Parler d'Amour

Homme célibataire à 40 ans : Le témoignage de M.

Homme célibataire à 40 ans : Le témoignage de M.

Envoyez de l'amour à vos proches !

Votre preuve d'amour demain matin dans la boîte aux lettres de ceux que vous aimez...

Auteur

De nos jours, être un homme célibataire à 40 ans n’a plus rien d’extraordinaire. C’est devenu même assez commun de se retrouver à cet âge-là seul après une séparation ou un divorce, ou même de n’avoir jamais encore fait l’expérience du couple. Dans nos sociétés actuelles, le célibat n’est plus anecdotique et est un statut à part entière. Si pour certains il est revendiqué, pour d’autres il peut être subi. Homme célibataire à 40 ans, voici un témoignage.

Homme célibataire à 40 ans : Le témoignage de M

« Je sais que je suis un homme lambda, si on peut dire ça comme ça. Je n’ai rien d’original socialement parlant, je ne vis rien de particulier parce que je suis célibataire à 40 ans.

Être un homme célibataire à 40 ans n’a plus rien d’exceptionnel

Je suis d’ailleurs entouré par de plus en plus de couples qui se séparent la trentaine passée. Les 40 ans approchant comme si c’était un cap trop difficile à passer à deux. Autour de moi, il y avait beaucoup de couples à s’être rencontrés entre 20 et 25 ans. Et si je fais le bilan aujourd’hui, une bonne moitié n’est plus ensemble.

Me voilà donc à la quarantaine tout juste entamée, célibataire, père à mi-temps, divorcé de mon ex-femme depuis un peu plus de deux ans.

On fait des choix de vie qui nous correspondent à l’instant T mais parfois les années passant, il n’est plus possible de continuer à deux sur le même chemin.

Je suis un homme célibataire à 40 ans parce que j’ai divorcé

C’est tristement banal, me voilà à 40 ans redevenu célibataire après avoir été de marié puis divorcé. D’ailleurs, il m’a fallu du temps pour ne plus dire que j’étais divorcé mais bien célibataire.

J’ai remarqué qu’il y avait comme une nuance entre ces deux mots. Quand on se dit divorcé c’est comme si on n’avait pas fait le deuil son ancienne relation, de son ancienne vie de couple et de famille.

Lorsqu’on arrive à se dire qu’on est célibataire après avoir divorcé, c’est que le deuil de notre ancienne vie est fait et qu’on assume son nouveau statut de célibataire.

Ma vie a pris un virage à 180° à l’aube de mes 40 ans

D’une vie de couple et de famille, je suis passé  à un quotidien en solo avec mes enfants la moitié du temps.

Ils me créent des repères, des rituels qui rythment mon quotidien mais le reste du temps je suis seul et j’ai donc appris à être en tête à tête avec moi-même, à vivre comme un célibataire.

Ma vie a changé, il a fallu faire le deuil de certaines relations dire au revoir à certaines personnes, certaines habitudes mais aussi m’ouvrir à d’autres possibilités mon célibat aujourd’hui est à double tranchant.

Être célibataire à 40 ans a des avantages et des inconvénients

D’un côté, il y a les avantages à vivre seul, à ne dépendre de personne, à ne penser qu’à soi et, ne nous mentons pas, pouvoir se permettre de vivre par moments comme un ado sans comptes à rendre, sans horaires, sans contraintes.

D’un autre côté, ces avantages peuvent vite devenir des inconvénients et être un piège. Après une séparation ou un divorce, on a tous besoin d’un temps d’adaptation pour trouver ses marques dans une nouvelle vie. Certains plus que d’autres.

Si je me retrouve célibataire aujourd’hui alors que je suis divorcé depuis plusieurs années, ce n’est pas que je n’ai pas fait le deuil de mon ancienne vie.

C’est que je n’ai peut-être pas forcément compris tout de suite ce que célibataire voulait dire aujourd’hui en 2019.

Je suis perdu dans ce nouveau marché du célibat

Les codes de séduction ont changé les modes de fonctionnement des hommes comme des femmes. Je me suis retrouvé un peu perdu au milieu d’une jungle humaine. Comme dans la tour de Babel, je ne comprenais pas un traître mot de ce qu’on me disait. J’ai tenté de faire des rencontres par le biais d’amis puis par un site de rencontres.

Je me suis fait l’effet d’un homme qui se réveille d’un coma après 20 ans. Je ne comprenais plus rien au langage amoureux.

Qu’on ait 40 ans ou bien 25, j’ai l’impression que le célibat est synonyme de relations éphémères à répétition aujourd’hui. On revendique ce célibat ou on assume cette solitude affective mais il est très compliqué de se repérer quand on a passé une grande partie de sa vie en couple.

Sans dire que je subis totalement mon célibat, il n’est pas pour autant choisi. Je n’ai pas pour le moment réussi à rencontrer une femme qui avec les mêmes envies que moi. J’aurais pu, depuis mon divorce, lâcher prise, m’amuser et faire des rencontres sans lendemain et les collectionner.

Je ne suis d’ailleurs qu’un homme et je ne vais pas dire que cela ne m’est jamais arrivé d’avoir une aventure. Mais je n’ai jamais fait cette démarche dans le but d’une relation d’une nuit.

Être célibataire à 40 ans, c’est juste une étape avant de refaire ma vie.

L’envie est bel et bien de rencontrer une femme avec qui je pourrai envisager un nouveau départ. Si les sentiments ne se contrôlent évidemment pas, j’ai surtout l’impression aujourd’hui qu’ils passent au second plan. C’est comme s’il n’était plus question d’amour, ou si peu.

Mais je garde confiance, je reste patient  et je me dis qu’une belle rencontre m’attend tôt ou tard. A 40 ans on est encore jeune. On peut rencontrer la personne de sa seconde vie.

Être un homme célibataire à 40 ans n’est pas ou un choix ou une obligation. C’est avant tout une réalité de vie à laquelle on s’adapte, plus ou moins longtemps.

Pour ma part, je garde les yeux grands ouverts, ma curiosité en alerte et mon cœur prêt à battre à nouveau pour une femme. »

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.