Parler d'Amour
La “fille facile”: Définition?

La “fille facile”: Définition?

Auteur

C’est aux toilettes que l’on fait les meilleures découvertes ! On a tous un tas de magazines désuets qui traine dans cet endroit chaleureux et intime que nous aimons tous sans nous l’avouer (bon ok, je suis en train de l’avouer)…Tout cela est très glamour ! J’ai donc ouvert un de ces machins cornés et déchirés à la page 12 et je suis tombée sur un article sur les « filles faciles ». J’ai bloqué dessus.

Une fille facile???

C’est au collège que j’ai entendu cette charmante appellation pour la première fois. Et pour cause, la fille facile, c’était moi (pas que hein !). J’ai mis du temps à comprendre. En fait, le malheur de ma vie si j’ose dire, c’est que j’ai toujours eu plus de faciliter à me lier d’amitié avec les garçons qu’avec les filles. Alors en primaire j’avais mon lot de super potes avec qui je jouais au foot et à la bagarre. Mais au collège, les seins commencent à pousser, la peau à graisser et les charmantes menstruations viennent nous saluer. On devient alors des êtres susceptibles de procréer ! Et ça, les garçons, ça les impressionne et ça les excite. Alors, dans leur esprit, on passe du garçon manqué qui portait des baskets à une fille qu’il faut « pécho ». (Je raconte ma vie pour que vous compreniez mieux la complexité de ce mot tarabiscoté). C’est vrai, j’ai eu des amoureux au collège, je suis sortie avec trois garçons (2mois/ 2 semaines/8mois. Merci journaux intimes). Comme c’est mignon, même qu’on s’embrassait avec la langue eheh. J’étais sûrement un peu précoce, parce que ça en choquait plus d’un…j’avais dépassé « la norme ». Et les profs qui disaient à mes parents : « si je ne connaissais pas les résultats scolaires de Léa, je penserais que c’est un cancre ». Mais non, j’avais les félicitations, et surtout, je n’aurais jamais supporté ne pas être la première de la classe ! Mais bon, j’aimais bien les garçons aussi, ça m’intriguait ces petites choses hésitantes et maladroites.

Bref, j’ai compris une chose à cette période là : on pouvait être moche, normale ou « fille facile » et j’étais dans la dernière catégorie. J’ai surtout compris que l’adjectif « facile » n’avait aucun sens. Je n’étais pas facile puisque je mettais des râteaux aux prétendants qui ne me convenaient pas. Je n’étais pas facile puisque j’étais hyper compliquée pour tout. Je n’étais pas facile puisque je disais non tout le temps juste par esprit de contradiction.

Définitions du mot « facile » d’après Larousse :

–       Qui a des rapports simples avec autrui, qui montre peu d’exigence ou de sévérité : Moi ? Des rapports simples avec autrui ? Oh ils devaient mal me connaître !! L’exigence a toujours été mon maître-mot !

–       Se dit d’une femme qui accepte sans difficulté les aventures amoureuses : A 14 ans et demi je ne sais pas si on peut vraiment évoquer le terme « d’aventures amoureuses ». Se donner rdv sous le préau pour se faire un beau bisou entremêlé de fils dentaires, d’élastiques et de bave ? Et puis, « sans difficulté », c’est vite dit. Je n’ai jamais accepté de sortir avec un mec qui ne m’écrivait pas de jolies lettres d’amour par exemple.

Cette longue amorce n’a pas pour but de vous raconter ma jeunesse folichonne, il s’agit d’une véritable réflexion concernant cette expression que j’ai du mal à définir. Ou du moins, qui, après définition, a encore moins de sens.

Alors, en tombant sur cet article tout à l’heure  je me suis dit qu’il était sérieusement temps de se poser la question. QU’EST-CE QU’UNE FILLE FACILE ??

En farfouillant sur les forums on tombe sur des définitions que je qualifierai de pittoresques :

Une fille facile, d’après les internautes, c’est:

« C’est une fille gentille » 

Mesdames, Mesdemoiselles, soyez de grosses brutes vilaines et méchantes ! Vous avez entendu le Monsieur ?

« Une fille avec un cerveau de mec »

Pourquoi ne pas dire une « Dona Juana » dans ce cas-là ? C’est quand même plus sympa qu’une « fille facile » non ? Alors, tous les mecs sont des queutards et des Casanova et les autres sont simplement des mecs avec un cerveau de fille ? (Il va falloir arrêter les conneries sérieusement !)

« C’est la définition donnée par un mec incapable de séduire une fille qui a une sexualité assumée »

J’aime bien celle-là 🙂

« Une fille qui couche le premier soir »

AAAHHHH venons-en ! Je trouve ça terrifiant que ce concept soit encore d’actualité. Il est tout à fait normal qu’on préfère attendre un peu avant de passer à l’acte. Parce que ça permet à l’excitation d’évoluer au lieu de se restreindre, parce qu’on fait attendre l’autre on a l’impression d’avoir les commandes en main, parce qu’on installe un jeu de séduction… Mais en aucun cas pour respecter un vieux principe de base. On est libre les amis ! On a la chance d’être libre ! Si on a envie de faire l’amour parce qu’on a rencontré quelqu’un qui nous plaît énormément et qu’on ressent une attraction charnelle irrésistible et bien on ne se pose pas mille questions ! (ATTENTION ce message s’adressait aux célibataires). Et si on n’a pas envie, on ne fait pas. Et peut-être qu’on aura envie, plus tard. Plus d’un tiers des hommes préfèreraient les femmes qui attendent avant de coucher. Ce sondage est truqué ? NON ?!? Ces messieurs ont un réel complexe de la Madone et de la Putain il faut croire. Mon ami actuel avec qui je vis depuis maintenant trois ans a lui aussi tenu à ce principe (je croyais qu’il était un peu ringard… comme quoi je me trompais (je plaisante hein)). On s’est rencontré un soir, par hasard… Et ça a été le coup de foudre comme on dit. Quand tout s’arrête de tourner et que l’on ne voit plus qu’une seule et unique personne parmi la foule. Ca existe encore pour ceux qui se poseraient la question. Et bien, au moment de se quitter, je m’attendais vraiment à ce qu’il m’invite chez lui, mais non. Il m’a gentiment ramenée chez moi et m’a invitée au restaurant une semaine après. Ce que je veux dire (et que j’ai bien du mal à expliquer, veuillez m’en excuser), c’est que ce n’est pas une histoire de fille facile ou d’homme maniaque. Coucher ou non le premier soir c’est une histoire d’envie, de pulsion, mais aussi d’éducation et de personnalité. Si mon chéri actuel m’avait invitée chez lui le premier soir, j’aurais refusé. Mais pas pour ne pas passer pour une fille facile. J’aurais refusé pour deux raisons :

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

–       Je ne me voyais pas aller chez un inconnu, même s’il m’avait très sérieusement conquise. Je ne savais pas à quoi m’attendre, peut-être avait-il bu et que je ne l’intéressais pas vraiment.

–       J’avais envie de le faire languir et de le séduire au maximum avant de vivre un beau moment d’intimité.

« Une fille qui a trop d’expérience »

Comment peut-on avoir « trop » d’expérience ? (« Trop » : indique un excès, une limite dépassée). Et puis, c’est quand même dingue qu’un homme ne supporte pas qu’une femme ait soit disant plus d’expérience que lui ou même qu’elle ait connu plus de relations que lui. Il semblerait que les hommes souffrent d’un manque de confiance en eux. On va penser à acheter un t-shirt « I Love your penis » !

 En gros, ces femmes qui ont connu plusieurs partenaires (donc la majorité d’entre nous) ne sont pas expérimentées aux yeux des hommes mais faciles… Il y a tout de même un léger problème de vocabulaire si je ne m’abuse. Le statut de femme nous oblige-t-il à attendre le Grand Amour pour découvrir les plaisirs charnels ? Les hommes ont-ils peur de la comparaison ? Apprendre de nouvelles choses tant au niveau de la sensualité que de la sexualité, auprès d’une femme, est-ce si difficile à assumer ?

« Une fille qui couche avec tout le monde »

« Tout le monde »… Bon, on a compris la belle hyperbole. En gros, une fille facile coucherait avec beaucoup de monde. Mais « beaucoup », est-ce quantifiable ? 10 ? 20 ? 30 ? Passé 19 ça devient compliqué ? Les « filles faciles » ne semblent, au final, n’exister que dans l’esprit de ceux qui les jugent ainsi. Et tant mieux !

Conclusion

Pour conclure, on pourrait se rappeler cette bonne vieille expression « la femme qui couche avec plein de mecs est une salope alors qu’un mec qui couche avec plein de femmes est un Don Juan ». Pourquoi ? Parce qu’il est plus aisé pour une femme de trouver des partenaires sexuels. Peut-être parce que, justement, les femmes ont peur de passer pour des filles faciles. Du coup, elles se refusent plus souvent que les hommes. Quel joli cercle vicieux. On ne pourrait taxer un homme de « facile » puisqu’il ne sait pas (ou presque) résister. Les hommes sont, par conséquent, intrinsèquement faciles. Don Juan, c’est plus sexy.

Et pour vous, c’est quoi, une “fille facile”?

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

11 comments

  • Franchement, bravo pour cet article ! 😉
    Depuis ma rupture, j’ai tendance à me “consoler” et à m’amuser avec quelques hommes. Bien vite arrivent les remarques des copines ou des gens dans les endroits que je fréquente du genre “t’es un peu chagasse sur les bords” (qui a pu inventer ce mot ?). Et je commençais à me poser des questions. Ton article m’a fait beaucoup de bien. 🙂 Je m’y suis retrouvée (notamment dans le fait que je me refuse à beaucoup d’hommes et surtout que je choisi mes partenaires) et ça m’a fait relativiser un peu.
    Dommage que les mentalités n’aient pas encore évolué, et que beaucoup de personnes jugent plus une femme sur le nombre de partenaires sexuelles qu’elle a pu avoir que sur ce qu’elle a vraiment dans le crâne.
    Merci encore pour cette belle réflexion.

    Reply
    • Merci à toi June d’avoir pris le temps de me lire 🙂
      Eh oui, le vrai problème de notre société est qu’elle a beau évoluer via de nombreux moyens, les moeurs semblent quelque peu s’être figées dans le temps même si certains tentent de les bousculer.
      Alors il faut passer outre, endurer parfois les paroles assassines et ne plus y prêter attention par la suite.
      Beaucoup de gens sont fermés, entêtés, traditionnels(enfin c’est ce qu’ils revendiquent) et frustrés. Oui, frustrés du bonheur des autres.

      Parce que, en vrai, qu’est-ce que ça peut leur faire à tes amis, tes proches ou les gens qui te regardent embrasser ce jeune inconnu? Elles sont juste envieuses de ta liberté, car contrairement à ce qu’on dit, très peu sont libre dans cette société où les valeurs mènent la danse.

      Reply
  • Pour moi une fille facile c’est une fille qui se fait facilement aborder et draguer par des garconsans protester et en se laissant faire……comment je le sais…..parce aue c’est sa que je fait et on me traite de fille facile…

    Reply
  • Des belles paroles…Il est bien connu qu’avec des mots on enjolive n’importe quelle image et vice versa. Certes il y’a beaucoup de vrai dans ton discours et tes différents exemples, mais selon moi il faut rester attaché à certaines valeurs et ne pas abusé de ce pseudo sentiment de ” liberté ” .
    Une fille facile succombe à ses pulsions trop “facilement “, couchr avec un mec le premier soir parce qu’on a une attirance est pour moi une image dégradante ( inutile de me parler des hommes pour vous défendre ce n’est pas le sujet ).
    Une vrai femme (pas ” facile”), se doit d’être sélective et de jauger son partenaire, de lui donner du fil a retordre, de connaitre ses intentions avant de passer à l’acte et de s’offrir à lui. Le rapport n’en sera que plus existant d’une part et surtout plus honnête.
    L’évolution des mœurs tend à changer le statut et l’image de la femme, pour la voir se rapprocher de celle de l’homme à travers notamment ce sentiment de “liberté”. Je trouve ça très bien, sur des points comme le travail, l’indépendance financière par exemple, mais sexuellement parlant je préfère garder l’image d’une femme pure et respectable.
    Je ne dis pas que celle-ci n’est pas respectable du moment qu’elle a enchainé les relations, on a bien compris que chacun était libre, mais 80% des hommes ne voudraient pas d’elle comme la mère de ses enfants.
    Il faut garder un minimum de pudeur, de retenue, de respect, alors vous pouvez vous rassurez comme vous le voulez mais les filles faciles, les salopes ça existe.Il est difficile de quantifié le nombre de partenaires qui vous classerais dans cette catégorie, c,est un tout, ça dépend du rythme de vie, du nombre de personnes que vous côtoyez, de votre sex-appeal etc…Mais grosso modo je dirais qu’au rythme de vie d’une Française moyenne, si à 30 ans vous avez connu plus de 15 partenaires sexuels et plus de 5 relations d’un soir (je parle de relations que vous saviez qu’elles allaient être d’un soir, pas d’un connard qui vous a berné), alors c’est que vous êtes ou avez été une fille facile à un moment donné .

    Reply
  • Coucou
    J’ai adoré ton article ! Il est très bien et drôle, je suis tout à fait d’accord sur toute la ligne. Moi on me dis “choppeuse” car j’attire beaucoup d’hommes et quand un me plait je ne dis pas non pour un bon moment (sans parler de sexe forcement).
    Merci pour cet article, j’ai beaucoup aimé.

    Reply
    • Merci Léa 🙂 Les gens passent leur vie à juger celle des autres… Profite tu as mille fois raison ! Les gens frustrés ne sont pas heureux et ils ont besoin de faire couler leur haine sur les autres… Laissons-les là où ils sont !

      Reply
  • coucou, je me retrouve dans une situation un peut comme la tienne : il y a un mois j’étais ac un garçon avec le quelle j’ai fait ma première fois ont est rester 5 mois ensemble et il ma quittée je ne sais pas pour quelle raison…
    Il y a quelle jours j’ai rencontrée un garçons qui me plait beaucoup mais cette rencontre a créée beaucoup de problèmes notamment le regard des autre et sans doute de quelque amis qui vo me prendre pour une chaudasse si je me met en couple avec.
    Je ne sais absolument pas quoi faire si ca m’arrive ?
    Autrement ca ma fait du bien de lire se que tu as écrit 🙂

    Reply
  • Merci pour cet article ; il mériterait d’être connu du plus grand nombre.
    Ton analyse du problème est fine et pertinente.

    Je suis un peu déçue des commentaires par contre. Je suis encore très jeune (19 ans), et j’ai beaucoup plus que 5 “coups d’un soir” à mon actif. Je travaille énormément pour mes études et j’atteins toujours mes objectifs (comme toi, d’après la manière dont tu te décris). Je n’ai ni l’envie, ni le temps d’avoir un homme de manière stable dans ma vie. Je suis particulièrement sélective mais je suis obligée d’être très discrète justement à cause de ces valeurs sociétales qui continuent de vouloir asservir les femmes.

    Je ne vois absolument pas où est le problème pour les autres. C’est mon corps et celui de mon partenaire d’une nuit qui sont concernés, c’est tout. La contraception permet de ne pas mettre une troisième vie en jeu. Pourquoi une femme devrait être “pure” ? Pourquoi la respectabilité d’une femme devrait se juger à son nombre de partenaires sexuels ?

    Je commence à en avoir marre de cette société. Laissez-nous vivre notre vie.

    Reply
    • Merci Marji ! Et tu as bien raison, laisse-toi vivre, les gens qui sont frustrés de s’imposer des limites à eux-mêmes passent leur vie à critiquer la liberté des autres !

      Reply
  • Pingback: Filles faciles, femmes de caractère et vrais hommes - EGALIMERE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.