Le micro-cheating : nouvelle forme d’infidélité ?

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Depuis plusieurs années, le « lexique des relations amoureuses » s’enrichit de nouveaux anglicismes. Après le tristement devenu célèbre ghosting, est arrivé le submarineing ou encore le breadcrumbing (semer des miettes pour mieux garder l’autre sous le coude). Aujourd’hui, on parle du micro-cheating, que l’on pourrait traduire par micro-tromperie ou micro-triche. Est-ce une micro-infidélité ? Bien que récent, ce terme désigne un concept qui est loin d’être nouveau, celui de l’infidélité émotionnelle. Qu’est-ce qui le caractérise exactement ? Le micro-cheating : nouvelle forme d’infidélité ? D’ambiguïté ? De mensonge dans le couple ?

Le micro-cheating : nouvelle forme d’infidélité ?

Le micro-cheating : qu’est-ce que c’est exactement ?

Cheating en anglais veut dire tromper. La personne qui pratique le micro-cheating est donc, littéralement, un micro-infidèle. Mais quel comportement cela désigne-t-il exactement ?

Le micro-cheating désigne un intérêt porté sur une autre personne que son partenaire « officiel ». C’est une personne qui est émotionnellement et/ou physiquement concentrée sur quelqu’un en dehors de sa relation. Et cette « micro-relation » se développe, souvent virtuellement, en tout cas au début, pour finir par ressembler à un flirt.

Echange de messages écrits sur les réseaux sociaux, les messageries instantanées ou par SMS, envoi de mails, ou si c’est en direct, échange de regards, de sourires, de blagues, de confidences et de sous-entendus.

Sans dépasser la frontière de l’infidélité physique, le micro-cheating n’est donc ni plus ni moins qu’une forme très marquée d’infidélité émotionnelle.

Cette forme d’infidélité, souvent 2.0, est le fléau des couples du 21e siècle.

Lire aussi : Infidélité affective et émotionnelle, quand on trompe sans faire l’amour

 Quels sont les signes du micro-cheating ?

Ce qui caractérise avant tout le micro-cheating est la notion de secret. Dissimulation, silence, petits mensonges et fausses vérités… On ne parle pas simplement de cultiver son jardin secret – ce qui est bien normal – mais d’en arriver à un tel degré de complicité, d’ambiguïté et même d’intimité avec une autre personne que celle qui partage notre vie, qu’on en vient donc expert(e) dans l’art de la dissimulation. On cache cette personne, cette relation, cette partie de sa vie. Parce qu’on sait qu’il y a quelque chose d’anormal à entretenir un tel niveau de familiarité avec une tierce personne.

Au-delà du fait qu’on a tous le droit à un jardin secret et qu’on n’est pas tenu de tout dire à son/sa partenaire, les questions à se poser sont les suivantes :

  • Pourquoi est-ce que je choisis de lui cacher ?
  • Qu’est-ce que je cherche dans cette relation ?
  • Accepterais-je que mon/ma partenaire fasse la même chose ?

On parle ainsi de « flirt caché » à partir du moment où la personne est secrètement en contact avec quelqu’un, sur les réseaux sociaux, à son travail, au sport et qu’elles communiquent secrètement et très régulièrement ensemble.

Lire aussi : Mon homme discute avec d’autres femmes : que faire ?

Concrètement, une personne qui pratique le micro-cheating va :

  • Partager des « private joke » et des confidences sur les réseaux sociaux
  • Envoyer des messages régulièrement
  • Minimiser le sérieux de sa relation amoureuse
  • Dire parfois qu’elle est célibataire
  • Entrer le nom d’une personne sous un faux nom dans son téléphone
  • Développer une connexion réelle avec quelqu’un d’autre (si rencontre concrète au sport, travail, soirée…)
  • Ne rien dire à son partenaire/conjoint

Lire aussi : Infidélité émotionnelle et affective : Témoignage

 Pourquoi pratiquer cette micro-infidélité ?

Le micro-cheating, on ne le cherche pas forcément, ce n’est pas prémédité. Cela peut être une rencontre fortuite en soirée ou un échange qui devient trop privé sur un réseau social. Mais s’il n’y a pas forcément préméditation, il y a par contre très vite une forme de dépendance à cet échange épistolaire ou à ces discussions au travail en pause par exemple. La personne qui suscite cet intérêt devient centrale dans votre vie, elle vous obnubile à tel point que vous développez une addiction émotionnelle et quasi physique à ce lien sans même vous en rendre compte.

Si on cède donc au micro-cheating, c’est par besoin ou envie – au choix – d’être aimé, rassuré sur le fait de plaire, de s’amuser, de frissonner, de se tester ou encore de tester la santé de son couple.

S’il peut y avoir une bonne raison derrière, cela n’enlève rien à la culpabilité de pratiquer une telle chose si cela n’est pas en adéquation avec les valeurs de son couple.

Lire aussi : Existe-t-il différents types d’infidélité ?

Est-ce tromper ?

C’est une infidélité émotionnelle, aucun doute là-dessus. Maintenant, est-ce que cela signifie que vous trompez votre conjoint en agissant ainsi ? Et est-ce que cette pratique est dangereuse pour votre couple ?

La bonne réponse n’existe pas. Pourquoi ? Car tout dépend de ce que vous mettez dans le micro-cheating et de l’intention qui va avec. Certaines personnes flirtent pour le simple plaisir de séduire ou le besoin de rassurer et ne vont pas plus loin. Pour d’autres s’ensuit une véritable remise en question de leur couple et de leurs sentiments. Et là c’est la panique : ce qui était au départ un simple jeu de regards se transforme en désir de se connaître, d’approfondir et parfois -souvent- de passer de l’infidélité émotionnelle à l’infidélité physique – s’embrasser – puis charnelle – faire l’amour.

C’est donc une question de dosage et de mesure, et c’est très personnel : où est-ce que je me sens sur l’échelle de l’infidélité ? Ai-je juste envie de m’amuser ou suis-je en train de remettre mon couple en question ? Tout dépend de l’intention que vous y mettez. C’est donc à vous de jauger si le “micro-cheating” est associé à de l’infidélité.

Toutefois, si cette tendance devient une habitude secrète sur le long terme, votre comportement cache sûrement un problème plus important au sein de votre couple. 

Chaque couple a ses propres limites et sa vision de la fidélité et de l’infidélité.

Quelques likes sur Instagram ou Facebook n’ont rien de bien dangereux, mais finalement, quelles limites avez-vous instauré au sein de votre couple ? C’est en fonction de cette réalité que vous pourrez vous positionner honnêtement par rapport à votre comportement.

Le micro-cheating peut être une pente glissante, alors pour ne pas franchir la ligne rouge et passer de la micro-tromperie à l’infidélité pure et simple, ayez l’honnêteté de vous poser les bonnes questions.

Tout dépend de chaque couple, de ses valeurs. D’où l’utilité de communiquer en début de relation pour savoir comment se situe chacun sur la question de la confiance, de la fidélité et de l’engagement pris ensemble.

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « Le micro-cheating : nouvelle forme d’infidélité ? »

  1. Je crois des fois que mon chum le fais constamment bien souvent il se contredit entre les dires et la parole,setait qq qui se disais anti-facebook et qui voulais montrer que setais pas bon asteure ye tout le temps la dessus il dit quil va a lordi il va sur facebook,et dit vouloir tchecker son aafemoon car cest ca nouvelle passion mais en fait ye sur facebook quoi en penser….jme suis mise depuis peu a bc parler avec des gars sur facebook alors que je le vois connecté,pis quil dit techecker des videos….4hrs par jour pour des videos sest long…ca ecourte le temps em couple de 30min un bain,dusexe 30 un film 1h30….ca fais une sacrer difference…..

    Répondre

Laisser un commentaire