Du couple conjugal au couple parental : comment garder l’équilibre ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Au début, l’histoire d’amour rassemble deux personnes qui forment un couple. Le couple dit conjugal. Puis après quelques temps, le couple conjugal garde sa fonction amoureuse première mais se redéfinit par une nouvelle fonction, un nouveau rôle à tenir : celui de couple parental. Fonder une famille, qu’on ait un, deux, trois enfants ou plus, ajoute forcément une nouvelle dimension au couple initialement formé. Et on le sait, dans la plupart des cas, ce n’est pas évident de maintenir un équilibre permanent entre les « deux » couples. Le couple conjugal, malgré tout l’amour, peut vite basculer et se perdre au profit du couple parental. Pour un temps, parfois pour longtemps. C’est ce qui peut amener au baby-clash, à la crise de couple, à la rupture. Pourquoi cela arrive à de nombreux couples et comment traverser cette difficulté ? Du couple conjugal au couple parental : comment garder l’équilibre ? Voici des éléments de réponse.

Du couple conjugal au couple parental : comment garder l’équilibre ?

Eléments de définition

Le couple conjugal

On parle souvent du couple conjugal sous la forme de l’équation suivante : 1 + 1 = 3. Une personne et une autre personne vont créer ensemble une troisième entité : le couple. En fait, chacune des deux personnes du couple va donner un peu d’elle pour constituer le couple. Cette troisième entité apprend à fonctionner avec les deux autres. On apprend à se connaître, à s’apprivoiser, à s’aimer. Et à affronter et régler les problèmes et les disputes à deux. Bref, le couple évolue en se réajustant si nécessaire, en trouvant son mode de fonctionnement, son rythme, ses habitudes et ses repères. Et surtout en ne souciant que de chacun d’entre eux, de l’autre et donc du bon équilibre pour que le couple conjugal aille bien.

Le couple parental

Là, on entre dans une autre dimension. De deux personnes et une entité, on passe à minimum 3 personnes effectives et on ajoute une entité à celle du couple conjugal : le couple parental. Les deux parents vont donner un peu d’eux-mêmes pour constituer le couple parental. Cette fois-ci, il est question de faire équipe pour le bien commun qu’est la famille. Il s’agit alors de s’accorder et de trouver des compromis si nécessaire au sujet des enfants. Dans le couple parental, il faut tenir compte des enfants et de comment chacun des deux parents se retrouvent dans les rôles parentaux. Et le faire vivre avec le couple conjugal.

Le couple parental se greffe donc sur le conjugal et les deux sous-systèmes coexistent au sein du couple. Leurs durées de vie respectives peuvent cependant être différentes. En effet, en cas de séparation ou de divorce, le couple conjugal s’arrête alors que le couple parental perdure puisque chacun des deux partenaires demeurent parents du ou des enfants qu’ils ont eus ensemble, dans une logique de coparentalité.

Lire aussi : Mon couple va mal depuis l’arrivée de bébé : Témoignage de Laura

Du couple conjugal au couple parental : trouver un bon équilibre

Le passage du couple à la famille implique donc de nombreux remaniements et cela peut s’avérer difficile. Parfois, l’une des deux personnes au moins du couple parental ou conjugal ne vit que sur un mode (conjugal ou parental). L’alternance de l’un à l’autre est impossible ce qui crée un déséquilibre pour l’autre. Lorsque l’on devient parent, l’identité parentale est à construire mais pas au détriment de l’identité conjugale.

Trouver sa juste place ?

Trouver le bon équilibre est donc le défi parfois le plus compliqué à mettre en place. Pour beaucoup de jeunes parents notamment, il est difficile de conserver sa place de femme ou d’homme, d’époux, tant on celui de mère ou de père prend toute la place.

Souvent, suite à l’arrivée d’un enfant et pour environ les deux années suivantes, les couples fonctionnent plus souvent en tant que couple parental. Et ce au détriment du couple conjugal. C’est pour ça que la période peut être bancale si l’un ou l’autre ne fonctionne pas instinctivement ainsi. Mais attention à ne pas perdre cet équilibre totalement car au-delà de ces deux premières années, le couple parental devra réagir pour faire coexister le couple conjugal avec le couple parental. L’identité parentale n’exclut pas l’identité conjugale. Elles ne s’opposent pas. Deux ans c’est évidemment une moyenne, mais c’est déjà trop long pour beaucoup de couples. Si les premiers mois après la naissance nécessitent évidemment de prendre ses marques, attention toutefois à ne pas se perdre complètement en route en tant que couple conjugal.

Le regard sur l’autre change

Un des dangers lors de la création du couple parental, c’est le changement du regard de l’un des deux partenaires sur son conjoint. Il arrive fréquemment qu’on ne voit plus l’autre que par le prisme de son rôle de parent. Il nous a offert un bébé, un rôle de maman ou de papa et on ne le voit plus qu’ainsi. Parfois ce sont les mères qui ne se définissent plus que par leur rôle de maman. Mais il arrive aussi que les pères changent leur point de vue sur la mère de leurs enfants et n’arrivent plus à la voir comme une femme. C’est ce qui peut mettre en péril le couple conjugal.

De plus, l’arrivée d’un enfant provoque des changements importants dans le couple. Chez les deux parents. Un bébé demande de la disponibilité physique et mentale, de l’énergie, du temps. Autant de choses en moins à consacrer à son partenaire et à soi-même.

Lire aussi : Parents épanouis, enfants épanouis ? De l’importance du bonheur parental

Du couple conjugal au couple parental : un cap difficile à passer ?

Dans les deux cas, surmonter ce passage difficile demande souvent du temps. Mais il ne faut pas abandonner. Devenir parent était un acte d’amour, si le couple conjugal est mis entre parenthèses au profit du couple parental, cela ne veut pas dire qu’il n’existe plus. Il faut de la patience, de la persévérance et de l’envie pour le retrouver.

En effet, pour beaucoup de couples, à partir des 2 ou 3 ans de l’enfant, on commence à retrouver un semblant de vie personnelle et sociale. L’enfant est plus autonome, on a trouvé ses marques, et on a moins de mal à le laisser à garder. Autant de choses qui permettent de sortir de son rôle parfois exclusif de parent et de s’accorder du temps pour soi et son couple conjugal. De se retrouver à deux et sans culpabilité.  

Les erreurs à ne pas faire

S’oublier en tant que couple conjugal

Quand on devient un couple parental, la difficulté est que le désir semble s’envoler. Désir d’être ensemble, désir d’avoir des projets de couple en dehors de son rôle parental, désir physique.

Il est absolument nécessaire de ne pas oublier les sentiments amoureux, et de prendre du temps pour se séduire à nouveau mutuellement pour retrouver du désir à être ensemble, sans son ou ses enfants.

Mais la difficulté est là. Parfois on manque tout simplement de temps, et donc l’envie et l’énergie de le faire ne sont plus là. On remet à plus tard une discussion, une sortie, un câlin. Trop fatigué, trop occupé, pas la tête à ça… L’autre devient au mieux transparent ou exclusivement père ou mère ; au pire on le voit négativement car on ne se comprend plus, on se dispute, on ne se supporte plus.

Tout miser sur l’intimité physique

Et l’intimité est souvent au centre des problèmes, des rancœurs et des tensions du couple conjugal. En effet, les couples prennent un peu le problème à l’envers et se mettent la pression pour retrouver des relations physiques avant de s’être séduits à nouveau sur d’autres plans. Le plaisir d’être ensemble, la tendresse… Avant d’en arriver à l’intimité au lit, il faut d’abord retrouver du plaisir à être ensemble et voir à nouveau son partenaire comme son mari ou sa femme, son amant ou sa maîtresse, et le détacher de son rôle de parent.

Lire aussi : 12 activités de couple pour se retrouver

Du couple conjugal au couple parental : une transition difficile à mettre en place ?

La transition du couple à la famille est la plupart du temps caractérisée par une baisse du bonheur conjugal et une hausse des conflits entre les conjoints. Si on est des parents comblés, en revanche on a du mal à rester un couple heureux. Les attentes déçues et des difficultés rencontrées dans la répartition des tâches et des rôles peuvent notamment alimenter ces conflits et creuser le fossé entre les deux.

Comment ne pas se perdre ?

Pour cela, il faut conserver l’amour évidemment, le désir mais aussi la tendresse, l’admiration et le soutien réciproquement exprimés par les conjoints. Cela permet au couple conjugal de perdurer, d’évoluer plus sereinement après la naissance du bébé.

La première chose à faire est de prendre conscience que les enfants sont précieux mais que votre couple conjugal l’est aussi ! Sans lui, votre couple parental sera voué à l’échec tôt ou tard. Puis, il faut agir en recréant un espace conjugal afin de reprendre du temps ensemble pour se découvrir et se séduire à nouveau.

Penser à « l’après-enfants »

Le couple conjugal ne cesse pas d’exister avec l’arrivée d’un enfant mais doit composer avec la fonction de parents. Lorsque les enfants deviennent adultes et quittent le foyer, le couple conjugal reprend progressivement une place plus importante par rapport au couple parental. Il n’est d’ailleurs par rare de voir les couples traverser une période de crise après le départ des enfants qui doivent reprendre l’habitude de n’être plus qu’à deux. Le couple conjugal peut être en crise à l’arrivée comme au départ des enfants. D’où cette notion d’équilibre difficile à conserver tout au long de la vie de couple et des efforts nécessaires à faire pour ne jamais se perdre de vue.

Lire aussi : La bonne santé de notre couple dépend de notre bonne connaissance de notre partenaire (Etude)

Les différentes étapes de maintien ou reconquête du couple conjugal

Etape 1 : Passer du temps à deux

Bloquez dans votre calendrier minimum une date par mois pour votre couple conjugal. Selon vos possibilités et envies : une promenade, un restaurant, un cinéma, et si possible une nuit à l’hôtel ou un weekend en amoureux. Ne culpabilisez pas de faire garder votre enfant par papy et mamy, tata et tonton, sa marraine ou son parrain par exemple.

Etape 2 : Se redécouvrir l’un l’autre

L’un des piliers dans le couple est la communication, partager, échanger sont très importants pour le bien-être de la relation. Comment va votre conjoint, vraiment ? Vous parlez de vos enfants, de votre rôle de parent mais le reste est aussi important ! Prenez le temps de parler de vos boulots, vos envies, vos rêves, vos problèmes. Et aussi de vous dire des mots d’amour !

Etape 3 : Se séduire et se désirer à nouveau

Surprenez votre partenaire. Montrez-lui à quel point à quel point vous l’admirez et vous l’aimez. Et vous le désirez ! Relancez par exemple le désir avec des sextos tendres ou plus explicites, des insinuations, des surprises. D’une manière générale, tout ce qui peut stimuler l’imaginaire est bon à prendre pour retrouver son intimité de couple. Et bien évidemment le désir passe également par le contact physique, alors les massages, câlins et bisous sont essentiels pour se retrouver !

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire