Quitter l’amour de sa vie : les raisons

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Parfois, on a beau aimer l’autre plus que tout, cet amour ne suffit plus. Aux yeux des autres, cela paraît incompréhensible, pour notre coeur, cela l’est encore moins. Aimer ne suffit pas toujours car on peut aimer et souffrir. Si pour certains, cela va de pair, pour d’autres, mieux vaut arrêter et la rupture devient inévitable. Voici les raisons qui justifient votre rupture et qui sont plus fortes que votre amour.

1/ Il ne vous aime pas comme vous l’aimez

Il vous aime, enfin du moins, il vous le dit de temps en temps mais vous ne le ressentez pas vraiment. En tous les cas, il ne vous aime plus comme vous en aviez l’habitude, vous avez tout le temps l’impression que vous allez le perdre, qu’il vous manque alors qu’il est dans la même pièce que vous. Vous avez la sensation de faire beaucoup d’efforts, beaucoup plus que lui ! Vous vous sentez seule à essayer de sauver votre couple.

Vous en parlez autour de vous, vos proches vous disent que c’est « normal » que c’est « l’habitude, la routine« , mais cette indifférence de votre homme face à vous vous fait trop de mal, et c’est une raison bien suffisante pour dire stoppe à une relation qui peut virer au cauchemar. Le couple n’est pas fait pour jouer au bourreau et à la victime…

Préc.1 / 10
 

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire