Parler d'Amour

J’ai quitté ma femme pour une autre et je le regrette : témoignage de Nicolas

J’ai quitté ma femme pour une autre et je le regrette : témoignage de Nicolas

Retrouver la complicité des débuts !

Mon livre numérique pour raviver la flamme dans son couple.

Auteur

Des couples qui se séparent et qui divorcent, il y en a malheureusement des milliers. Les raisons peuvent être multiples, et parfois c’est une autre femme, une rencontre qui sert d’élément déclencheur. Certaines personnes quittent leur conjoint pour refaire leur vie avec quelqu’un d’autre, cela arrive souvent. Quitter sa femme pour une autre ce n’est pas rare, ce qui l’est davantage, c’est de regretter cette décision. Voici un témoignage en ce sens, celui de Nicolas, 42 ans. J’ai quitté ma femme pour une autre et je le regrette.

J’ai quitté ma femme pour une autre et je le regrette : témoignage de Nicolas

J’ai rencontré ma femme quand j’avais 22 ans. Je terminais mes études à l’université, c’était l’amie d’une copine de fac. On s’est rencontrés un peu par « hasard arrangé », on s’est plu, on s’est revus et on ne s’est plus quittés.

Nous avons passé presque 18 ans ensemble, nous sommes installés, mariés et avons eu deux enfants. J’étais un homme amoureux, un père fier, bref un homme comblé. En tout cas pendant de nombreuses années. Puis tout a basculé.

Cette femme, ma femme,  je l’ai vue longtemps comme la femme de ma vie. Aujourd’hui je sais qu’elle l’a toujours été, qu’elle l’est et qu’elle le restera toujours. C’est elle et personne d’autre, seulement il est trop tard car je suis parti. Nous nous sommes quittés il y a bientôt un an et depuis des mois il n’y a pas un jour où je ne m’en mords pas les doigts.

Pourquoi ? Que s’est-il passé ? J’ai rencontré une autre femme…

J’ai quitté ma femme pour une autre. Rien de plus banal, associé à la crise de la quarantaine sûrement. Je comprends même qu’on puisse me prendre pour un goujat.

Et pourtant, je suis aujourd’hui un homme plein de regrets d’avoir quitté sa femme.

Nous avons connu avec ma femme des hauts et des bas comme tous les couples. Je sais que c’est normal, seulement sur ces dernières années les bas ont pris le dessus et la magie n’opérait plus. Nous n’étions plus que des amis, un couple de parents, parfois même des colocataires, mais plus des amants.

Maintenant je sais que nous étions toujours amoureux mais il nous a manqué pendant trop longtemps cette flamme, cette projection nécessaire à notre couple pour avancer. Je ne sais pas pourquoi on ne s’en est pas aperçu plus tôt. On a laissé faire, on est coupables tous les deux d’avoir laissé l’ennui céder la place à la routine et le silence s’imposer dans notre foyer.

On n’a sûrement pas vu le danger arriver et pourtant il était là.

 Je plaide coupable de faiblesse, d’avoir eu besoin et envie de vibrer à nouveau, de savoir si l’homme que j’étais était toujours séduisant. Pouvais-je toujours plaire ?

Lors d’une soirée avec mes amis de toujours, la femme d’un ami nous a rejoints, accompagnée d’une amie célibataire, maman solo fraîchement séparée.

A  partir de cette soirée, ma vie a pris un tournant à 180°, je n’ai plus rien contrôlé. Je suis entré dans une phase avec des œillères, j’étais aveuglé par cette espèce de désir persistant, ce besoin de séduire à nouveau. Cette femme était là, nous nous sommes plu et j’ai lâché prise mais dans tous les sens du terme. J’ai perdu le contrôle de la situation, de mon couple, de mon mariage.

J’ai quitté ma femme pour une autre femme au bout de deux mois de relation

Je ne voulais pas entretenir une double vie, je me sentais coupable et à la fois je l’avoue heureux de vibrer à nouveau. Seulement ce que j’ai pris pour une nouvelle histoire n’était qu’un feu de paille, une affaire de désir, un besoin de se rassurer.

Pour moi comme pour cette autre femme qui venait de se séparer, c’est la solitude affective qui nous a réunis. Et rien d’autre. Elle se sentait seule et moi mon couple battait de l’aile depuis deux ans environ. J’aurais sûrement dû résister plus longtemps, ne pas sombrer dans l’adultère, j’en ai bien conscience.

J’ai quitté ma femme parce que je ne voulais pas jouer un double jeu.

Je pensais que notre couple ne pouvait plus être sauvé et j’ai cru que je pourrais tomber amoureux de cette autre femme. En quelques mois j’ai changé de vie, de maison, de femme. J’ai blessé celle qui partage ma vie depuis plus de 15 ans ainsi que mes enfants. Je m’en veux terriblement. Avec le recul, je me dis que je n’ai pas su écouter vraiment mes sentiments, que j’ai juste agi par pulsion, par frustration.

J’ai quitté ma femme pour une autre et je le regrette car je ne suis pas tombé amoureux d’une autre. J’aime toujours ma femme.

Cette autre femme n’a été qu’un élément déclencheur pour moi. J’ai réalisé à quel point la femme de ma vie était celle que j’ai épousée il y a des années. Nous traversions certes une grave crise de couple mais ce que je croyais irrémédiable ne l’était pas.

Mais à cause de ma faute, de mon départ, j’ai signé la fin de mon mariage et aujourd’hui je le regrette. J’ai été faible et pas assez confiant concernant la force et la solidité de mon couple, je n’ai pas assez cru en sa pérennité.

J’aurais dû me battre plus fort, plus longtemps.

Je sais que je ne porte pas à moi seul toute la responsabilité de la fin de mon mariage, ma femme a laissé les choses se défaire elle aussi. Seulement elle ne m’a pas trompé, elle ne m’a pas quitté. Aujourd’hui nous sommes séparés depuis presque un an et cela fait des mois que je ne suis plus avec cette autre femme.

Je regrette d’avoir fait si peu confiance en notre amour, je me sens impuissant face à cette avenir sans ma femme, sans ma famille. Pour le moment nous n’avons pas divorcé. J’ai donc toujours cet espoir que cette erreur que j’ai faite puisse peut-être être pardonnée à défaut d’être oubliée. Je comprendrais évidemment que ma femme n’envisage pas les choses ainsi.

J’essaie d’être le meilleur des pères, je fais mon mea culpa, j’ai demandé pardon, expliqué pourquoi j’avais fait ça.

Ma femme est une femme extraordinaire, elle m’a écouté ;  il n’y a pas eu d’hystérie, de cris, de vaisselle cassée. Juste des larmes et une immense déception. Je ne sais pas ce que je ferai à sa place. Cet espoir au fond de moi croit en une seconde chance. Si elle choisit de divorcer alors évidemment je lui laisserai sa liberté.

Mais j’aurai toujours cet éternel regret de n’avoir pas su garder la femme de ma vie.

C’est paradoxal je sais, puisque c’est moi qui suis parti. Il est peut-être trop tard mais comme le dit l’adage si bien connu, « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ».

 Alors tant que ma femme ne devient pas mon ex-femme, que la haine ne s’installe pas entre nous, j’essaie de tout faire pour qu’elle ne me devienne pas indifférente. Pour raviver cette flamme qui s’était éteinte entre nous. J’espère, même si je sais que mes regrets ne suffiront pas, retrouver un jour  le bonheur que j’avais et que je n’ai pas su voir.

Je suis un homme plein de regrets aujourd’hui mais si la solitude est le prix à payer pour ce que j’ai fait, alors j’assumerai et je continuerai d’aimer ma femme en silence.

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.