J’ai peur de souffrir à nouveau : témoignage de Célia

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

L’amour peut faire peur car l’amour peut faire mal. On le sait toutes et tous, aimer c’est prendre le risque de souffrir. De laisser le pouvoir à une autre personne de nous blesser en nous mentant, nous trahissant, nous quittant. Et on n’y peut rien, c’est un des aléas de l’amour, ou plutôt de ceux qui jouent en parlant d’amour. Alors il arrive malheureusement de multiplier les mauvaises rencontres, les déceptions, les relations toxiques. Au point de ne plus croire en l’amour, d’avoir peur de souffrir encore une fois. C’est le sens du témoignage de Célia, j’ai peur de souffrir à nouveau, qui nous livre ses peurs et ses doutes.

J’ai peur de souffrir à nouveau : témoignage de Célia

Tomber amoureuse me fait peur maintenant. Et en même temps, j’ai peur de ne plus jamais tomber amoureuse. C’est bizarre hein… En fait, ce que je ne veux plus, c’est souffrir à cause de quelqu’un, encore une fois.

C’est plus fort que moi, j’ai l’impression d’être entrée dans un engrenage infernal, une sorte de cercle vicieux duquel je ne pourrai plus sortir.  Je n’ai pas l’impression de vivre dans le passé et pourtant c’est comme si mon passé sentimental me gouvernait, me dirigeait sans que je puisse y faire quoi que ce soit.

On est des millions à avoir souffert par amour, à avoir connu une rupture douloureuse, une déception ou une trahison.

Les infidélités qui se répètent, infidélité émotionnelle ou virtuelle, qui réinventent le fait même de tromper ! Je ne suis pas la seule, je le sais.

Comment croire encore en l’amour quand on a l’impression que l’amour n’existe plus ? Qu’e c’est devenu presque un gros mot dans la bouche de certaines personnes ? De trop de monde…

Alors, je n’ai pas honte de le dire, j’ai peur de souffrir à nouveau.

J’ai peur de donner ma confiance une nouvelle fois pour rien, du vide, du néant. Des mensonges, un jeu de séduction malsain éphémère.

Pourtant, je suis en paix sur mon passé sentimental, j’en ai fait le deuil, vraiment. J’ai connu de belles histoires dont je suis d’ailleurs nostalgique parfois aujourd’hui vu le désert de ma vie amoureuse.

Et j’en ai connu des moins belles évidemment, trop, qui expliquent mon ressenti actuel et mes peurs.

Si je n’ai jamais souhaité que celles-ci prennent l’ascendant sur les autres, les vraies, les sincères, pourtant force est de constater que depuis plusieurs années j’ai enchaîné les rencontres décevantes. Les histoires foireuses qui n’en étaient pas.

J’ai mis du temps, de l’énergie, des émotions et même parfois des sentiments dans des relations à sens unique, pour rien.

Je n’ai plus envie de vivre ça je n’ai plus envie d’attendre, de croire, d’espérer avec toujours la même conclusion : souffrir.

Il paraît que tant qu’on n’a pas compris une leçon, la vie nous envoie encore et encore des épreuves pour nous signifier qu’on répète le même schéma à l’infini et qu’on se trompe de route.

Personnellement, je crois avoir désormais parfaitement intégré mes erreurs, mes mauvais choix et je ne ressasse plus mon passé. Je sais quels hommes ne sont pas faits pour moi et je ne suis pas bloquée sur un style d’hommes en particulier.

Si j’ai toujours au fond de moi l’espoir d’une belle rencontre, pourtant rien ne se passe ou alors c’est le pire qui arrive. Peu importe la façon de faire, que je fasse une rencontre virtuelle par une application de rencontres ou directement réelle, la conclusion est toujours la même.

Je tombe sur des hommes pas disponibles, déjà engagés ou pas intéressés par une vraie relation. Des joueurs, des hommes plus jeunes en quête de sensations fortes. Je sais que cette vérité s’applique aux femmes après avoir échangé avec certains hommes de mon entourage.

Alors si je veux bien prendre la responsabilité dans les mauvaises rencontres que je fais, force est de constater que je suis loin d’être la seule à rester célibataire malgré moi.

Apparemment, le concept même de couple semble faire peur et l’amour n’intéresse plus grand monde. Le souci ? C’est que cela n’empêche pas les célibataires sans scrupules de vouloir faire des rencontres légères en multipliant les fausses promesses ou les grands discours.

Alors forcément on se méfie, on prend du recul, de la distance même, on hésite pour finalement renoncer et se renfermer par peur de souffrir à nouveau pour quelqu’un qui n’en vaut pas la peine.

Je sais faire la différence entre l’attachement à l’amour, je ne suis pas du genre à tomber amoureuse en deux rendez-vous.

Et je ne crois pas non plus avoir des exigences folles en matière de relation. Mais rien n’y a fait alors ma peur de souffrir a réussi à prendre le dessus. Elle me force à m’isoler, enfermée dans ma bulle de solitude affective pour plus qu’on me fasse du mal, pour ne plus craindre une trahison ou une blessure d’amour.

C’est triste, j’en conviens, de se résigner ainsi. Je n’ai pas trouvé de formule magique ni de recette miracle pour détecter les hommes « biens » et sincères qui ont envie de réellement faire connaissance, qui pratiquent la réciprocité.

Je ne peux même pas dire que j’ai peur de retomber amoureuse ; en fait la vérité c’est que j’ai peur de ne plus jamais tomber amoureuse.

Quand je vois le marché du célibat autour de moi, les modes de rencontres et les fameuses relations sans prise de tête, ça me rend désabusée. Mais également quand je vois aussi des couples qui se mentent, se blessent et se trompent, je me dis que ma peur de souffrir est légitime.

Alors je ne sais pas si je rencontrerais un jour celui qui saura me débarrasser de cette peur de souffrir. Je sais que de toute façon, au début d’une relation, on prend toujours un risque. Je le sais et je veux bien le prendre mais si je sens au fond de moi que ça en vaut la peine.

A force de se tromper, de foncer dans le mur, on a quand même une sorte de radar qui permet de savoir quand une rencontre ne donnera rien. Il me reste à être patiente et à essayer de redevenir positive pour y croire encore un peu. Suffisamment pour apaiser ma peur de souffrir à nouveau en amour.

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

⮯ Vers les commentaires

1 réflexion au sujet de « J’ai peur de souffrir à nouveau : témoignage de Célia »

  1. Un texte très bien écrit , c’est tout à fait ce que je ressens et c’est ce qui m’arrive depuis 14 ans j’ai peur d’aimer peur de ne plus être capable d’aimer tellement je tombe sur des menteurs manipulateurs , que je n’arrive plus à faire la différence entre les vrais et les fausses personnes .

    Répondre

Laisser un commentaire