Je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter que faire ?

Retrouver la complicité des débuts !

Mon livre numérique pour raviver la flamme dans son couple.

Beaucoup de femmes connaissent cette situation, c’est d’ailleurs un sujet de conversation qui peut être courant entre amies. Être en couple n’est pas forcément un gage de bonheur absolu. Parfois l’amour ne suffit plus ; parfois c’est d’ailleurs l’amour qui manque. Mais il est difficile de peser les pour et les contre, de franchir le cap, d’oser partir. Alors que faire si on est en couple avec un homme mais qu’on n’est pas heureuse ? Faut-il rester, faut-il partir ? Cet article vous propose quelques conseils sur ce qu’il est possible de faire, afin de répondre à cette question : je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter, que faire ?

Je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter, que faire ?

Chaque couple a sa propre histoire, chaque personne qui le compose est unique et pour chacun le sentiment de bonheur est différent. Une femme qui ne se sent pas heureuse en couple peut l’être pour plein de raisons.  Et il y a tout autant de raisons qui font qu’elle ne parvienne pas à quitter son compagnon, conjoint, mari. Voici quelques conseils pour réussir à identifier les raisons de  ce blocage et savoir si c’est l’amour qui est en jeu ou autre chose. S’il vaut mieux rester ou partir.

Une femme peut se cacher derrière plein de raisons qu’elle croit bonnes mais qui ne sont pas toujours valables pour ne pas quitter son compagnon ou mari. Chaque femme est différente mais ces raisons sont souvent les mêmes.

Pourquoi je n’arrive pas à le quitter ?

1) L’âge 

Souvent accompagné de cette fameuse horloge biologique quand on n’a pas encore d’enfants. Et de la peur d’être trop âgée pour refaire sa vie.

2) Les enfants

Ils sont la raison principale évoquée pour laquelle on reste en couple même si on n’est pas heureuse. Il ne s’agit pas de dire que c’est une bonne ou une mauvaise raison de rester en couple, il est évident que les enfants sont la priorité. Mais souvent, on se cache derrière pour ne pas partir. C’est légitime, avec la peur de leur faire du mal, de les perturber, la peur de détruire la famille établie en se séparant.

3) Les raisons matérielles

 Le  confort de vie est une peur très pragmatique que connaissent beaucoup de femmes qui songent à quitter leur conjoint. Car cela signifie abandonner aussi un foyer, des habitudes, un confort de vie. Changer de mode de vie fait perdre ses repères, sortir de sa zone de confort. On se cache souvent derrière cette peur au début de son questionnement.

4) Je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter : La solitude affective

La solitude affective rejoint souvent l’âge, au nom du vécu. En effet, après plusieurs expériences ratées, décevantes, la peur de rester seule s’invite. On se dit qu’on ne trouvera jamais le « bon ». Prendre un nouveau départ exige d’abord le célibat et l’acceptation d’une certaine solitude affective. Cela peut faire peur.

5) Son taux d’exigence

A l’inverse, on peut aussi se dire qu’on est trop exigeante. Se remettre en question est une bonne chose. là, il s’agit de prendre en main son bonheur et d’identifier les vraies raisons de son mal-être au sein de son couple. Quelles sont nos exigences ? Sont-elles normales ou abusives ? Il ne faut pas rester avec quelqu’un par dépit, faute de mieux, ni en pensant que c’est de notre faute parce qu’on en demande trop. Il faut savoir analyser et doser ses exigences pour soi et pour son couple.

6) La peur du regard des autres

Il ne faut pas négliger le poids familial et social. Quand on envisage de partir, on a toujours peur du regard des autres, de ce que va dire la famille, de ce que vont en penser les amis, les gens en général. Qui va nous soutenir ? Qui va nous tourner le dos ? Il ne faut surtout pas faire sa vie en fonction des autres, chacun est responsable de son avis et de sa vie.

7) La peur de lui

C’est la raison pour laquelle il faut partir à tout prix mais c’est aussi évidemment celle qui fait qu’on reste le plus longtemps. Si notre bonheur est impossible à cause du comportement de l’autre, parce qu’il est manipulateur, violent, menteur, à cause d’une raison grave, qu’on n’est plus heureuse, c’est évident qu’il faut partir. C’est long car c’est la peur qui nous gouverne mais il faut réussir à en parler et à demander de l’aide pour partir.

Je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter, que faire ? Rester ou partir ?

Il y a des questions impératives et fondamentales à se poser ensuite :

  • Qu’est ce qui me manque pour me sentir épanouie et heureuse dans mon couple ?
  • Nous reste-t-il une chance d’être heureux ensemble ?
  • En ai-je envie ?

L’amour est en effet fondamental pour réussir à construire son couple.

Avec les années, on peut le ressentir de façon plus ou moins forte. Mais s’il ne reste pas cette envie de se réveiller et de se coucher à côté de la personne qu’on doit aimer chaque jour, alors c’est qu’il y a un problème. Si on aime toujours l’autre, alors l’espoir est permis parce qu’on a envie de rester près de lui.

Pourquoi je ne suis pas heureuse ? Que me manque-t-il ? Qu’est-ce qui me rend malheureuse dans mon couple ?  Que puis-je faire ? Que peut-on faire ensemble pour remédier à cela ? Y a-t-il encore quelque chose à faire ?

Il faut se poser vraiment ces questions. Sans se cacher derrière les raisons évoquées plus haut. Et en fonction de ça, on sait s’il y a quelque chose à sauver. En effet, autant il ne faut pas rester par habitude, autant il ne faut pas partir pour de mauvaises raisons.

Je ne suis pas heureuse mais je n’arrive pas à le quitter, que faire ?

Après avoir fait ce travail intérieur, cette introspection, on peut connaître les raisons de notre malheur et savoir ce qu’il faut faire.

Pour partir, quitter l’autre, il faut dépasser ces peurs qui sont en fait des croyances limitantes. Ce sont nos peurs qui créent des blocages. Bien évidemment, ce n’est pas une décision facile à prendre. Des raisons peuvent sembler insurmontables à un nouveau départ. Mais tout cela ne constitue pas des raisons suffisantes pour rester malheureuse avec quelqu’un.

Sortir de sa zone de confort, de cet immobilisme parfois est nécessaire pour trouver le bonheur. Prendre des risques, s’assumer seule en tant que femme parfois en tant que maman solo pour soi, pour être heureuse.

Il n’y a rien de pire que d’être malheureuse à deux, mieux vaut être seule que mal accompagnée même si cela est facile à dire. Le pire ce n’est pas la solitude, c’est de se sentir seule alors qu’on est deux.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire