L’amour pendant les règles

L’amour pendant les règles

Suivez ma page Facebook

Vous aimez cet article ?

Le film touche à sa fin et la BO vous fait frissonner. Vous vous regardez et sentez le désir monter. Les baisers langoureux viennent remplacer les regards passionnés. Oui, mais mademoiselle a ses règles. Et ça, ça tombe très mal… Enfin, pas pour tout le monde.

L’amour pendant les règles, est-ce possible ?

Ne vous en déplaise, de la puberté à la ménopause, les règles font partie de notre vie. Leur durée et leur volume varient : une femme qui prend la pilule saura exactement quand ses règles vont survenir et que celles-ci ne vont durer que quelques jours (environ quatre). Contrairement à une femme qui ne prend pas la pilule.

Les règles engendrent des changements hormonaux qui viennent troubler la vie sexuelle : nausée, crampes, fatigue, nervosité. MAIS les règles n’empêchent en aucun cas de faire l’amour, si ce n’est à cause des troubles qu’elles sont susceptibles de provoquer : une femme qui a un sérieux mal de tête n’aura pas envie d’une partie de galipettes.

Une femme éprouve-t-elle du plaisir lorsqu’elle a ses règles ?

Certaines n’éprouvent aucun plaisir lors de leurs règles pour la simple et bonne raison qu’elles ne sont pas en état de faire l’amour. Leurs règles sont trop douloureuses et elles ne parviennent pas à prendre du plaisir. Il ne sert alors à rien de se forcer! Toutefois, pour d’autres, les règles sont synonymes de décuplement au niveau de la libido. En effet, la pilule a tendance à diminuer la libido de beaucoup de femmes, c’est pourquoi, lorsque celles-ci ont leurs règles, et que par conséquent, la prise de pilule est stoppée pour une semaine, un pic de désir sexuel se déclenche. De plus, les saignements sont moins conséquents pour une femme qui prend la pilule, alors pourquoi ne pas en profiter ? (Sauf si le sang vous rebute ou dégoûte votre chéri, évidemment).

Comment s’organiser ?

Quand on a ses règles et qu’on veut faire l’amour, l’organisation est vitale. On prend une douche (l’eau stoppe pendant un moment l’écoulement de sang), on prévoit une serviette (marron, bleu marine ou noire) pour éviter de tâcher les draps (on ne sait jamais !), on prévoit également des lingettes intimes ou au moins du papier toilette afin de retirer le surplus de sang avant et après le rapport.

Sinon, il existe les « soft tampons ». Comme un tampon, il s’agit d’une éponge, mais sans ficelle, que l’on place au fond du vagin et qui absorbe le surplus de sang, et qui, bien sûr, n’empêche pas la pénétration. Personnellement, je n’en n’ai jamais essayé, mais plusieurs de mes amies me l’ont déjà conseillé. Apparemment, les premières fois, on galère un peu mais une fois le coup de main pris, c’est un jeu d’enfants !

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Author

Avatar de Léa
Léa est la rédactrice en chef du site Parlerdamour.fr et auteur du livre Comment Faire l'Amour La Première Fois (et les suivantes) disponible chez Amazon et sur iBookstore Apple. Léa peut rédiger vos lettres d'amour ou de rupture à cette adresse : http://www.parlerdamour.fr/lettre

One comment

  • C’est bête mais votre article m’a vraiment aidé ( et aussi celui d’avant sur : comment parler des règles avec son copain). J’ai 17 ans et j’en ai parlé avec mon copain et il m’a dit quil s’en fichait complètement et que ça ne le dégoutait pas du tout que j’ai mes règles. Donc mantenant, en prenant bien les précautions qui sont écrites dans cet article, on continuer à faire des calins même pendant cette période un peu chiante! merci :)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>