Divines : un film à voir absolument !

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

En ce moment au cinéma, vous avez dû voir l’affiche du film « Divines ». Et bien, vous devez y aller, absolument ! Un film incroyable non pas sur l’amour mais presque puisqu’une amitié puissante lie les deux jeunes femmes.

Résumé :

Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

Bande-Annonce :

Mon avis :

Bien loin des clichés des films sur les ghettos ou sur les banlieusards désireux de se faire le plus de frique possible, ce film est VRAI. Il ne défend pas, il ne dénonce pas, il montre la réalité.

Dounia, d’ascendance rom ; la pile électrique écorchée vive, à la fois enfant et adulte, rayon de soleil et décharge d’agressivité et sa meilleure amie, Maimouna, protectrice et suiveuse. Entre religion et réalité sociétale, Dounia ne veut pas entrer dans le système, elle ne veut pas gagner 1300€ par mois comme sa prof. Elle rêve de « money money money », de vacances en Thaïlande, de tout sauf d’une vie qui se rapprocherait de près ou de loin de la sienne. Elle se met à dealer pour arriver à cette fin idéale.

A travers ce contexte délicat, nous avons en parallèle une jolie histoire d’amour pleine de brutalité et de tendresse qui se met en place… tellement simplement.

Dounia est jeune et complètement insouciante, comment agir à cet âge-là, lorsque l’on est prise dans l’engrenage de l’illégalité, de revenir sur ses pas ? Entre religion et drogue, entre amour et violence.

Houda Benyamina réalise un travail exceptionnel, d’une justesse désarmante.  Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena, les deux actrices principales, se complètent parfaitement, on les aime, on s’attache à elles. Le rythme est prenant, haletant même ! On passe du rire aux larmes, on sursaute, on a peur. Pas un bruit dans la salle à la fin du film : dans la plus grande salle, complète !
Lors de la dernière scène du film, j’étais tétanisée, en larmes, me demandant ce que j’aurais fait à la place de ces pompiers qui avaient leur raison de ne pas vouloir entrer et que je détestais de toute mon âme en même temps, en tant que spectatrice omnisciente.
Vraiment, vraiment, courrez le voir ! Ou donnez-moi votre avis si vous l’avez vu 🙂
Léa

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire