Parler d'Amour

The apprentice : le sexisme poussé à son comble

The apprentice : le sexisme poussé à son comble

Auteur

Cet article ne porte pas sur l’amour mais je me devais de l’écrire car je suis choquée de ce que je vois et entends depuis plusieurs semaines. Pour replacer un peu le contexte, il y a quelques semaines M6 lançait l’émission “The Apprentice”, adaptation française de l’émission américaine lancée en 2004.

Concept de l’émission “The Apprentice”

Le concept est simple : un groupe de personnes composé de 14 candidats dont 7 femmes et 7 hommes s’affronte pour décrocher le job à la clé. Ici, le patron est Bruno Bonnell, entrepreneur français, cofondateur de la société Infogrames. Il est depuis 2007 à la tête de Robopolis, société spécialisée dans la robotique personnelle pour laquelle il cherche via cette émission télévisée, son directeur commercial.

M6 a choisi bruno Bonnel pour l'adaptation de "The Apprentice"

Au cours de l’émission, ils vivent ensemble dans le même appartement pour qu’ils puissent apprendre à se connaître. Ils sont divisés en deux équipes, et chaque semaine ils doivent accomplir une mission, l’un d’entre eux étant nommé chef de projet pour diriger l’équipe le temps de la mission. L’équipe qui exécute le mieux la mission a droit à une récompense, alors que l’équipe perdante va dans la “boardroom” où l’entrepreneur doit choisir qui “virer” (éliminer de l’émission) parmi les candidats défaits.

Le choix des candidats

Le patron et m6 se targuent d’avoir trouvé des candidats “tous très différents” mais on ne voit que des beaux gosses et autres mannequins défilés, pas de handicapés, pas de seniors. Niveau hétérogénéité on peut faire mieux ! On trouve des requins ridicules comme Alexandre dont l’auto-suffisance agace et fait rire à la fois ou encore Nadia, prête à supplier les clients pour obtenir un contrat. Nadia se vante d’être une “chasseuse de clients”  mais montre dans ce programme n’être finalement qu’une quémandeuse tentant de recevoir la pitié du client. Elle ne cesse également de dire que “son physique l’a beaucoup aidée dans le monde professionnel”. Même si cela est vrai, le dire est pour moi une façon de se rabaisser !

the-apprentice1

Le  sexisme

J’ai été choquée à chaque épisode que j’ai pu voir de cette émission pour plusieurs raisons.

Premièrement, deux équipes s’affrontent : les hommes et les femmes. Quel est le but d’une telle séparation des sexes ? De prouver que l’un est meilleur que l’autre ? De ré-entamer une gue-guerre homme/femme sur le plan professionnel ? Les caricatures vont bon train : les hommes, toujours contents d’eux, se marrent à chaque épisode, s’entendent presque toujours bien et les femmes qui passent leur vie à s’engueuler, à mal se parler, à  ne pas s’écouter. Elle est belle l’image de la “fine fleur de la France”  !

Mais ce n’est pas tout !

Quand les hommes gagnent ils ont le droit à : un repas cuisiné par un grand chef, un restaurant cabaret ou une séance d’œnologie (truc d’hommes quoi, hein !) et quand les femmes gagnent elles ont le droit à quoi ? Séance de manucure et de relaxation. Mon Dieu qu’est-ce que ça peut m’énerver ! Je suis étonnée qu’une chaîne aussi regardée que M6 ait permis une telle scission homme/femme.

Programme déprogrammé et tant mieux

L’idée de ce programme me bottait bien, enfin on s’intéressait au monde professionnel. Toutefois, la façon dont l’émission a été mise en place et conduite m’a vraiment agacée et je suis contente d’apprendre que dès jeudi prochain l’émission sera remplacée. Les quatre premiers épisodes ont obtenu des audiences catastrophiques, les 842.000 téléspectateurs (3.7% de PA) n’ont pas suffi à convaincre les dirigeants de M6.

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.