Le mythe d’Orphée résumé et version moderne : Quand l’amour transcende tout

Aujourd’hui, nous nous attaquons au mythe d’Orphée ! Le mythe d’Orphée est l’histoire d’un couple à l’amour si puissant qu’il conduisit Orphée à braver les enfers pour retrouver sa bien-aimée Eurydice… Petite analyse du mythe d’Orphée : résumé et version moderne.

Résumé du mythe d’Orphée :

Fils d’un roi et de la muse Calliope, elle-même fille de Zeus et déesse grecque inspiratrice de la poésie épique et de l’éloquence, Orphée est un héros légendaire de la mythologie grecque. Ayant séduit Apollon par ses talents musicaux, ce dernier lui offrit une lyre a sept cordes. Instrument dont il apprit rapidement à se servir à la perfection. Orphée est d’ailleurs toujours représenté avec cet instrument emblématique.

Sa femme, Eurydice subit une morsure de serpent, mourut et descendit aux Enfers. Il convient de préciser que, dans la mythologie grecque, le royaume des Enfers est le royaume où vont tous les morts, sans distinctions. Il n’est donc pas comparable à la vision des enfers léguée par le christianisme. Orphée fou de douleur décida de s’y descendre à son tour, bravant tous les interdits. Utilisant sa lyre, il endormi Cerbère, le célèbre chien à trois têtes gardien des enfers. Arrivé devant Hadès, dieu des enfers, il parvint à le charmer avec sa musique, lui demandant de le laisser repartir lui et sa bien-aimée. Hadès se laissa donc convaincre, et accepta à une seule condition. Qu’Eurydice suive Orphée sur le chemin du retour en silence… Mais que celui-ci ne se retourne ni ne lui adresse la parole sous aucun prétexte.

Parvenus presque à la fin de leur périple, Orphée, qui n’entendait plus son aimée monter derrière lui, s’inquiéta, s’impatienta, et donc, se retourna, perdant ainsi immédiatement à jamais la femme qu’il aimait. Sombrant dans le désespoir, il mourut peu de temps après…

Lire aussi : L’amour d’après Platon et Stendhal 

Le mythe d’Orphée version moderne :

Pour vous la faire courte et version moderne, Orphée est un artiste qui pèse et qui vient d’une famille plutôt stylée (parce que c’est le fils du grand patron quand même ; Zeus !). Il est complètement fou amoureux de sa femme Eurydice. Manque de bol, elle se fait bouffer le pied par un serpent et meurt. Du coup, bim, Enfers direct (oui, parce que le Paradis n’existe pas chez les grecos).

Complètement désespéré, Orphée décide de se pointer aux Enfers parce que c’est un mec stylé qui est prêt à tout pour sa donzelle. Il gratte sa lyre pour endormir Cerbère (ouais, le même que dans Harry Potter) et puis il mixe un petit son pour faire kiffer Hadès, patron des Enfers. Mais Hadès il est pas fou, il va pas se laisser faire comme ça, parce qu’il pèse lui aussi ! Alors il met une petite condition : Ok il laisse partir Eurydice mais que si elle suit Orphée et qu’il ne se retourne pas une seule fois. Easy.

Sauf qu’Orphée, il est mignon mais un tout p’tit peu con puisqu’il se retourne quand même alors qu’on lui a dit non. Du coup, bye bye Eurydice.

Trop dépité, Orphée clamse d’amour.

Interprétation moderne :

L’amour est un sentiment puissant, qui anime tous les hommes, de manières très différentes certes. L’amour est au centre de toute société quand on y songe ; sans amour, pas d’unions, pas de naissances, pas de vie. Sans amour, il n’y aurait ni passion, ni désir, ni bonheur, ni tristesse, ni déception… Puissant et versatile, l’état amoureux peut aussi bien nous donner des ailes que nous couper les jambes. Mais une chose est certaine, nous ne pourrions vivre sans amour.

Le mythe d’Orphée nous montre de manière assez évidente que l’amour nous permet d’affronter tout, même la mort. Que pour l’être aimé, nous serions prêt à renverser les montagnes, à décrocher la lune, à traverser des océans. Cependant, l’Homme reste l’Homme… Il est mortel. Il naît, il vit, il meurt, et rien ne peut aller à l’encontre de ce cycle naturel. Même l’amour, s’il est capable de lutter contre la mort, devra s’avouer vaincu face au fait de faire revivre physiquement l’être aimé.

Oui, la mort fait peur, c’est un départ vers l’inconnu, mais elle fait partie de l’ordre naturel des choses. Et ce mythe explique qu’il est vain de lutter, de croire que l’on peut être plus fort qu’elle. Et ce, si fort soit notre amour. Mais nous pouvons voir aussi que notre amour peut transcender les considérations physiques : Orphée descend aux Enfers alors qu’il appartient au monde des vivants. De même l’amour nous permet de continuer à aimer un être cher. Même séparé par la mort, son souvenir reste vivace dans nos cœurs.

Ce mythe parle avant tout d’acceptation. L’acceptation que l’amour et la mort font partie de notre nature humaine. Orphée a perdu Eurydice à jamais car il a tenté de s’opposer, de dépasser sa condition de mortel. La symbolique de la seconde perte de l’être-aimé est aussi intéressante. En nous racontant qu’Eurydice est perdue a tout jamais car Orphée a regardé en arrière pour l’apercevoir, ce mythe nous montre qu‘il est mauvais de vivre dans le regret causé par l’amour et la mort. Qu’il n’est pas bon de vivre sans arrêt dans le passé, et qu’il est important de continuer à aller de l’avant, d’accepter les faits, et de tourner la page, si dur cela soit-il.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire