Parler d'Amour
Être vierge : passé l’âge toléré

Être vierge : passé l’âge toléré

Auteur

Article écrit par Maud.

 Vierge, on l’a tous été. L’innocence est un passage obligé avant l’expérience…Oui mais, parfois ça paraît long, l’innocence. Il semble que ce qui donne son prix et sa particularité à la virginité, c’est d’être un stade transitoire de la vie d’un individu, un stade à dépasser pour quiconque ne se destine pas à une vie de nonne/prêtre ou d’ermite. Rite initiatique nécessaire, passage obligé dans la vie de tout un chacun, la « première fois » semble pourtant se faire attendre pour certains…
A une époque où la sexualité n’est plus un tabou et où elle va jusqu’à s’afficher dans la sphère publique, il paraît étrange d’être encore vierge passé l’âge moyen, soit environ 17 ans en France – 17,6 pour les femmes, 17,2 pour les hommes selon une enquête publiée en mars 2007 et menée conjointement par l’Inserm et l’Ined. À 18 ans ça passe encore, 19 on commence à se sentir un peu différent, à 20 cela se transforme en un réel fardeau, puis si l’on atteint l’âge de 21 ans sans perdre sa virginité, cette particularité finit par devenir notre plus grand secret.

 Le puceau/la vierge : animal fantastique ou vilain petit canard ?

 Grand débat que celui-ci : Tu coucherais avec un(e) vierge ? Deux écoles principales s’affrontent en la matière.

On peut considérer que le puceau et la vierge sont les licornes de notre monde, créatures fantastiques rarissimes et admirables pour leur pureté, mais que tout le monde ne mérite pas : dépuceler quelqu’un, c’est donc un peu comme dompter (monter) une licorne.

Les plus ardents opposants de cette théorie rétorqueront que bien au contraire, c’est passer à tous les coups un moment pas très funky, et de plus, risquer de s’attacher un boulet qui ne sera pas prêt à passer à autre chose, tel un caneton derrière sa maman canne. (Car comme tout le monde le sait, si l’on est encore vierge passé l’âge toléré, c’est que l’on rêve depuis toujours de celui ou celle qui nous fera découvrir l’amour, le vrai, et surtout le seul de toute une vie… Ironie…ou pas.)

La vérité est en fait à trouver quelque part à mi-chemin entre ces deux conceptions. Non, ce n’est pas toujours par conviction personnelle que l’on se refuse.

 Mais comment ça se fait ?

 C’est vrai ça, comment ça se fait que vous soyez vierge ? À votre âge ! Que… qu’est-ce qui s’est passé ?

D’abord il y a, ne l’oublions pas, les vierges par conviction. Que ce soit lié à leur religion et ses dogmes, une éducation rétro, ou encore au désir d’en faire cadeau à LA bonne personne (qui tarde un peu à se faire connaître, il faut le dire), convenons que c’est un choix et qu’il n’y a rien à y redire. Sinon que la société pourrait être un peu plus compréhensive envers ceux dont les idées semblent aller contre le courant général. On peut faire le choix de passer à l’acte ou de s’abstenir, que l’on fasse l’un ou l’autre c’est le plus souvent pour des raisons personnelles qu’il n’appartient à personne de critiquer. Pour le formuler plus poétiquement, reprenons les mots de Brassens :

« Quoique l’on raconte, y a pas plus de honte à se refuser,

Ni plus de mérite, d’ailleurs, ma petite, qu’à se faire baiser »

Mais ce n’est pas forcément un choix consciemment formulé qui amène quelqu’un, passé vingt ans, à demeurer vierge. De même que certains sont précoces, il y a des retardataires dans tous les domaines et le sexe n’y fait pas exception. Certains prennent leur temps, accumulent les expériences moins rapidement que la moyenne, au risque d’un jour se réveiller en redoutant d’avoir loupé le coche. Qu’ils se rassurent, il n’est jamais trop tard (cf. 40 ans, toujours puceau) !

 En étant un peu attentif, on réalise qu’il y en a plus que l’on pense, de ces individus qui, quoiqu’ils n’aient rien contre l’idée de coucher avec quelqu’un, quoiqu’ils en aient envie même sans doute, ne passent pas à l’acte. Parce que les circonstances jouent contre eux, parce que faire l’amour sans être amoureux leur paraît inconcevable et qu’ils ne rencontrent personne qui leur convienne (Cupidon, parfois, s’en fout!), parce que la situation idéale réunissant l’envie, le moment et le lieu idéaux ne s’est jamais présentée, parce qu’au lieu de s’intéresser à ces frivolités on veut consacrer son énergie à passer son bac/réussir sa prépa/son école etc.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

… Mais bien sûr !

 Pas de jugement entre nous évidemment, mais soyons honnêtes : les circonstances seules ne sauraient nous empêcher de passer à l’acte pendant plus de un, voire deux ans. Si l’on ne fait pas l’amour, c’est que l’on n’est pas prêt à faire l’amour ! Et il n’y a pas de mal à cela, ça viendra quand ça viendra. Forcément, dans une société parfois hyper-sexualisée, cela peut paraître inconcevable et l’on ressent souvent le besoin de se justifier. Pourtant pas besoin d’excuse, la première fois est une expérience extrêmement personnelle qui peut avoir plus à voir avec soi-même, l’image que l’on a de soi et la maturité de chacun, qu’avec son partenaire – paradoxal, certes, puisque c’est toujours une expérience partagée. Ce que l’acte sexuel concerne avant tout autre chose, ce sont la tête et le corps ; ou plutôt, c’est la bonne entente des deux sur l’idée de sauter le pas.

 Virginité et « virginité »

 Il y a une démesure apparente entre le concept de virginité avec toutes les idées ainsi que les fantasmes qui lui sont associés, et la réalité physique de la première pénétration. Démesure que l’hymen pour la femme, simple membrane souvent bien entamée avant la première fois par des activités qui n’ont rien à voir avec la sexualité, symbolise assez bien. C’est que l’état d’innocence d’Adam et Ève avant le péché originel, si pur que leur nudité n’avait besoin de s’embarrasser d’aucune pudeur, n’a qu’une existence bien éphémère dans notre monde. Notre idée du sexe se forge très tôt : pas besoin de faire pour savoir ! Bien avant de croquer le fruit défendu à proprement parler, la curiosité pousse chacun à se renseigner selon ses propres moyens. Il y a ceux d’internet, de la TV, du cinéma, depuis le roman d’amour jusqu’au film porno toutes les sources sont bonnes pour en apprendre un peu plus. Sans compter que lorsque le faire se fait attendre, on est souvent entouré d’ami(e)s plus qu’enclin(e)s à raconter leurs ébats par le menu. Ainsi, un vierge de 23 ans aura en un sens plus d’expérience que sa petite sœur de 14 ans qui vient de passer à l’acte. Tout est question d’information, et l’on peut tomber de haut en apprenant après deux heures d’échange ouvert sur le sexe que son interlocuteur est encore vierge. Techniquement, être vierge n’empêche pas de prendre part à des conversations détaillées sur le sexe sans jamais être pris en défaut, et ce en n’ayant seulement jamais essayé des préliminaires.

Le jardin d’Éden est un mythe : instructif donc, mais il nécessite une interprétation pour trouver un semblant de réalité dans notre monde. Ne nous mentons pas, on peut perdre son innocence longtemps avant de connaître ses premiers rapports sexuels. En bref, la virginité physique ne correspond pas à ce que l’on pourrait appeler l’innocence de l’esprit. Les garçons de notre époque sont confrontés au sexe longtemps avant  leurs premiers ébats. Une fille ne se sent pas nécessairement « déflorée » la première fois qu’un pénis la pénètre. Ce qui fait la pureté telle qu’on se la représente, c’est en fait l’innocence, soit le manque de connaissance. Or la première fois est rarement l’expérience la plus instructive en soi…

Conclusion

Souvenons-nous que la virginité n’est ni une maladie ni une malédiction. Il ne faut pas laisser cette particularité définir entièrement quelqu’un sous prétexte que quelques années le (la) séparent déjà de l’âge moyen où l’on fait l’amour la première fois sans qu’il (elle) l’ai fait lui(elle)-même. La frontière entre puceau/pucelle et dépucelé(e) peut paraître bien mince si l’on considère qu’aujourd’hui, quoiqu’on ai FAIT, on en sait tous à peu près autant sur le sexe, et ce dès l’adolescence. Quant aux vierges, pas de quoi s’affoler : il n’y a pas de date de péremption ! À chacun son rythme (on ne le dira jamais assez), gardez confiance : quand vous sentirez le moment venu, vous saurez forcer la chance (consciemment ou pas…).

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

30 comments

  • ça me rassure cet article. Je sais que c’est bête d’avoir honte d’être vierge, mais j’ai 22 ans, j’ai envie de faire l’amour mais d’un autre côté je suis bloquée par ma honte. J’ai peur d’effrayer le mec en question, j’ai peur de lui dire que je suis vierge…Mais c’est vrai que ça en devient ridicule toutes ses questions que je me pose! Je vais attendre que les choses viennent comme elles le doivent et ne plus me poser 50 questions!
    Merci pour votre article en tous cas!

    Reply
  • Il y a d’autres causes de virginité tardive que celles évoquées par l’article. Par exemple avoir collectionné longtemps les vestes successives, avoir eu un mal de chien à trouver une fille à qui l’on plaise, pour qui l’on soit davantage qu’une “bonne copine”…

    Reply
    • C’est exact! L’article en question ne prétend pas couvrir exhaustivement toutes les causes de la virginité tardive et il est vrai qu’il en existe bien d’autres… Sans parler des traumatismes profonds ou non qui empêchent de se reconstruire et de s’ouvrir à nouveau. Mais au vu de ton pseudo, il est bon de se rendre compte que les râteaux accumulés ne restreignent pas en soi les chances d’avoir une vie sexuelle épanouie 🙂

      Reply
  • Bonjour,
    Voilà j’ai 17 ans bientôt 18 et je suis toujours vierge et malgré ce texte je ne comprend pas la mentalité de certains garçon.. Je suis pas déprimée mais j’ai limite honte de ma virginité malgré que j’en suis fière.. J’ai une sœur jumelle qui est elle plus vierge et toujours avec l’homme de sa ” première fois ” lui a 22ans et a réussi à attendre.. Mais moi j’accumule les échec sentimentale, j’ai eu deux histoires d’amour de mes 12ans a mes 14ans je suis sorti avec un gars de deux ans plus vieux que moi on avais essayé les préliminaires mais je n’était pas prêté même après 1ans d’amour et il ne m’en voulais pas enfin c’est c que je croyais.. Il a couchée avec toutes les filles qui lui passais sous la main sans que je le découvre et un jour il m’a envoyée une photo de lui et ma meilleure amie posture plus qu’amical.. Avec une phrase “Au lieu de gratter tes cordes tu aurais mieux faire de t’occuper de moi.. C’est fini sainte nitouche” je suis guitariste depuis que je suis petite après la mort de mon père je ne pouvais plus jouer c’était notre truc cet homme m’avais redonnée l’envie d’aimer et de composer.. Mais la j’arrive pas a m’en remettre. Dans ma bande de copain il y a un gars qui me plait mais il a une réputation de guitariste juste pour pecho les filles et il me fais des avances que je ne refuse pas, mais il y a pas longtemps il ma envoyée un compo qui racontais l’histoire d’une fille qui a perdu l’amour d’un père parti trop tôt et qui depuis n’arrive pas a profiter de la vie..(en gros mon histoire) Il est venu plusieurs fois chez moi manger, regarder des films et tout on a énormément de points communs mais il est un homme à problème et la dernière avant de parie il ma attraper pour m’embrasser et j’ai peut être fais l’erreur de lui rendre ce baiser qui ma retourner car il ma sorti la phrase “J’ai compris que t’es pucelle mais je suis désolé” sa fais 4 jours et depuis la plus de nouvelles de lui pas un sms pas une visite rien et comme si j’avais fais une erreur il m’avais juste écrit un sms 1h après ce baiser en me donnant RDV pour gratter et il n’est jamais venu et pourtant sur Facebook il poste des photos.. Donc si il y a des gens qui pourrais m’aider surtout les hommes pour savoir ce que je fais de mal je suis une gentille fille super copine, je déconne beaucoup et la guitare est comme une partie de moi comme pour rendre hommage au seul homme de ma vie mon père bikers un jour bikers toujours.. MAIS MALGRÉ ÇA je fais parti de la familles des bikers tout comme ma maman et j’ai des fréquentation d’enfants de bikers pour ceux qui peuvent comprendre HELLS ANGELS.. Si des choses ne sont pas clair demander je vous éclairerais mais par potier pourriez vous m’aider svp que dois-je faire ? PS : Cher nous en général enfant de bikers tu te marie avec un homme qui porte les couleurs et j’ai pas trop envie que mon futur mari se tue comme mon père sur sa moto car sa serais la fin de ma vie.. Et pour eux c’est comme une première femme la moto et le club avant la conjointe.. Help me please..

    Reply
    • Bonjour “Bike”,

      En attendant que d’autres personnes que moi-même te répondent et notamment des hommes comme tu le demandes toi-même, je vais te donner mon avis.

      Tu n’as même pas 18 ans, tu es largement dans la moyenne d’âge, ta virginité ne doit pas être une honte, bien au contraire!
      Tu as un vécu difficile, tu as sûrement tendance à être ce qu’on appelle communément un “coeur d’artichaut”: tu t’attaches rapidement recherchant l’affection masculine qui te manque au plus haut point depuis quelques années maintenant.

      Tu es tombée (excuse-moi du terme) sur un véritable connard lorsque tu étais jeune. J’ai été choquée en lisant le SMS envoyé avec la photo de ta meilleure amie, c’est juste une honte et ce garçon devait lui-même être bien immature, un queutard parmi tant d’autres qui n’en vaut absolument pas la peine.

      Tu fais partie de la communauté de “bikers”, tu le dis toi-même: la moto avant la femme, le club avant la conjointe… Même si tu te dis qu’il faudrait que tu restes dans ce milieu, penses-tu vraiment qu’il est judicieux pour toi et ton avenir de te mettre avec un homme comme ça alors que tu attends autre chose? Peut-être devrais-tu aller voir au-delà de ce que tu connais, des personnes que tu as l’habitude de fréquenter.

      Ne te range pas ainsi dans une catégorie.Tu as l’air d’avoir beaucoup de caractère mais en même temps tu as cette naïveté qu’on a toutes eu un jour ou l’autre: on tombe dans le panneau dès qu’un mec nous plaît. Si tu n’étais pas prête avec ce mec, c’est bien tu as su refuser, tu as su dire “non”. Tu as l’air de savoir ce que tu veux, et c’est, d’après moi, le principal.

      Léa

      Reply
  • Je suis complètement d’accord avec cet article mais il n’y a pas non plus de honte à ne pas être vierge . C’est plus ce qu’on reproche aux filles pendant l’adolescence (après ça peut devenir une honte, enfin ça peut l’être aussi pendant l’adolescence mais la société envoie des injonctions assez paradoxales) alors que l’on reproche plus volontiers aux garçons d’être puceau.

    Reply
  • Bonjours, j’ai eu 18 ans en novembre et je suis encore vierge, je le vis très mal sachant que je suis entourée de personnes qui ne le sont plus. Ma dernière relation était ma première relation pas plus d’un mois, il voulait passer à l’acte au bout de deux semaines mais moi non, c’était il y a plus de 3 ans et depuis je n’est pas eu de petit copain.. J’ai peur de me mettre en couple car je penses beaucoup au moment où il faudra passer à l’acte. J’ai du mal à vivre le fait d’être toujours vierge, mes amis me disent que c’est bien qu’il faut pas en avoir honte mais je le vis vraiment très mal pourtant c’est pas les garçons qui manque beaucoup me demande mais je traine et au final il se passe rien, je bloque je sais pas pourquoi, j’ai du mal à m’engager dans une relation amoureuse..

    Reply
  • Bonjour, je suis vierge et j’ai 20 ans. Et pourtant ce n’est pas par choix ou parce que je ne suis pas prête. J’ai eu plusieurs relations sans sexe. La première volontairement car je n’étais pas prête et la deuxième car c’était mon compagnon qui ne l’était pas. Du coup je me retrouve à 20 ans sans expérience sexuelle et plus le temps passe plus je me sens coupable (alors que je m’assume entièrement totalement d’habitude) de n’avoir rien fait. Comme dit dans l’article je suis loin d’être innocente ! Hahaha et l’acte en sois ne me fait pas peur bien au contraire j’ai hâte de découvrir ça. Alors pourquoi ai je honte ? Je pense que d’une part je suis la dernière vierge de mon groupe d’amis et lorsqu’ils en parlent je peux dire ce que je veux je ne suis pas légitime pour en parler. D’une autre part le jour où j’aurais un copain que j’aime vraiment j’aurais l’impression de lui avoir menti sur une partie de moi. Comme si j’aurais du m’en occuper avant et que je lui faisais une mauvaise surprise. Bref je sais qu’il ne faut pas pensé comme ça et que la société pousse à ce genre de peur…. Bah écoutez j’ai honte de cette honte aussi 🙂

    Reply
  • Bonjour,
    Vous n’avez rien à vous plaindre car vous avez toute la vie devant vous pour mettre un terme à votre virginité. Moi je suis bien plus à plaindre que vous tous puisque je suis encore vierge en ayant le double de votre âge. Surprenant, incroyable, inimaginable direz-vous, mais il y a une foule de choses qui ont causé ce triste état, comme par exemple : un physique ingrat durant la jeunesse, un gros manque de confiance en soi, le rejet, la marginalité, l’exclusion d’une vie sociale ou être en marge de la société etc…

    Avec ce mal de vivre tu en viens à croire que le sexe n’est pas pour toi, que tu n’en vaut pas la peine. Tu salues une femme et elle fait semblant de ne pas te voir ou elle se tourne la tête pour éviter tout contact avec toi. Alors il est venu une époque où je me suis isolé dans ma petite vie de famille en faisant semblant que tout était correct malgré ce manque d’amour et d’affection dont je n’avais pas eu la chance d’avoir. J’ai été un observateur des amours des membres de ma famille incluant mes neveux qui n’ont pas une grande différence d’âge avec moi. Tous ont eu des expériences que je n’aurai jamais l’opportunité de connaitre dans ma vie.

    À chaque année de mon existence, je me disais que j’aurais la chance de rencontrer la femme de ma vie mais en vain, car les années ont passées successivement sans que rien n’arrive. Le problème est que plus années passaient et plus la honte grandissait en moi. je me disais à l’époque que je ne pouvais pas rentrer en contact avec quelqu’un de bien en ayant rien vécu tant au niveau sentimental que sexuel. Qu’est-ce que tu peux bien dire à un possible amour lorsque vient le temps de raconter son passé? C’est à ce moment là que le blocage émotionnel c’est construit tranquillement pas vite en dedans de moi (d’une façon sournoise). Si tu dis la vérité, la personne te fuira en courant, ou te ridiculisera avec un profond mépris. Alors on se retrouve dans une spirale sans fin, une rue sans issue parce que tu ne peux pas être compris par quiconque sauf par des professionnels de divers milieux (sexologues, travailleurs social, psychologues…) Même à cela, les professionnels de la santé qui sont outillés à résoudre des problèmes complexes peuvent avoir un problème de compréhension devant une chose qui est hors du commun dans une société qui est sans cesse bombardée de sexe et de cette maudite pornographie que l’on retrouve dans toutes les sphères de la vie (la télé, l’internet, la radio, les journaux, les magazines ….).

    N’ayant pas d’affection, d’amour, de caresses, de baisés, de complicité et d’intimité avec une personne de ton goût, tu en viens à penser à l’ultime solution qui est le suicide. Finalement, que vaut la vie si tu n’as jamais été aimé et apprécié par une personne? Le manque d’amour, les chagrins, la honte et les regrets m’ont tué à petit feu avec le temps qui a passé si rapidement. L’année passée je suis venu bien prêt de passer à l’acte (pas juste pour cette raison) mais c’est l’espoir, le fameux espoir qui m’a laissé croire qu’un jour j’aurai enfin ma chance de tomber en amour avec quelqu’un de bien. Eh oui, j’ai quand même un petit espoir devant moi j’ai changé mon physique pour le mieux. J’ai préservé mon air de jeunesse au point d’avoir l’apparence d’un gars fin vingtaine grâce à une vie saine et à l’entrainement physique. La plupart des gens ont de la difficulté à m’octroyer un âge et ils auraient encore plus de difficulté à croire à ma virginité!

    Alors les jeunes, arrêtez de vous en faire avec votre virginité. Vous ne vivrez pas mon problème ça j’en suis persuadé. Vous savez, j’ai récemment appris qu’il y avait plus de vierges que l’on puisse le croire dans ce bas monde. Tapez une recherche sur “la virginité après 30 ans” et vous verrez un site de psychologie où on peut y lire les histoires personnelles de gens de tous les âges (18 à 65 ans) qui vivent ce problème dans le plus profond secret. Leur secret est en fait un amalgames complexe de différentes raisons personnelles reliées à chaque individu qui sont affectés par ce triste problème, point à la ligne.

    Merci de m’avoir lu et bonne chance à tous! 😉

    Reply
    • Bonjour Chris,

      Je trouve ça à la fois courageux et fort de témoigner pour ce sujet.
      Seriez-vous d’accord que je publie votre commentaire en article de façon anonyme?

      Je vous remercie par avance pour votre réponse,

      Bien à vous,

      Léa

      Reply
      • Je suis conquis par cet article, et bouleversé par ce dernier commentaire.
        Je n’ai que 21 ans mais 21 ans de virginité, c’est déjà lourd à porter. L’incompréhension de ma situation, l’impossibilité de se confier, personne à donner donner sa tendresse, personne pour nous en donner, une remise en question de soi permanente, une confiance en soi instable, autant de choses qui tournent en boucle dans mon quotidien, qui me pourrissent la vie.
        Ainsi, bien que sentimentalement estropié, on attend les jours heureux, on cherche l’amour.
        Je suis relativement jolie garçon, c’est presque plus dur d’être seul, on finis pas se croire un monstre mentalement, un fou. Trop étrange, trop lunatique ou je ne sais quoi pour pouvoir être aimé. Un éternel incompris, paumé, destiné à errer seul, à offrir sans retours.
        Pourtant je réussis beaucoup de choses dans la vie, mes études, des amitiés, des projets, des rêves. Mais l’amour non, j’aime, mais elle, celle qui m’aimera, je ne la trouve pas. j’en ai presque marre d’essayer, je n’abandonne pas , je garde espoir aussi. Bien que chaque déception ferme un peu plus ce cœur. Difficile de ne pas devenir misogyne, merci à mes amie de m’aider à ne pas le devenir.
        Une solution c’est d’extrapoler la question de la sexualité, de trouver d’autres formes de tendresses et d’amours, mais c’est tout aussi frustrant que lâche.
        Quand on vois certaines ordures, heureux, en couple, avec des femmes de grandes qualités, on se vois moins qu’une merde. Une sous-merde.
        Alors je le crois dure comme fer, je le confie à ceux qui désespère. Perde la virginité, vivre l’amour, c’est uniquement une question de hasard.
        Cela n’as aucuns rapports avec la justice ou le mérite. Si ce n’est le mérite de continuer à chercher, la volonté d’être assez fort pour continuer à souffrir déceptions et moqueries, ruptures et trahisons.
        J’ai du courage, de l’honneur, je ne me salis pas pour parvenir à mes fins (Comprenez profiter des soirée alcoolisés) , je reste sincère (Je ne séduit que celles que j’aime, je ne ‘drague’ pas à l’ AK-47).
        Je dit merde à ceux qui comprenant ma situation s’estimes supérieur à moi. Croyez-moi, des cons il y en a dans ce monde, et des cons de cet acabit, ils sont légions. Ceux qui en quelques phrases, quelques postures vous traitent, vous désigne comme le gosse, comme l’ignare, l’handicapé. D’un autre coté, la virginité est une force, on ma déjà dit maintes fois que je dégage la maturité d’une personne de 40 ans, porter des plaies profondes nous fait plus vite comprendre la vie.
        Si il y a bien un mot que je n’aime pas, c’est drague: il se remplace par mensonge.
        Il me reste une place pour une question ouverte! Je connais les techniques pour plaire, mais je n’aime pas les appliquées consciemment, j’ai l’impression de manquer de respect, de manipuler l’autre. Faut-il que donc je les appliques mécaniquement ces techniques? C’est cela le secret pour créer l’amour? Se faire un beau costume de gestes, d’actes, de postures, tel un acteur? Puis garder la posture, tendu comme un patin pendant une vie commune? J’espère encore que ça peut survenir naturellement l’amour, mais j’ai peut-être tort? J’ai des amis par ma façon naturelle d’être, mais en amour, cela ne fonctionne pas. Pourquoi? Le hasard, c’est mon unique réponse, mais elle est fragile je trouve.

        Reply
    • Très bonne réflexion Chris. A 20 ans, les jeunes pensent qu’ils sont en retard. Ils ne s’imaginent pas le nombre de personnes plus âgés qui sont encore vierges. J’ai 42 ans cette année et je suis toujours vierge.
      Je sais que c’est dure, j’ai parfois l’impression d’être anormale, jugée et incomprise. J’ai même parfois le sentiment d’avoir gâché ma vie mais en même temps, je me dis que la vie ne se limite pas à ça, elle est trop précieuse pour la réduire à ça. Je me bats à garder mon moral au beau fixe en me disant qu’un jour je rencontrerai quelqu’un qui m’aimera telle que je suis. Quelqu’un qui ne me jugera pas à mon passé (sans expérience sexuelle)
      Ne te prends pas la tête, je reste convaincu qu’un jour tu le feras lorsque tu rencontreras la personne que tu estimeras comme étant la “bonne personne”. Je nous souhaite bonne chance.

      Reply
  • Bonjour Marko,

    Ton message m’a touché à moi aussi. Sache que je te comprends tes chagrins et le mal de vivre que tu as ressenti dans ta jeune vie. Il y a une chose que je sais est que tu es mieux positionné dans la société que moi à ton jeune âge. Parce que tu sembles avoir la chance d’avoir un groupe d’amis qui gravitent autour de toi, ce qui n’était pas le cas pour moi à l’époque. J’avais pris la décision à cet âge d’abandonner mes quelques amis d’enfance dont je n’avais pas perdu la trace à cause de leur manque de loyauté envers la personne que j’étais au début de la vingtaine. Je n’avais tout simplement plus confiance en eux et c’est à ce moment que je me suis isolé dans ma bulle familiale.

    Étant devenu seul il était non envisageable de sortir dans les bars et les discothèques en prenant contact avec les filles de mon âge. De toute façon je n’avais pas le physique d’homme, de sportif que j’ai acquis avec mes années d’entrainements. Je n’avais pas la virilité, la confiance et le charisme pour plaire aux femmes. J’ai heureusement changé aujourd’hui en étant maintenant à l’opposé de ce que j’étais jadis.

    Moi il est peut-être trop tard pour me reprendre avec les femmes même si je suis encore jeune mais aucune femme voudra de moi en sachant la vérité sur mon problème honteux. J’ai fait des expériences avec des inconnues via des sections rencontres de quelconques sites internet. J’ai mis cartes sur tables en dévoilant la vérité et ce fut désastreux. Elles ont arrêté les discussions dès le l’instant du moment ou au lendemain. J’ai même tenté le test avec des professionnelles du sexe et le résultat fut le même. Mon cher Marko, la plupart des femmes ont un profond mépris pour les puceaux surtout ceux qui sont un peu plus avancé en âge. Je suis un homme franc et honnête dans la vie et il je serais obligé de mentir sur mon passé pour avoir une chance avec elles.

    Un pucelle s’est si charmant pour tous les hommes mais cela n’est pas du tout le cas si on inverse les rôles. Les filles et les femmes auront toujours une aversion pour ce genre d’hommes que nous sommes, car elles pensent que nous sommes des personnes bizarres qu’il faut éviter à tout prix.
    Toi, tu n’as que 20 ans, tu as toute la vie devant toi. Alors profite de la vie au maximum ce que j’aurais dû faire étant plus jeune. Moi je suis prisonnier de cet état de vie et j’en suis tellement attristé.

    J’aimerais que nos témoignages puissent conscientiser les filles et les femmes plus âgées face à la virginité tardive des hommes. Qu’elles laissent la chance au coureur, car il faut un début dans tout. Certaines d’entre elles semblent avoir oublier qu’elles ont été pucelles avant de vivre leur première fois! Nous avons tous un coeur et des sentiments, ayant besoin d’amour, de sexe et d’affection.

    Bonne chance et belle vie à toi Marko! 😉

    Reply
    • Bonsoir,

      J’ai trouvé ton témoignage très poignant.
      Personnellement je suis une fille de 20 ans, vierge et qui me fait un peu penser à toi dans ta jeunesse. Je suis sociable mais de vraies amies j’en ai peu, je ne fais pas facilement confiance aux gens, et mon refuge c’est aussi ma famille.
      Je n’ai jamais eu aucune histoire avec un homme, je ne suis pas quelqu’un qui sort car je me trouve trop atypique avec mes 1.90m et le fait que je sois costaux. J’essaye pourtant petit à petit de faire des efforts mais quand tout le monde autour de vous à l’air de construire sa vie mais pas vous cela parait difficile, heureusement les études m’occupent.
      C’est drôle dans un sens c’est que j’essaye de ne pas cacher qui je suis aux nouvelles personnes que je rencontre et que j’apprends à connaitre, et beaucoup répondent que c’est mignon, c’est bien d’avoir attendu . Mais alors pourquoi est-ce qu’on le vit si mal et qu’on se sent à part ? Je trouve que c’est assez paradoxal mais bon c’est comme ça.

      Enfin j’espère de tout cœur que ta situation s’améliora et je suis désolée que les femmes soient aussi cruelles. Je trouve qu’on ne devrait pas juger quelqu’un seulement sur le seul fait de sa virginité, on apprécie une personne pour tant d’autres choses.

      Je souhaite à tout le monde de faire une joyeuse rencontre dans sa vie. Personnellement je l’espère de tout cœur ! Merci à tous pour vos témoignages car ça permet toujours de faire un tant soit peu réfléchir sur sa propre situation et voire qu’il y a plus de gens que l’on croit qui sont comme nous.

      Reply
      • Merci beaucoup pour ton témoignage!

        Ah tu sais, à ton âge tu as toute la vie devant toi pour avoir une vie sexuelle et d’être aimé par quelqu’un de bien. Moi je suis un peu triste par les temps qui courent puisque ça sera ma fête dans quelques jours. Ça devient de plus en plus difficile de vivre ce problème en prenant de l’âge même si j’ai préservé mon air de jeunesse.

        J’ai tenté des expériences dernièrement en avouant ma virginité lors de petites correspondances avec des inconnues, Elles ont rapidement coupé le contact en sachant la vérité. J’ai même tenté l’expérience en affichant des annonces sur un site libertin qui abrite des professionnelles du sexe. Elles m’ont toutes ignorées malgré mes qualités. Ces femmes là font pourtant affaire avec des hommes moches, sales, méchants et vulgaires mais elles ont une aversion pour un puceau.

        Maintenant je sais que je n’aurai jamais cette première chance. Je n’ai pas eu de vie sexuelle et affective jusqu’à aujourd’hui, et j’en aurai pas non plus pour le reste de mes jours. C’est dommage mais je ne connaitrai jamais le feeling que procure une simple caresse ou celui d’un long baiser. C’est quand pas croyable quand je pense que je n’ai jamais vue une femme nue devant moi en personne. Les seules que j’ai pu observer dès mon adolescence sont celles que l’on voit sur les magasines érotiques, les films à la télé et à la triste pornographie sur le net (quelle vie gâchée).

        Reply
        • Bonjour Chris,

          Je n’ai pas l’habitude de laisser le moindre commentaire sur internet, et c’est d’ailleurs la première fois que j’en laisse un sur ce sujet là. J’ai trouvé ton témoignage vraiment très touchant et courageux puisque plus on avance dans l’âge, et plus dans cette société de merde, il est honteux d’être encore vierge, encore plus chez un homme (c’est débile d’ailleurs). Je ne peux les mesurer mais je peux comprendre toute la souffrance et le poids qui pèsent sur toi depuis tout ce temps.

          J’espère sincèrement que tu finiras par trouver quelqu’un qui puisse également comprendre cela et te voir toi et non l’étiquette “puceau” que tu portes malgré toi. J’ai tendance à penser que ce ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui valent le plus (et ça me fait bien chier qu’il n’arrive jamais de merde aux plus gros des enfoirés). Tu as l’air d’être vraiment quelqu’un de bien et de sensible, et je trouve ça très rare dans ce monde où la très grosse majorité des hommes ne pense qu’à sauter tout ce qui bouge.

          En ce qui me concerne, je suis une femme, je n’ai jamais fait l’Amour et j’approche de mes 26 ans.

          Si je vis très mal n’avoir encore jamais eu personne dans ma vie à cause de toute cette pression sociale que l’on nous met et par l’incommensurable vide affectif que je ressens du fait de mon intense solitude quotidienne, la sexualité est une chose encore plus compliquée en ce qui me concerne, ayant été victime d’inceste. J’ai depuis eu d’énormes difficultés avec mon corps, et avec le sexe qui me faisait peur. Sans parler d’envies d’en finir, surtout après que j’ai osé en parler, au vu des réactions que cela a engendré. J’essaye de me reconstruire depuis que j’ai fui et eu un reliquat de force pour déposer plainte contre ma propre famille et me lancer dans une procédure pénale interminable. Mais ce n’est pas le sujet.

          Dans un monde où “baiser” et “taille mannequin” priment sur toutes les qualités humaines que l’on peut avoir, et l’envie que l’on a d’avoir une relation sexuelle sous la condition qu’il y ait derrière des sentiments, c’est compliqué de se sentir à sa place et d’être toujours “vierge”.

          Les conséquences de mon vécu traumatique font que j’ai honte de moi de base, et à cette honte s’ajoute la honte que toutes les vierges finissent par ressentir un jour. Au final je me retrouve avec deux secrets, et la peur à l’intensité doublée d’être rejetée par un homme – sans parler de toutes les autres que j’ai -. Je ne conçois d’ailleurs même pas que l’on puisse un jour poser les yeux sur moi sans arrière pensée perverse tellement je n’ai plus confiance en rien. De toute façon, je suis comme invisible pour les gens.

          J’aimerais vraiment avoir la vie d’une femme normale de mon âge, et trouver quelqu’un qui sache me voir et me fasse me sentir en sécurité et aimée. Je ne recherche que ça, le physique c’est tellement secondaire chez moi, mais c’est visiblement trop demandé de vouloir un homme intelligent et désirant une relation sérieuse.

          Quoiqu’il en soit, je voulais te dire, et dire aux hommes puceaux qui pourraient me lire, que je préfèrerais un homme n’ayant jamais eu de rapport à celui qui en a déjà eue, parce que cela a un côté rassurant dans le sens où on ne se sent pas en compétition avec des ex, et cela met moins de pression. Cela peut également indiquer tout le sérieux que vous avez envie de mettre dans la relation. Dans mon cas de “vierge”, j’adorerais pouvoir découvrir la sexualité à deux en s’offrant chacun pour la première fois à un autre. Je n’aurais pas peur d’un homme qui me dit qu’il est puceau, même s’il a ton âge, et je ne l’enverrai certainement pas balader à cause de cela. À part si on pratique certaines religions, on n’est pas vierge ni puceau par choix. C’est quelque chose que l’on subit, et dont on souffre.

          J’espère que tu parviendras à retrouver confiance en toi et en les femmes, comme moi confiance en moi et en les hommes, et que nous trouverons chacun quelqu’un qui nous accepte tel que nous sommes.

          Reply
          • Bonjour TristeAnonyme,

            Merci beaucoup pour ton message. Je suis vraiment impressionné par ta belle écriture. J’ai l’impression sans trop me tromper que tu es ou était une première de classe à l’université:)

            Je suis désolé pour le traumatisme que tu as vécu jusqu’à aujourd’hui dû aux terribles conséquences de l’inceste. Moi je consulte une professionnelle du CLSC de mon quartier. Je lui disait l’autre jour que mon blocage sexuel ressemblait un peu à celui de quelqu’un qui aurait subit une agression sexuelle durant son enfance, mais ce n’en est pas le cas en ce qui me concerne.

            Tu sais, moi aussi j’aurais aimé vivre une vraie vie normale d’un homme. Certaines personnes nous dirons que l’on devient un homme ou une femme après avoir fait l’amour pour la première fois. Eh bien, une telle affirmation ferait de moi un éternel adolescent:) Il serait juste pour moi de dire que je suis resté jeune d’esprit, de coeur et de l’apparence de mon physique.

            Ta virginité et la peur que tu portes face au regard des hommes est dans la normalité des choses. Tu n’as pas à avoir honte de toi car tu as perdu cruellement l’innocence de ton enfance. En parler comme tu le fais te permettra de te reconstruire afin de devenir une femme forte, une personne qui aura confiance en elle.

            Notre problème est difficile à verbaliser dû à la pression sociale et à la médisance des gens qui n’ont pas la compréhension face à une situation peu commune dans la vie d’aujourd’hui. J’ai lu des propos méchants venant de jeunes femmes sur les réseaux sociaux. Selon elles un puceau est quelqu’un qui cache une anomalie, une personne à éviter sans hésitation.

            L’automne dernier l’acteur québécois Antoine Bertrand avait été faire la promotion de son nouveau film devant le public d’un talk show à Télé-Québec. En entré de jeu il avait brossé le profil de son personnage qui était un vierge de 35 ans qui résidait avec sa mère. Les jeunes femmes dans l’assistance s’étaient aussitôt mise à rire aux éclats. Ce profil me ressemblait un peu parce que je suis l’aidant naturel d’une mère en perte d’autonomie dû à un accident et à des problèmes de santé. Ce soir là je revenais tout juste d’une visite à l’institution de réhabilitation où résidait ma mère. Je peux te dire que mon coeur s’est brisé en mille morceaux en attendant les rires gras de ces jeunes spectatrices. Cela m’avait fait comprendre que je me devais à tout prix de préserver mon secret pour que je puisse me protéger du dur jugement des gens de notre société supposément moderne dans laquelle nous vivons.

            Je pense que tu auras plus de facilité à briser le mur de cette marginalité, car une virginité est plus acceptable pour une femme peu importe son âge et son statut social. Par contre cet état de vie restera toujours incompréhensible pour un homme qui le vit bien malgré lui. Toi tu es jeune et tu as toute la vie devant toi. Moi j’ai l’air jeune, je le suis aussi intérieurement mais mon âge me distance face aux jeunes femmes qui m’attirent.

            Ton avant dernier paragraphe semble avoir été écrit par moi. C’est un rêve que j’ai toujours eu à l’esprit. La dame que je consulte m’avait dit qu’il y avait probablement des femmes à quelque part qui vivent la même chose que moi, et que je pourrais en rencontrer une par hasard. Je lui avais donné raison la-dessus, mais que la probabilité que cela se réalise serait aussi faible que de gagner les millions de $$$ à une loterie populaire!

            Ce serait trop beau de faire la rencontre d’une jolie québécoise de mon coin de pays qui serait sans expérience au niveau de la sexualité (banlieue de Montréal). Comme ça serait beau et agréable de se découvrir l’un et l’autre, de découvrir les différentes sensations des caresses et des baisers échangé entre un homme et une femme.

            J’ai bien l’impression que ça ne restera qu’un rêve. Si l’occasion se présentait, est-ce que la peur de ne pas être à la hauteur me pousserait à fuir? Je ne peux y répondre pour l’instant.

            Je viens de relire ton texte et je dois t’avouer qu’il y a une petite différence entre nous deux. Cette différence est simplement relié au physique d’une partenaire qui serait intéressée à m’offrir ma première relation intime. En effet je ne pense pas que je pourrais être capable de m’abandonner à quelqu’un à laquelle je n’aurais pas d’attirance physique. Je suis mince et athlétique parce que je suis un sportif et je prête une petite attention à mon style vestimentaire. Alors je ne serais pas capable de partager mon intimité avec quelqu’un qui aurait une très grosse différence de poids avec moi combiné à une allure négligée. Mais cela n’exclut aucunement une femme qui aurait un surplus de poids. Une femme coquine et féminine ayant un beau style vestimentaire m’attire plus qu’un canon de la beauté bien roulé que l’on voit si souvent dans les magasines.

            En terminant, je te remercie chaleureusement pour les mots mentionné dans ton dernier paragraphe. J’espère que toi aussi tu trouveras la confiance en toi, et que tu auras la chance de rencontrer un homme intelligent, doux et gentil qui pourra t’offrir l’amour, la sécurité et le respect que tu mérites de recevoir (un homme digne de ta confiance) 😉

            Bien à toi!

    • Chris,
      Lorsque je te lis, j’ai l’impression que tu as perdu tout espoir, tu donnes le sentiment de quelqu’un qui est “fini”.
      J’ai été fiancée à un gars qui avait le même âge que moi ( à l’époque 35 ans) et il était puceau. Son “statut” ne m’a pas du tout gêné bien au contraire j’étais honoré de rencontrer quelqu’un comme moi donc apte à mieux me comprendre. Tu sais la meilleure? il s’est cassé mais je ne pense pas que ça avoir avec le fait que j’ai préféré attendre qu’on soit marié pour se connaitre.
      C’est pénible à vivre mais essaie de voir le bon coté des choses, en tout cas moi j’essaie. Les gens me demandent pratiquement tout le temps ce que j’attends pour rencontrer quelqu’un, imagine ce que je vie vue que toutes les femmes de mon entourage sont en couple. J’ai à beau leur dire que ça ne dépend pas de moi mais que veux-tu les gens sont plus disposés à juger qu’à aider. Arrête de faire attention aux jugements des autres. J’avoue que je ne sais même pas trop quoi te donner comme conseils vu que je préfère, généralement après le boulot, rester cloitré dans ma maison regardant la télé et lisant mes magasines. Bonne chance à nous cher collègue dans la solitude (je prends les choses avec philosophies ça m’aide énormément)

      Reply
  • Ceux qui se plaignent d’être toujours vierges à 17 ans (en ayant déjà eu des relations amoureuses en plus, le comble –‘), j’ai envie de vous dire d’aller vous faire voir ? Vous n’êtes que des enfants gâtés, est-ce que vous pensez une seconde à ceux qui passé la majorité n’ont jamais pu trouver quelqu’un qui aurait bien voulu coucher avec eux ni même les aimer, malgré un physique pas si ingrat, juste des idées qui divergent légèrement de la masse ? Ca me dépasse ça, cette stigmatisation des gens un poil différents, et vous vous arrivez à vous plaindre pour si peu, c’est comme si vous pleuriez parce qu’il n’y a plus de Yop à la fraise au frigo, alors que certains crèvent la dalle en Afrique !!!

    Reply
  • Bike, tu me fais penser à ceux qui chialent parce qu’il n’y a plus de Yop à la fraise au frigo, alors que certains crèvent la dalle en Afrique ! Franchement écrase si c’est pour faire ton enfant gâtée ! Les faux-Caliméro, on n’en veut pas !

    Reply
  • Excusez moi pour certaines petites erreurs dans mes commentaires. La fatigue et le manque de concentration en est la cause.

    Bien à vous tous, et un gros merci à Léa de nous permettre de raconter nos histoires! 😉

    Reply
  • Bonjour!
    Je m’appelle Alice j’ai 22 ans et c’est pour moi la première fois que n’écrit dans ce genre de truc. J’écris ici car je suis vierge et je n’ai jamais eu de copain et je vis cette situation très très mal. Je suis pourtant quelqu’ un de très sociable, qui aime m’amuser avec mes amis, faire la débile en cours, qui à du caractère et qui est très persévérante… Mais j’ai un énorme manque de confiance en moi qui me gâche la vie tant au niveau des cours (je suis étudiante en Psycho lol) que dans ma vie de tout les jours. J’aime parler avec les gens mais quand je suis fasse à un mec j’ai peur, je pense qu’ils ont qu’une seule chose dans la tête le sexe. Depuis que je suis toute petit on ma toujours traité de grosse vache au début mes frères puis sa a étai les camarade d’école., De plus j’ai toujours cette mani de me comparer avec les autres filles de ma famille, amis ou autres à qui tout réussi et cela n’arrange rien. Je me trouve moche , grosse, débile lorsqu’on mon dit que je suis belle je le crois pas. Pour moi je ne peux plaire à personne. Je vis très mal cette situation car je souhaite rencontrer quelqu’un, me marier et avoir des enfants c’est mon objectif de vie. J’aimerais beaucoup parler de cette situation à mes amis et ma mère avec qui je suis proche mais j’ai peur qu’on se moque de moi et qu’on me juge. Voila pourquoi j’écris se message j’espère que quelqu’un le lira et seras m’aider car j suis au bout du rouleau.
    Merci d’avance.
    Alice

    Reply
  • Juste pour vous faire partager mon “histoire” : j’ai 23 ans et toujours vierge 😉 (jamais de petit ami accessoirement du coup). Et vous savez quoi non seulement c’est un “choix” et je m’en fou clairement : je suis asexuelle aromantique (ce qui veut juste dire que je n’ai aucun désir sexuel envers qqun ni d’élan amoureux). Résultat ? C’est vrai que le célibat et le fait d’être vierge ne me dérange absolument pas 😉 Les seules personnes que ça dérange (malheureusement) ce sont les autres. Dés qu’une personne l’apprend, dans 90% des cas, elle se moque ou cherche à m’humilier (d’une façon plus ou moins soft). Je “n’attends pas la bonne personne” pour ma part car je sais qu’il y en aura jamais (je ne suis pas narcissique ^^), c’est juste que partager ma vie avec qqn ne m’intéresse pas (et tout ce qui en découle -mariage, enfants etc…- non plus !). Voila donc si il existe des vierges désespérées, sachez qu’il existe des gens comme moi qui le vivent super bien 🙂

    Reply
  • Pingback: Pressespiegel: Absolute Beginner – Der lange Weg zum ersten Mal

  • J’ai 25 ans et je dois dire que je me reconnais dans l’article comme dans la plupart des supers commentaires postés.

    Je n’avais pas de soucis avec le fait d’être puceau jusqu’à récemment, oú j’ai rencontré l’amour mais ça n’a pas fonctionné. Depuis, c’est la frustration !

    Je me dis que je suis encore jeune, et j’ai le temps, mais la solitude est très difficile à vivre.

    Reply
  • “vierge par conviction”, “choix”, mouais je pense que l’article oublie une grosse partie de la population des puceaux et pucelles : ceux qui veulent mais ne trouvent personne. plein de raison possibles : se sentir moche, mal s’y prendre pour draguer, être ultra timide, trainer avec des gens pour qui c’est facile (et qui choppent tout ce qui passe en ne vous laissant rien), être dans une situation où on ne peut rencontrer personne, etc.

    je pense même que c’est le cas de la majorité des vieux puceaux et pucelles.

    cas personnel : je suis resté puceau hyper longtemps parce que je suis un gros timide. je me transforme quand il y a des filles qui m’intéressent : je deviens ultra nul, alors que les gens m’adorent en temps normal. je suis le mal beta par excellence (et beaucoup de mes potes sont des gros alphas queutards donc c’est pas évident). et pourtant je plais : plutôt pas mal physiquement, social, marrant, cultivé, boulot qui me met en valeur, mais ma timidité avec les filles est tellement maladive qu’elle me gâche la vie. aborder une fille c’est déjà un énorme défi. la séduire c’est mission impossible (je suis trop maladroit). j’ai l’impression d’être insta-friendzoné quand je rencontre une nouvelle fille.

    donc ça a pris du temps. beaucoup. et puis même dépucelé j’étais toujours handicapé de la séduction.

    et ensuite j’ai appris à contourner le problème : trouver les rares situations où c’est faisable de draguer pour un gros timide comme moi (pour moi c’est en commandant au bar en soirée, et les discussions pendant les anniv et autres teufs privées, du classique bourré quoi). apprendre à être un très bon coup au lit (les filles parlent entre elles et le monde est petit). et ne pas hésiter à demander à ses potes (garçons et filles) d’essayer de nous arranger le coup avec quelqu’un, ça fait gagner un temps fou. mieux vaut se taper la honte une fois et être sûr qu’il y a moyen ou non avec quelqu’un plutôt que de vivre dans le regret et le doute. désolé pour les conseils de drague mais pour moi c’est de la thérapie de parler de ça, étant donné le temps qu’il m’a fallu pour ne plus être puceau.

    Reply
    • Merci Rutabaga pour votre commentaire. Je suis d’accord, il y a énormément de personnes dans votre cas, l’article permettait de relativiser la virginité tardive.
      Il est très intéressant de vous lire et je vois que vous avez fait un gros travail sur vous pour comprendre votre fonctionnement, tout le monde n’ose pas faire cette démarche positive et je suis certaine qu’avec le temps et votre plus grand expérience encore, votre timidité ne sera plus du tout un handicap mais un atout !
      Léa

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.