Famille recomposée : quand vivre ensemble ?

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Être une famille recomposée n’a plus rien d’exceptionnel. On compte en effet de plus en plus de couples qui se séparent ou divorcent et deviennent parents solos, partageant la garde de leurs enfants. Et, selon la formule consacrée, quand une maman et/ou un papa solo « refait sa vie », alors il est courant que le schéma de la famille recomposée se mette en place. Mais ce qui demeure parfois compliqué, c’est de parvenir à réunir deux familles déjà existantes qui, sur le papier et d’après les liens du sang, n’ont rien en commun. Comment faire pour que les choses se passent bien ? Et surtout, pour vivre ensemble ? Y a-t-il un moment propice à une installation commune, un délai à respecter, des choses à savoir ? Famille recomposée : quand vivre ensemble ? On vous donne quelques conseils pour que votre nouvelle vie de famille commence de la meilleure des façons.

Famille recomposée : quand vivre ensemble ?

Fonder une nouvelle famille, de celles qu’on appelle recomposées, est une belle façon de se donner une seconde chance dans la vie, d’être amoureux, heureux et de se reconstruire un foyer et une vie de famille.

Bien évidemment, il n’y a pas de recette miracle ou de mode d’emploi à suivre à la lettre, mais en prévoyant bien cette étape, on peut éviter des conflits. Une nouvelle vie de famille recomposée, c’est forcément un bouleversement majeur pour tout le monde. Pour que les choses se passent en douceur et ne deviennent pas une épreuve difficile à surmonter pour votre couple naissant mais aussi pour vos enfants, voici quelques conseils afin de bâtir une vie de famille recomposée aussi sereine que possible.

Lire aussi : Famille recomposée, j’ai présenté mon nouveau compagnon à mes enfants : Témoignages

Famille recomposée : quand vivre ensemble ?

#1 Ne pas se précipiter

Cela semble évident et pourtant, il est essentiel de le rappeler : avant toute chose, il ne faut pas vous précipiter. Laisser le temps au temps comme le dit l’adage est la meilleure des décisions. Pour vous, pour avoir le temps de connaître l’autre, mais aussi évidemment pour vos enfants. S’installer avec un homme ou une femme qu’ils connaissent à peine, n’ont vu que 3 fois dans leur vie ou au bout de quelques semaines ou mois de relation, c’est prématuré. Si vous vous trompez, vous imaginez les conséquences sur votre ou vos enfants ? Attendez d’être sûr(e) de vos sentiments respectifs, de votre volonté commune de vouloir vous engager sur le long terme. Et laissez à tout le monde le temps de s’apprivoiser.

Lire aussi : La difficulté de fêter Noël en famille… Surtout pour les familles recomposées

#2 Rassurer ses enfants

Si votre séparation est récente, prenez encore plus votre temps car vos enfants pourraient considérer votre nouveau partenaire comme la cause de votre rupture avec leur père ou mère. En effet, il n’est pas rare que les enfants espèrent toujours que leurs parents « reviennent » ensemble. Ce nouveau projet de vie de famille recomposée anéantit alors tous leurs espoirs de réconciliation. Aussi, il faut les rassurer, leur rappeler que vous ne vous séparerez jamais d’eux et que la séparation n’est pas à cause d’eux, que c’est un problème d’adultes. Et surtout, il faut leur dire qu’ils ont le droit d’aimer le nouveau conjoint de maman ou la conjointe de papa mais que cet amour n’enlève rien à l’amour qu’ils ont pour leur maman et leur papa.

Le conflit de loyauté des enfants

Ce conflit de loyauté est parfois difficile à vivre pour l’enfant si on ne l’aide pas à se situer. Un malentendu, des incompréhensions ou des maladresses suite à une décision précipitée ne faciliteront pas son acceptation. Prenez même le temps pour faire les présentations officielles. Si on ne choisit pas quand l’amour nous tombe dessus et que vous avez le droit au bonheur, être sur votre petit nuage ne doit pas vous faire oublier votre sens des responsabilités vis-à-vis de vos enfants.

Quand les enfants se sentent bien, quand ils ne vivent pas de conflits de loyauté et qu’ils se sentent toujours aimés, ils s’adaptent plus facilement à un nouveau mode de vie.

Lire aussi : La séparation parentale : comment se séparer, annoncer la séparation aux enfants sans culpabiliser ?

#3 Inclure ses enfants dans le projet

Bien entendu, les enfants ne décident pas à la place des parents, mais vous devez rester sensible à ce que vos enfants vivent et conscient qu’un tel changement de vie a forcément des incidences sur eux. Pour cela, mettez-vous à la place de vos enfants en vous imaginant qu’on vous demande d’aller vivre ailleurs, avec une personne que vous connaissez à peine. Ne seriez-vous pas inquiet ? 

Votre décision va les faire déménager et donc sans doute changer de ville, d’école, les éloigner de leurs amis. Ce sont des choses importantes qu’il faut anticiper, on n’annonce pas une telle nouvelle à la va vite, on ne dit pas à ses enfants qu’on déménage le mois prochain et que les cartons sont déjà presque tous faits. L’enfant n’a pas choisi cette situation, il la subit, elle doit faire son chemin.

Un projet familial avant tout

En incluant vos enfants dans ce projet qui va changer la vie de tout le monde, vous leur montrez que leur avis compte et que vous prenez en considération leurs inquiétudes, en fonction de leur âge.

Ainsi, en les préparant à une cohabitation, en leur faisant voir les côtés positifs et en trouvant certains compromis, il est plus facile de franchir certaines barrières. Bien sûr, la décision finale vous revient mais c’est quand même mieux pour tout le monde si l’emménagement se fait dans de bonnes conditions. Evidemment, tout ne sera sans doute pas parfait, il y aura des heurts, mais en incluant vos enfants dans ce projet, vous êtes sur la bonne voie pour installer votre famille recomposée sous le même toit.

Lire aussi : Mon enfant a une belle-mère : Comment gérer ?

#4 Anticiper les problèmes éventuels

Avant de vous installer ensemble, il faut bien communiquer au sein de votre couple pour savoir ce qui pourrait devenir sources de tensions entre vos enfants et entre vous et les enfants de vos conjoints. A chaque famille, son mode de fonctionnement, ses habitudes et ses rituels, donc il est évident que des différences vont apparaître sitôt l’installation faite. Les horaires, les repas, les courses, les tâches ménagères, les loisirs… Bref les habitudes de vie de chacun vont se confronter et il va falloir les concilier dans une nouvelle maison commune.

Prévoir le « bien vivre ensemble »

Pour cela, le mieux est d’en parler et d’observer le mode de vie de chaque famille avant la cohabitation. Déjà, lorsque le couple se fréquente, il est facile de voir les habitudes qui sont les mêmes et celles qui diffèrent. Prévoir les difficultés ou les potentielles sources de tensions avant de déménager permet d’éviter les confrontations. Etablir des règles et des valeurs communes auxquelles les deux conjoints se référent pour exercer leur autorité sur les enfants est un excellent point de départ pour un rythme de vie serein au sein de la famille recomposée.

Lire aussi : Mère célibataire : refaire sa vie n’est-ce pas plus simple pour un papa solo ?

#5 Faire connaissance

Bien sûr, on ne s’installe pas avec quelqu’un sans respecter certaines étapes. Avant tout, vous devez passer des moments seuls en couple pour voir si ça fonctionne et si vous voulez la même chose. Vous octroyer des weekends ou une semaine de vacances sans vos enfants va vous permettre de voir si vous vous projetez dans votre couple suffisamment pour envisager sérieusement une vie commune.

Passée cette étape, vient celle de la présentation aux enfants.

Chacun de votre côté d’abord, afin que les enfants apprennent à connaître leur futur « beau-parent », puis tous ensemble en mode famille recomposée à l’essai. Vous pouvez commencer par un repas ensemble, une activité en extérieur, puis une journée ensemble, avant de penser à tout un weekend ou des vacances. Et une fois que tout le monde se connait, il est important de se voir avec et sans les enfants pour que votre couple se solidifie. En attendant de penser à vous installer ensemble, vous pouvez envisager des étapes intermédiaires.

#6 Faire une période d’essai ?

Ainsi, si c’est possible, une sorte de période d’essai permettra à vos deux familles de voir si une cohabitation est réellement possible. Par exemple sur une longue période de vacances un été, ou en passant à tour de rôle les weekends ensemble sous le même toit. Cela permet aux enfants d’appréhender la situation et l’idée que leurs parents respectifs forment un couple, mais aussi entre eux, d’apprendre à se connaître. Et surtout, cela les inclut dans la décision qui sera prise, cela les y prépare.  

Y aller par étapes

Si les tests sont concluants, alors la cohabitation peut être mise en route. Si au contraire, les modes de vie sont trop différents, les enfants absolument pas prêts ou les contraintes matérielles trop importantes, d’autres solutions sont possibles : déménager plus près de votre conjoint sans pour autant vivre avec lui, remettre le projet à plus tard, mais en passant les vacances tous ensemble, gérer selon les modes de garde des enfants de chacun, alterner certaines semaines ou weekends.

Lire aussi : Histoire d’amour entre parents solos : nous vivons le second grand amour de notre vie

Conclusion : Famille recomposée : quand vivre ensemble ?

A chaque famille recomposée son schéma personnel pour vivre ensemble. Il n’y a pas de date butoir, de délai figé à respecter, de règle universelle qui conviendra à tout le monde. Pour certaines familles, les choses se font sans heurts, facilement. Pour d’autres, c’est plus compliqué, plus long à mettre en place. Cela dépend souvent de l’âge des enfants, de la relation avec l’autre parent, du mode de garde.

Si vous êtes sûr(e) de vous, de vos sentiments et de votre couple, alors prenez le temps de mûrir votre projet de vie commune. Oui, vous avez le droit de refaire votre vie ! Prenez juste le temps de faire les choses correctement afin de ne pas vivre un second échec amoureux et familial. Il est donc pour cela évident que s’installer au bout de quelques semaines ou même de 6 mois est précipité, quand des enfants sont concernés.

Si jongler entre deux maisons, deux modes de garde, deux rythmes de vie peut à la longue être frustrant et fatigant, et que votre projet est tout à fait légitime, vous laisser le temps de construire votre nouvelle vie de couple et de famille sur une année ou plus, est le gage d’une plus grande réussite pour votre famille recomposée.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire