Parler d'Amour

Pervers narcissique: comment le reconnaître?

Pervers narcissique: comment le reconnaître?

Retrouvez la complicité des débuts !

Vous voulez plus que tout retrouver la complicité des débuts, l'étincelle entre vous ? Faites de votre couple le plus heureux en commandant mon Ebook !

Auteur

Certaines relations vous font souffrir : vos caractères ne sont pas compatibles, il vous exaspère, vous ne vous convenez pas ! Et puis il y a les autres, plus dangereuses car vampirisées par un buveur d’amour. J’ai nommé : le pervers narcissique.

Sponsorisé

Brève définition

Le pervers narcissique est un individu, comme les autres de prime abord. En réalité, est cachée au fond de lui une force manipulatrice innée dont il se sert sans modération, après avoir tout mis en œuvre pour séduire et gagner la confiance de sa partenaire. Il est brillant, rusé, intelligent et sait particulièrement bien dénicher ses victimes et cerner leurs faiblesses. Ces pauvres victimes, sont, dans un premier temps, subjuguées par le rêve que leur vend ce malfaiteur des cœurs. Et, ne voyant pas venir le danger (quel danger ? Il est beau, intelligent et m’offre pplleeiiinn de cadeaauuuxx), s’offrent naïvement et entièrement à leur futur bourreau.

Les victimes préférées des pervers narcissiques

Elles n’ont pas confiance en elle

Avoir confiance en soi, c’est adopter un comportement assertif c’est-à-dire savoir prendre sa juste place dans la société et respecter la place des autres. C’est aussi exprimer ses opinions, assumer ses décision, confronter les autres lorsque leur comportement est insatisfaisant, savoir poser des limites. Tout ça pour dire, qu’une femme (ou un homme bien sûr) qui a confiance en elle, aura vite fait de virer ce vilain cafard de ses affaires, elle n’aura pas peur de lui tenir tête. Et ça, le pervers narcissique ne le supporterait pas. Il préfère donc aguicher les filles un peu perdues, dont l’estime n’est pas au max, qui se dévalorisent sans cesse et prennent même (malgré elles) un certain plaisir à toujours jouer le rôle de la victime.

Elles n’ont pas conscience de leur potentiel

Elles sont jolies et intelligentes mais ne l’ont jamais remarqué. Peut-être leurs précédentes relations ont eu un impact sur ce point, peut-être n’ont elle jamais réalisé qu’elles pouvaient plaire. Elles sont pleines de vie et d’énergie et le pervers narcissique se nourrira de cette force.

Elles sortent d’un passage à vide

Elles ont connu une période difficile : elles se sont fait battre par le ex, ont connu la dépression, ont perdu un proche et ont sombré… Bref, il s’est passé un « truc » et il leur faut un kleenex humain. Elles se jettent donc sur le premier mec attentionné, qui les traite comme des princesses (au début). C’est leur sauveur, celui qui va les sortir de la détresse (si seulement elles savaient !). Le pervers narcissique se fera un plaisir de les aider à se reconstruire pour mieux les détruire.

Reconnaître une relation fondée sur la perversion narcissique

Une relation amoureuse sincère et pure, qui marche quoi, vous rend belle et sûre de vous. Vos yeux brillent, votre sourire ne se décolle plus de votre visage, vous êtes sereine et bien dans votre peau et ça se voit : « Tu as fait quelque chose ? Tu es lumineuse ». Dans une relation amoureuse avec un pervers narcissique, c’est l’inverse : votre teint se terni, vos cheveux laissent des pellicules grisâtres sur vos épaules, votre eczéma refait surface, votre sourire est éteint tout comme vos espoirs, vous vous sentez nulle et commencer à vous persuader que vous ne servez à rien.

Vous vous laissez aller

 Physiquement, vous ne vous sentez vraiment pas bien dans vos baskets et votre ami vous le fait savoir « t’es moche », « cette robe te grossit » « tu veux pas  aller  te changer ? ». Il a honte de vous et vous le fait bien comprendre. Et, si au début de la relation vous faisiez tout pour le satisfaire, est venu le moment où vous vous êtes rendu compte que vous aviez beau faire tous les efforts du monde, il trouvait toujours le moyen de vous rabaisser.

Vous n’avez plus aucune estime pour vous-même 

L’amour, est censé apporter un réel surcroit de confiance qui redonne le courage d’affronter la vie, de se lancer dans nos projets les plus fous, de se sentir utile et surtout, heureuse. Aujourd’hui vous vous sentez aussi utile qu’une serrure sans clef (ohoh jolie comparaison) et vous vous détestez à tous les niveaux.

Vos amis ont été relégués au dernier rang

Votre famille, même vos amies l’ont trouvé super lors des présentations. Mais lorsque vous avez commencé à les appeler pour leur raconter la vraie tournure que prenait votre relation, ils l’ont détesté. Toutefois, vous êtes persuadée que votre entourage est jaloux et que votre ami a raison (il a une force de persuasion au-delà de l’imaginable). Le pervers narcissique est parvenu à vous convaincre qu’il est la seule personne dont vous ayez besoin, et vous, vous le croyez..Du coup, vous préférez voir vos proches le moins souvent possible. Monsieur a bien réussi son coup : vous êtes susceptible de vous retrouver seule si rupture il y a.

Vous  êtes devenue une « boniche »

Vous faites tout ce qu’il vous demande et en réalité, vous ne savez pas bien pourquoi. Vous êtes comme ensorcelée, vous répondez « oui » dés qu’il vous donne un ordre. Vous êtes devenue un bon toutou modelé comme IL le voulait. Vous avez perdu toute joie de vivre et n’osez plus rien dire. Vous êtes constamment triste et n’osez plus lui en parler. C’est normal, puisqu’il est la source de votre malheur.

Vous êtes un faire-valoir

Le but premier du pervers narcissique est le suivant: être placé sur un piédestal. Pour ce faire, il vous utilise. Il vous critique sans cesse devant vos proches afin de toujours montrer sa supériorité. Une amie à moi est restée longtemps en couple avec un type de ce genre. Son complexe, c’était de ne pas avoir fait d’études et pour montrer qu’il était brillant malgré tout, il la dévalorisait sans cesse, lui prouvant par A + B qu’elle avait toujours tort, et lui, toujours raison.

Témoignage

Une connaissance à accepter de témoigner et nous livre son histoire avec un pervers narcissique.

J’ai rencontré Pierre sur internet, j’ai tout de suite aimé sa façon de parler. Je sortais d’une période très « rugueuse ». J’avais fait plusieurs années de dépression profonde et je commençais à peine à m’en sortir. C’est ma petite sœur qui m’a poussée à m’inscrire sur des sites de rencontres afin que j’aille mieux, que je retrouve un peu d’estime pour moi-même. Et c’est vrai que ça m’a fait du bien de me sentir un peu séduisante même si c’était virtuel. Il m’a invité dans un grand restaurant parisien. Moi, très nature, j’étais venue en jean et en pull/basket, même pas maquillée (je ne me maquillais plus depuis longtemps). Je me sentais un peu mal au début au vu du lieu sublime mais il a su mettre à l’aise. Il me complimentait souvent dés notre premier rendez-vous. Les choses se sont ensuite accélérées, nous nous sommes officiellement mis ensemble. Parfois je trouvais ses comportements étranges : par exemple, à Noel ou pour mon anniversaire, il voulait absolument (contre ma volonté) que j’ouvre ses cadeaux devant ma famille. Au bout de trois mois il m’a offert un bracelet en diamant puis au bout de cinq, une bague en diamant. Sans m’en rendre compte, il commençait déjà à m’enchainer avec ses cordes scintillantes. Puis nous avons pris un appartement ensemble. Et notre relation s’est dégradée. Il m’attaquait sans cesse, m’insultait, mettait le doigt là où il savait qu’il allait me tuer. Pire, devant ma famille il me disait « aller gros cul va chercher le pain » ou ce genre de choses. J’étais sa bonne. Pire encore, il m’a acheté une robe un jour et lorsque je l’ai essayée il m’a dit « putain ma collègue était trop bonne dans cette robe, toi ça te boudine ». Le truc qui te fout bien une claque dans la gueule. Bref, il m’a salie, vraiment. Et m’a prise pour une vraie conne. Il a su me trouver au bon moment, là où j’étais au plus mal. Et puis j’ai fini par le quitter, j’ai réussi à le faire au bout d’un an et ce fut très difficile mais je souffrais beaucoup trop.

Laura , 29 ans.

Je vous conseille d’aller regarder cet article du Nouvelobs: Pervers narcissiques : Les personnes les plus intelligentes sont les plus exposées”

 

SE DEBARRASSER DES PERVERS NARCISSIQUES

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

3 comments

  • Bernard
    Cette histoire est vraie, seuls les prénoms ont été changés…Gaëlle est belle avec son sourire éclatant et ses yeux verts. Elle était devenue mon âme soeur, celle qui aimait tout ce que j’aimais, tout ce que j’espérais elle l’attendait aussi…elle voulait une fille de moi…le temps de se séparer de son conjoint et nous nous marierons…il lui faisait mal quand il lui faisait l’amour et n’aimait pas sa culture. Ses deux fils, Paul et Hugo, étaient les plus beaux du monde, ils s’entendront si bien avec Alice leur future sœur ! Puis le grand jour est arrivé…nous étions ensemble…doucement elle a pris les rênes, s’est montrée possessive, autoritaire, me rejetant quand je me rapprochais d’elle…j’avais tous les défauts du monde, elle prenait le parti de ses deux fils, de trois et sept ans, contre moi…me traitant comme un moins que rien devant eux. J’avais tout quitté pour elle et rien n’était assez beau ! Elle provoquait des disputes incessantes, mes économies disparurent puis je perdis treize kilogs en deux mois en apprenant qu’elle venait d’avorter, en cachette, de notre (?) enfant …elle m’appris qu’elle voulait pratiquer le candaulisme puis qu’elle couchait avec Bruno, le père de Paul et Hugo et avec un autre ex…Benoit. C’est Benoit qui me sauva…je n’étais plus qu’une loque quand elle me quitta pour lui …pauvre Benoit…il vient de divorcer pour Gaëlle, sa fille n’a pas deux ans…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.