Déclaration d’amour à un inconnu

Trouver les bons mots pour écrire une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

On a tendance à penser que les hommes ont le monopole du premier pas en amour et encore plus lorsqu’il s’agit de se déclarer à une inconnue. Mais ce n’est pas vrai. Les femmes ont depuis longtemps pris en main leur vie sentimentale. Elles ne sont plus dans l’attente absolue. Si certaines considèrent encore que c’est à l’homme de se lancer, nombreuses sont celles qui osent se jeter à l’eau. Et qui vont même plus loin en écrivant une déclaration d’amour à un inconnu. En voici un exemple, celui de Juliette, pour un homme qu’elle croise régulièrement à la salle de sport. Elle croit en l’adage « qui ne risque rien n’a rien », voilà pourquoi elle a décidé de forcer le destin.

Déclaration d’amour à un inconnu 

« Cher inconnu,

Avouez que ce n’est pas commun comme entrée en matière. J’espère que vous me pardonnerez, je ne connais pas votre prénom.

Moi, c’est Juliette, vous voilà avec un avantage même si pour le moment ça ne doit pas beaucoup vous aider, j’en conviens.

J’aurais pu en profiter pour vous appeler mon Roméo – après tout, il faut bien que mon prénom me serve à quelque chose – mais ne vous connaissant pas, ni votre sens de l’humour, ça aurait été prendre un trop gros risque d’emblée. Alors le « cher inconnu » m’a semblé plus opportun.

Vous aurez donc compris l’objet de cette lettre, même si je ne l’avoue qu’à demi-mot. Je vous ai croisé et recroisé. Vu et remarqué.

Pourquoi je ne suis pas venue vous parler directement me direz-vous ? J’ai plein d’excuses pour justifier ce choix : la timidité, la peur de bafouiller, de rougir, de me couvrir de ridicule, un sursaut d’amour-propre face à une fin de non-recevoir possible et une part de lâcheté, clairement !

Mais ne voulant pas être totalement lâche, je me suis armée de courage pour vous écrire ce mot et pour vous le faire parvenir.

Comment ? J’ai mis en place une véritable mission commando pour que la personne qui s’occupe de l’accueil de la salle de sport vous le remette/le dépose dans votre vestiaire/me dise quel était votre vestiaire.

Vous l’aurez compris, nous partageons tous les deux ce point commun : faire du sport régulièrement dans cette salle. Cela fait donc quelques semaines maintenant que je vous vois vous entrainer, plaisanter, parler et j’ai eu envie d’en savoir plus sur vous.

Il y a des choses qui ne s’expliquent pas dans la vie, aussi je n’essaierai pas de le faire. Pourquoi vous, pourquoi ici, je n’en sais rien.

Lire aussi : Une fille qui drague : Séduisant ou rebutant ?

La vie, le destin, une attirance, une curiosité, tout cela à la fois.

Si je ne suis pas venue vous parler frontalement, c’est autant pour ne pas vous mettre mal à l’aise que pour ne pas me retrouver dans une situation embarrassante. Et puis je ne suis pas forcément à mon avantage, rouge et transpirante après une séance sur un tapis de course !

Trêve de plaisanterie, je ne me voyais pas vous aborder ainsi, l’air de rien, devant tout le monde. Ni envahir votre espace vital, vous déranger pendant votre moment de détente, et sans connaître votre situation.

Alors oui, j’ai osé prendre les devants par ce moyen un peu suranné qu’est l’écriture d’une lettre, mais loin de moi l’envie de paraître trop entreprenante.

Pour tout vous avouer, je me rends compte qu’aborder quelqu’un est devenu compliqué. On croise les gens sans plus rien oser alors que derrière un écran on ose tout. Triste époque non ? On ne se rencontre plus en vrai mais on passe son temps à parler virtuellement à des gens qu’on ne rencontrera peut-être jamais.

Alors quand je vous ai vu, et que j’ai senti cette curiosité, cette envie d’en savoir plus, je me suis dit que j’allais oser, comme ça je n’aurais pas de regret.

Lire aussi : Célibataire : je n’arrive pas à faire le premier pas

Déclaration d’amour à un inconnu : qui ne tente rien…

La probabilité que vous soyez célibataire est faible, que vous soyez intéressé également, alors les deux réunis font chuter mes chances ! Mais ce n’est pas grave, je préfère savoir que d’user le conditionnel à votre sujet pendant encore des semaines.

Voilà, vous savez tout enfin vous en avez déjà beaucoup. Si vous souhaitez en savoir plus, je suis à la salle de sport deux fois par semaine, le lundi et le jeudi, sensiblement aux mêmes heures que vous.

Si votre curiosité est éveillée, si le cœur vous en dit, vous pouvez demander à la personne de l’accueil qui est Juliette. Après tout, elle m’a aidée en jouant les potentiels Cupidons, je lui dois bien ça !

Merci de m’avoir lue et j’espère à bientôt, même juste pour un bonjour, un sourire, un merci…

Juliette »

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire