Parler d'Amour

L’amour à distance : trois témoignages, trois façons de vivre une histoire d’amour à distance

L’amour à distance : trois témoignages, trois façons de vivre une histoire d’amour à distance

Envoyez de l'amour !

Votre preuve d'amour demain matin dans sa boîte aux lettres...

Auteur

Certaines histoires d’amour se créent avec une difficulté d’emblée, la distance. Il y a des histoires d’amour qui naissent dans un pays étranger, sur son lieu de vacances, en déplacement professionnel, bref, loin de chez soi ou de chez l’autre. Avec la multiplication des relations virtuelles, cela prend d’ailleurs de plus en plus d’ampleur. Il existe aussi des couples qui subissent la distance dans leur couple au bout de quelques temps d’existence, à cause des études, de déplacements professionnels récurrents ou carrément d’une mutation, parfois pour un temps, parfois pour une longue période. Rencontre en terrain neutre pour les deux, relation virtuelle d’abord, distance imposée après des années de relation de couple à proximité, voilà les témoignages que cet article vous livre. Pour toutes ces histoires d’amour, bien réelles mais qui se sont créées et développées à quelques centaines ou parfois à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, quelle est leur durée de vie, leur chance de fonctionner ? L’amour à distance, réalité ou utopie ?

Quand l’amour naît sur son lieu de vacances…

« J’avais 33 ans quand nous nous sommes rencontrés avec J., en vacances, dans un camping que je fréquentais depuis une dizaine d’années ; elle y travaillait en tant que serveuse pour parfaire son apprentissage du français.  Elle est en effet polonaise d’origine et ne vivait pas en France.

 Ce n’est pas resté un amour de vacances car après un mois je nourrissais déjà des sentiments forts à son égard et je voulais laisser une chance à notre histoire malgré la distance.

 Ainsi à la suite de son retour en Pologne, nous avons communiqué via SMS puis Whats App et Skype également. J’ai fait plusieurs voyages à Cracovie. Elle aussi est venue en France. Nous nous voyions environ tous les deux ou trois mois et totalement durant les mois de juillet et août.

 Bien que j’aurais pu mettre un terme à cette idylle de vacances ; nous avons néanmoins continué et nous sommes restés ensemble 5 ans dont 2 à vivre dans le même appartement, jusqu’à ce qu’elle vienne vivre un an chez moi au cours d’une année sabbatique en 2014, et de façon permanente à partir de septembre 2016. Elle a terminé ses études de français et a quitté sa famille et son pays pour venir vivre avec moi.

Mais quelques temps après certaines choses sont venus troubler notre relation, notamment le fait qu’elle abandonne une formation de professeur des écoles au bout de 2 mois et que du coup je me mette à douter de notre avenir. Je ne sais si cela est dû à son âge (nous avions une dizaine d’années d’écart) ou son caractère mais je me rends compte maintenant, que même si c’est elle qui a mis fin à notre relation, cela n’aurait pas duré encore longtemps car cela faisait plusieurs mois qu’il n’y avait plus de communication entre nous.

Lire aussi : Comment gérer idéalement une relation à distance ?

 En y repensant je me rends compte que j’étais presque plus heureux quand nous étions éloignés ; soit par le désir de se revoir après une longue séparation soit car je ne suis peut-être pas fait pour la vie en couple, allez savoir. Et maintenant que nous sommes séparés, nous nous entendons presque à merveille. » Mickael

Ici la distance n’a pas été un obstacle ; la relation a réussi à se construire malgré tout sur la durée, pendant trois ans, et c’est comme beaucoup de couples, d’autres raisons qui ont causé la séparation. Vie commune, manque de communication. Cela dit, tant que la relation était à distance, cela fonctionnait.

Comme le dit Mickael, peut être que c’était la magie des retrouvailles et le manque de l’autre entre chaque moment partagé qui maintenait cette relation vivante, vibrante ?

Quand la relation se crée virtuellement

 « Matt et moi, ça a d’abord été un amour de vacances quand on était ados. Camping, copains, plage, soleil, premières libertés parentales du haut de nos 15 ans, on en a profité pendant deux semaines, à ne pas se lâcher. Et puis la fin des vacances est arrivée, et les promesses de s’écrire et de se revoir n’ont pas survécu à l’hiver…

Dix ans plus tard… Je suis séparée et je vais emménager dans mon nouvel appartement, seule. En triant mes affaires, en préparant les cartons, je retombe sur tes quelques lettres. Un flot de souvenirs ressurgit. Une nostalgie bienvenue. Qu’es-tu devenu ? Il y a ton adresse sur la lettre, et le numéro de téléphone de tes parents. J’hésite, j’ose, je n’ose pas, je finis par me lancer. Je tombe sur ta maman, je lui explique brièvement qui je suis, cela la fait sourire, elle trouve la démarche sympathique, elle te transmet le message et mon numéro de portable. Me rappelleras-tu, enverras-tu un SMS ? Ce soir, demain, dans une semaine, jamais ? Et surtout te rappelles-tu de moi ?

Il ne m’aura fallu attendre que quelques heures, tu m’appelles le soir même et tu te rappelles très bien de moi. De nous. De ces deux semaines de vacances. On échange nos souvenirs, nos impressions avant de parler de nos vies actuelles.

Et cela ira crescendo pendant plusieurs semaines. S’écrire, se téléphoner, s’envoyer des photos, se raconter nos histoires, nos déceptions sentimentales, nos vies. Jusqu’à ce que tu me proposes de venir passer un weekend chez toi.

 Quelques centaines de kilomètres nous séparent, plusieurs heures de TGV ou de voiture. Ce sera le TGV. A ma descente du train, l’émotion me submerge. Tout est là, les souvenirs, tes beaux yeux de la même couleur que la mer, le soleil, la balade romantique le long de la plage. Nous passerons un long weekend à nous rappeler nos souvenirs, à découvrir les adultes que nous sommes devenus, à nous apprivoiser.

Lire aussi : Comment faire durer son couple à distance ?

D’autres weekends suivront chez toi puis chez moi, pendant trois mois. Tu étais hésitant, tu sortais d’une longue relation, tu n’étais pas encore guéri, et au fond, moi non plus je crois. Nous nous sommes donné une dernière chance de voir si la distance était un obstacle que l’on pouvait surmonter, si des sentiments forts pouvaient éclore. Je suis venue passer une semaine chez toi. De festivals de musique en dîners romantiques, de balades sur la plage en nuits câlines, nous avons partagé de vrais bons moments.

De la tendresse mêlée de nostalgie, de la passion mêlée de tristesse, du réconfort. Mais pas de l’amour. Nous avons voulu y croire, mais en fait nous avons juste permis à notre histoire née dix ans plus tôt se s’achever et cette relation nous a apporté ce dont on avait besoin à ce moment donné de nos  vies, des souvenirs heureux, du réconfort, une jolie histoire. Mais pas une vraie histoire d’amour. Les sentiments n’étaient pas assez forts pour que l’on décide de braver la distance, pour que l’on fasse des projets d’avenir.

 Mais on a essayé, on s’est donnés toutes les chances d’y parvenir et  surtout on s’est aimés, à notre façon. De la seule façon qu’il nous était possible de nous aimer à ce moment-là de nos vies. Je n’ai aucun regret, et j’ai ajouté d’autres souvenirs à ceux de nos 16 ans, plus vivaces cette fois. Les allers-retours en TGV depuis la gare Montparnasse jusqu’à ce magnifique coin de Bretagne seront toujours marqués de ton souvenir. Audrey »

Le virtuel n’empêche pas à une histoire de se construire, si on est prêt à franchir la barrière du réel. La distance ici aurait pu être une difficulté si la relation s’était transformée en véritable histoire d’amour. Mais pas un obstacle infranchissable. Seulement parfois le plus dur ce n’est pas la distance, c’est de réussir à oublier son passé, et à inclure l’autre dans sa vie, dans son univers. C’est souvent la difficulté des relations qui naissent à distance, on ne connaît pas le quotidien de l’autre, son entourage, ses habitudes, son univers.

Y aura-t-on une place ? Sera-t-il possible de s’y sentir bien et de se créer chez lui, ou chez soi si c’est l’autre qui vient à nous, un cocon à deux et une vie commune, une vraie vie de couple ?

Quand la distance survient après trois années d’amour

«  Tu as été ma première longue histoire d’amour, de celles qu’on n’oublie jamais. J’avais 16 ans, toi 18, quand notre histoire est née après un été à se tourner autour. C’était une belle histoire, simple, naturelle, facile, évidente. On vivait à quelques kilomètres l’un de l’autre, très vite on a demandé à nos parents l’autorisation pour se voir plus souvent, on a fait les présentations et on a grandi ensemble, cheminé tout doucement vers le monde des adultes. Nos weekends, nos vacances, c’était ensemble. J’étais lycéenne, tu menais à bien ton rêve tout en travaillant, tu voulais être pompier professionnel.

Notre jolie histoire glissait comme sur des rails, nous n’avons connu aucun obstacle, aucune crise pendant deux ans. Nous étions jeunes, nous découvrions la vie ensemble, nous étions heureux.

Lire aussi : 10 jolies citations sur l’amour à distance

Au bout de deux ans, j’ai eu mon bac et je devais m’inscrire à l’université à Paris. De ton côté, tu as signé pour le service militaire long, et tu as réussi à intégrer un corps de pompiers, ton rêve. Mais c’était celui des marins pompiers de Marseille. Tu devais rester là-bas deux ans minimum, je n’étais pas contre l’idée de te rejoindre par la suite, selon comment tu vivrais là-bas et selon mes études.

Pendant presque un an, on a pris notre rythme, tu revenais toutes les trois semaines environ pour un weekend, tu as eu quelques permissions, et nous nous écrivions toutes les semaines en plus des appels téléphoniques.

 Mais cela n’a pas suffi. J’avais 19 ans, toi 21 et nous devenions doucement mais sûrement des adultes, qui vivaient dans deux mondes différents. On avait beau s’aimer, on avait du mal à partager nos vécus, j’avais la sensation qu’on était de plus en plus  aux antipodes l’un de l’autre.

Les mots de nos lettres sont devenus l’expression de nos maux, nos appels étaient moins fluides, les reproches affluaient, insidieusement la distance avait raison de nous. Doucement mais sûrement. Nous n’avons pas réussi à réunir nos deux univers, à évoluer ensemble.

Tu changeais, moi aussi. L’homme que tu devenais me devenait étranger, tu ne reconnaissais plus la jeune femme que tu avais connue. On a essayé mais on a échoué. On n’a pas pu se projeter ensemble, moi là-bas, ou toi à revenir ici.

Lire aussi : Les 10 avantages de l’amour à distance

A vrai dire, on n’a même pas essayé, l’éloignement géographique avait créé une distance émotionnelle trop importante, une barrière que nous ne voulions plus franchir.

Tu as fait ta vie un temps là-bas, j’ai poursuivi la mienne ici. Notre couple aura survécu à ces mille kilomètres pendant un an et demi. De lettres, d’appels, de manque, de retrouvailles. Mais aussi de reproches, de larmes, d’incompréhension.

Si tu n’étais pas parti, serions-nous restés ensemble longtemps, toujours ? Je ne crois pas. La distance a eu raison de notre couple, de notre amour. C’est ainsi. Je me suis toujours dit que si on s’était aimés plus fort, l’un de nous aurait rejoint l’autre mais nous étions jeunes et nous avions nos rêves à réaliser, des envies plein la tête et ensemble c’était incompatible. Alors je pense que nous avons eu raison et que cette décision était la bonne. Nous avons vécu une belle histoire, et il n’y a rien à regretter. Audrey »

La distance… Elle crée le manque, elle ajoute du piment à la relation, de la magie aux retrouvailles. Pendant un temps. Puis elle peut vite devenir source de frustration et de jalousie, d’incompréhensions et de tensions, et créer des conflits. La distance géographique peut engendrer une distance émotionnelle et sentimentale.

Vivre une relation à distance, c’est aussi une façon d’expérimenter l’amour autrement, de tester son couple, mais est-ce viable sur la durée ? Ne pas évoluer dans la même sphère, dans le même univers, ne pas être ensemble, cela ne crée-t-il pas une absence de connivence, de connexion ? Une distance quoi qu’il arrive ? Et parfois, être loin et tenter de vivre ensemble ou au contraire vivre ensemble puis s’éloigner, c’est prendre un risque. A l’opposé mais bien réel. Car personne ne peut savoir à l’avance si son couple sera assez solide pour y résister, pour continuer à évoluer ensemble dans une nouvelle dynamique.

Les relations à distance font souvent partie des plus belles histoires d’amour, elles créent des souvenirs tantôt passionnés tantôt romantiques, et cela fait toute leur beauté. Pour qu’elles perdurent, il faut juste mettre de côté la distance à un moment donné, se rejoindre et apprendre à vivre ensemble.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

2 comments

  • Dommage qu’il n’y ai pas de témoignage plus heureux. Finalement aucune de ces histoires à distance n’a fonctionné. Cela veut-il dire que les histoires longues distance ne fonctionnent pas ?

    Reply
    • Non bien heureusement, de nombreuses relations à distance fonctionnent ! Mais ce ne peut être éternel, il faut une date de fin à la distance pour que le couple puisse vraiment se connaître en tant que tel !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.