre. Je n’arrête pas de me demander quel genre de monde ce sera, quand il aura notre âge. 

Ce n’est pas d’antidépresseurs que tu as besoin, dit Lucy avec un sourire. Juste de meilleurs amis. (

Eh bien, avant tout, laisse-moi te dire que, selon moi, la pression qu’on met sur les femmes pour qu’elles aient un foyer impeccable est l’un des plus grands hold-up du capitalisme. Auquel je résiste au quotidien par principe, comme tu as certainement dû le constater en voyant l’état de ma propre maison.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

⮯ Vers les commentaires

Laisser un commentaire