Parler d'Amour
La femme-enfant

La femme-enfant

Auteur

Pourquoi la femme-enfant plaît aux hommes?

Elle plaît, quand elle est raisonnable

La femme-enfant, à un stade raisonnable, n’est rien d’autre qu’une adulte vivant au pays imaginaire, oui oui, celui de Peter Pan. Elle aime l’innocence et la spontanéité, mais sait tout de même se prendre en charge, si besoin.  Attention aux amalgames ; ce n’est pas parce que Julia adore le rose, dort encore avec sa peluche et aime qu’on la cocoone, qu’elle est incapable de se responsabiliser et de combattre les aléas de la vie quotidienne.

Ils voient en elle le symbole de la liberté

La femme-enfant plaît parce qu’elle représente la liberté dans toute sa splendeur. L’infantilisation fait office d’échappatoire à toutes formes de contraintes, de règles et de responsabilité.  Comme un homme de 40 ans qui retournerait dans sa boîte de nuit fétiche après deux décennies, la femme-enfant, leur rappelle leur jeunesse, les détend, leur redonne goût à la vie. Elle fonctionne comme l’assaisonnement dans la salade, elle rajoute du piment mais aussi de la tendresse au fond du cœur des hommes. Elle est marrante, danse n’importe comment, porte toujours des robes très colorées, se maquille peu. Elle réveille en eux la possibilité d’une seconde jeunesse ou leur offre tout simplement ce brin de folie qu’ils attendaient tant.

Cela renforce leur côté paternel

Sans tomber dans le côté glauque et malsain, la femme-enfant permet aux hommes de se sentir utiles et virils en même temps. Elle se laisse prendre en main, adore qu’on s’occupe d’elle, ne prend pas trop de décisions, attend qu’on la fasse rêver. Les hommes, alors, se sentent investis d’une mission personnelle : « je dois prendre soin d’elle ». Effectivement, une femme-enfant qui se met avec un homme dont le côté paternel est très poussé, aura du mal à se responsabiliser réellement. Mais si le couple fonctionne bien ainsi, où est le problème?

 

Pourquoi la (femme)-enfant rebute ?

Depuis quelque temps, on remarque un attrait particulier au look « poupée ». Il suffit de se référer à la chaîne Youtube et de taper « VenusAngelic » ou « make up doll », et là, on flippe un peu, parce qu’on a vraiment affaire à des poupées humaines, un truc bizarroïde, un mélange d’humain et de silicone naturel. Pourquoi certaines s’obstinent à se donner ce genre, se créer ce personnage surnaturel ? Etre une (femme)-enfant-poupée ? Je doute fort que les hommes soient fans !

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Elle est capricieuse

Comme un bébé de trois ans qui pleure pour que  sa maman lui achète ses Haribo, la femme-enfant a des tendances capricieuses. Elle a repéré une très jolie robe, l’autre jour, en passant devant telle boutique, et elle aimerait (exige serait plus juste) que son chéri la lui offre. De plus, elle est souvent (j’ai dit souvent pas toujours !) très dépendante financièrement et son homme, c’est comme son papa-chéri-qui-lui-offrait-des-barbies-troooop-belles. Donc méfiance.

Elle allume régulièrement, mais éteint rapidement

La femme-enfant aime être (ou paraître) jeune, dans sa tête ET surtout dans son corps. Elle séduit facilement, très/trop facilement, et rejette aussitôt ses proies. Elle peut se déchaîner sur le dancefloor, les fesses presque à l’air libre, en se déhanchant dans tous les sens, sur le podium (évidemment), par contre, si quelqu’un s’approche d’elle et ose poser sa main sur ses fesses (qui sont maintenant réellement à l’air libre), là C’EST LE DRAAAAME. Ok, je me fous à poil, mais personne ne me touche hein ! Elle aime l’idée de plaire et d’exciter l’autre mais n’a aucune envie d’un baiser, ou pire, d’une partie de jambes en l’air.

Ils ont la sensation d’être des pervers

La femme-enfant, celle qui se comporte comme une gamine, empêchera forcément son compagnon de se sentir vraiment homme (j’entends par-là « viril »). Sexuellement parlant, l’homme se verra obliger de prendre les devants, d’aiguiller sa compagne et ça, c’est pas ultra-marrant. Au début, on y prend goût parce que c’est sympa de dominer (hein messieurs) mais quand l’autre ne fait rien, mais alors rien du tout, et que l’homme a vraiment l’impression d’être face à une enfant, non. C’est soit dégueulasse (oui, parce que homme + enfant, ça résonne pas très sain dans les esprits) soit c’est anti-fun (perso, je n’aime pas jouer au ping-pong avec le mur d’en face).

 

Conclusion

Difficile de définir correctement ce qu’est une femme-enfant. Est-ce l’incarnation de la mignonnerie ? De la minauderie ? Est-ce une petite peste capricieuse ou une boule de joie et de spontanéité ? Est-ce une femme qui ne sait rien faire par elle-même et se retrouve toujours dans les « jupes » de son copain ou une femme innocente et rieuse qui sait se prendre en charge ? Est-ce une lolita ou une femme de cinquante ans qui n’a pas grandi dans sa tête? Je pourrais encore continuer la liste et les questions qu’elle comporte. C’est pourquoi, finalement, on a plutôt l’impression que tout est dans le dosage : une femme-enfant oui, une femme-poupée qui se comporte comme un vrai bébé (attention, elle va bientôt sucer son pouce), ça commence à faire un peu pervers.

Et vous? Avez-vous déjà eu affaire avec une femme-enfant? Comment la décririez-vous? Et ce côté enfantin, vous plaisait-il vraiment?

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

12 comments

  • Waaaw super article ! C’est fou je me reconnais dans plusieurs points.
    Mais il ne faut pas oublier qu’a la base une femme-enfant est un trouble de la personnalite et des fois j’en souffre…

    Reply
    • Femme-enfant ou grand enfant capricieux, c’est la même chose, je préfère le premier terme, c’est plus mignon, mais je ne pense pas qu’on peut rendre son mal-être “mignon”, il faut dire les choses telles qu’elles sont, parceque moi perso. je souffre de ça et je fais souffrir mes proches avec moi!!

      Reply
  • Super article, bien expliqué et nuancé. Personnellement je me reconnais dans pas mal de points, et c’est étrange, car étant plus jeune je pensais que ces traits d’esprit allaient finir par s’atténuer, voir disparaître complètement avec le temps et la maturation. Mais non, ils sont encore bien présents en moi (et j’en suis plutôt contente :P), c’est juste un peu difficile à appréhender pour les gens (et pour soi aussi parfois) lol

    Reply
  • Bonjour,
    J’aime beaucoup cette définition : “une adulte vivant au pays de l’imaginaire.” Je me demande si l’imaginaire, dans un monde où les valeurs matérialistes et masculines dominent (ce qui ne signifient pas que les femmes ne s’en sortent pas plus que bien 😉 ) le refuge de la féminité, ce n’est pas l’imaginaire. Après, il ne me semble pas que le femme enfant plaise. Son manque d’ambition, même si elle a souvent des capacités, la rende ridicule aux yeux des gens ‘bien’. L’exemple type, c’est Marilyn Monroe…En tout cas, super article sur un sujet souvent mal abordé. Merci ! 😉

    Reply
  • Bonjour,

    Je pense (pour ma part) que mon petit côté femme enfant parfois vient du manque d’intentions que je n’ai pas eu petite….toujours besoin que l’on s’occupe de moi, quand je suis en couple, je fais mon bébé pour qu’il me remarque mais ça reste mignon et à petite dose, je suis quelqu’un de très indépendante, les pieds sur terre mais qui a malheureusement du mal avec certaines contraintes comme le travail…..

    Reply
  • Bonsoir,

    J’ai rencontré recemment une femme d’un an plus agée que moi, qui se disait femme-enfant, et de plus sapiosexuelle, exigeante, assez décalée/spéciale et empathique.. Moi qui ais tendance a beaucoup observer la femme et de refléchir avant de faire un pas (timide par mon passé) n’aimant pas avoir l’impression de forcer un peu, ou juste d’aller au contact et sentant que ce n’était pas si réciproqie, à savoir si je lui plais, ici j’ai été déboussolé car elle me disait carrement qu’elle ne ferait jamais le premier pas, qu’elle pensait qu’elle me plaisait mais que je bougeais pas. Ce qui m’a troublé est que l’on a limite la même histoire dans l’enfance (maltraitance, elle étant une fille, je pense que son gout pour les hommes plus âgés et son caractère femme-enfant vient de la), et plusieurs autres point communs dans la pensée du monde qui nous entoure etc…. et que tout cela combiné me touche vraiment trop et elle m’attire enormément. C’est comme si je m’étais pris deux bonne grosses claques dans la gueule. Donc d’une je me sentais pas à la hauteur (comme demuni, meme si dans des etudes pointues car elle avait une culture musicale atypique, spécial, une plus grande culture cine, plus de blabla pour des livres etc..) à cause de sa sapiosexualité, mais en plus je ne savais pas comment réagir car je ne savais pas à quel point elle était femme enfant et comment me comporter.. Car en effet, elle sucait même un peu ses doigt en dormant avec une petite peluche. Le lendemain, un moment dans mes bras avait sortit la phrase ‘je t’aime’ !! j’étais assez désarçonné, je ne savais pas si c’était une blague ou un espèce de piège, mais elle était sérieuse.

    Mais dans tout ceci, avec tant de points en commun, j’ai pas pu m’empêcher de me dire que peut être elle avait besoin de quelqu’un de différent de ce qu’elle fréquente habituellement, à savoir si cela voulait dire qu’elle n’avait pas surpassé complètement ces événements avec ce père maltraitant et même peut etre avec attouchements aussi.

    Je ne sais point pourquoi je viens vous raconter cette histoire, même si pour moi ca a été un événement marquant, car c’est la première et unique femme croisé dans ma vie qui m’interesse tant , me correspondrait autant (juste eu le sentiment, qu’elle me remplissait de tout son savoir et toute sa culture musique etc, que moi je n’ai pas eu dans ma vie la chance de développer tout cela) et m’ai autant touché en 24h de temps passé ensemble. J’étais empli d’affection, et me surprenais à vouloir la couver et je contemplais son visage assez régulièrement. En résumé j’ai eu l’impression d’avoir eu le premier coup de coeur de ma vie.

    Donc voila, je ne sais ce que peut m’apporter d’avoir confier cela ici, je cherchais juste la définition de femme-enfant sur internet, et j’ai retrouvé beaucoup de similitudes avec ce que j’ai vécu.

    Reply
  • J’ai exactement les mêmes impressions que vous, Adam, et si notre relation n’est encore qu’épistolaire, j’ai l’impression de découvrir peu à peu la femme faite pour moi : j’ai eu deux compagnes dans ma vie, et je n’ai jamais été stimulé intellectuellement autant qu’à ce jour… je suis déjà empli d’amour pour elle, complètement raide d’elle, et je ne l’ai même pas encore rencontrée ! Je retrouve également dans son discours un besoin de protection et d’attention soutenu, et pense être prêt à m’investir pour elle, puisque de toute évidence, c’est la clé pour ouvrir son coeur : attention et bienveillance…

    Reply
    • Bonjour Vivadi16,
      J’ai bien des questions pour vous mais avant j’aimerais savoir… Vous dîtes que vous ne l’avez jamais rencontré… Vous ne l’avez jamais vu?
      Eric

      Reply
  • Bonjour,

    Est ce que toutes les femme-enfant qui ont écrit ici ont trouvé l’amour?

    Je pense que je ne trouve pas l’amour car je n’arrive pas à faire mon âge (30 ans). Je parle et réagis comme une enfant/ados.
    J’attends d’un homme d’être protecteur et responsable sans être dépendante de lui car avec mon célibat prolongé, ca fait longtemps que j’ai appris à m’en sortir seule.

    J’envie toutes les femmes qui font chic/pro/strict car je n’y arrive pas.
    Mes amis me disent que je dois me forcer à montrer mon côté femme entrepreneuse, au moins la première fois, mais dès que je me sens à l’aise avec une personne, mon côté femme-enfant reprend le dessus.
    Je ris, je parle vite, je dis des bêtises, je pose plein de questions mais surtout je me passe pour une idiote.
    On me rétorque souvent en disant : Mais t’as quel âge?

    Bref, je n’arrive pas à faire assez sérieuse et intelligente pour attirer un homme.

    J’aimerai vraiment savoir si une femme-enfant peut être aimé. Si j’ai le droit de rester moi-même.

    Merci

    Reply
  • Malgré le fait d’avoir toujours consulté ; mon enfant volée , ma marquée au fer rouge! Allure très femme …..mais femme enfant célibataire vivant seule depuis 18ans!!

    Reply
  • Oui déjà eu affaire et j’éprouve exactement les sentiments et sensations évoqués : envie de protéger, de la prendre en main, de l’emmener faire du shopping Bref d’en prendre soin.
    Et aussi au lit de la dominer. J’avoue que cela me fait ressentir ma virilité.
    Je n’ai jamais regretté d’en avoir connue.

    Chacun y trouve son compte, donc pourquoi pas ?

    Reply
  • Merci à ceux et celles qui ont fait que j’ai croisé la route de cette page web. Je viens de rencontrer une femme-enfant il y a peu et je trouve un coté charmant à cela… Elle a 40 et quelque j ‘en ai 5 de plus et quelque (lol), et elle a eu beaucoup beaucoup de mal à me le dire. Elle a eu en prime un passé avec des violences physiques, ce qui n’a pas arrangé sa vie…
    J ‘en suis donc à ce jour à découvrir bien des choses, qui me plaisent.. malheureusement, elle de son coté, à encore du mal à y croire !!
    A vrai dire je suis amoureux d’elle. Mais pas n’importe quel amour, je parles de celui ou l’on a le corps entier qui fusionne, les neurones qui fuzz, l’envie de déplacer des montagnes pour elle, de profonds ressentis qui, en regles generales ne trompent pas…et l’on s’accorde parfaitement, jusque là..la route est longue…
    J’irais même jusquà dire que je pense avoir trouvé ma moitié. Celle /celui que l’on cherche tous et toutes.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.