Parler d'Amour
Lettre d’amour  “Je t’aime plus que tout”

Lettre d’amour “Je t’aime plus que tout”

Auteur

Voici une belle lettre d’amour pour lui dire que vous l’aimez plus que tout !

Lettre écrite sur commande pour une jeune femme passionnelle qui souhaite expliquer son comportement, notamment engendré par la dépendance qu’elle s’est créée au sein de son couple.

 

Mon Amour,

J’ai plein de boulot mais mon esprit est ailleurs. Je pense à toi, à nous, à ces maux qui résonnent comme une insupportable cacophonie au fond de moi. Ce n’est pas grave, rien n’est grave. Tout est subjectif, relatif, tout change, tout ira mieux pour moi, plus vite qu’on ne le croit. Je l’espère. Mon amour pour toi ne cesse d’évoluer. Mon coeur devient un ballon d’hélium tantôt léger de bonheur, tantôt trop gonflé et prêt à exploser. Je t’aime, pas comme on aime une sucrerie ou un bon livre. Je t’aime à tel point que tu fais partie entière de moi, si tu n’existes plus, je ne suis plus que Néant. “Il ne faut jamais exister à travers l’autre, ça engendre la dépendance, c’est dangereux”, me répètent sans cesse les autres. Hélas, je suis ainsi. J’ai beau me détester et vouloir changer, je suis moi, je resterai moi, petite chose à l’âme terriblement sensible. C’est vrai, je n’ai jamais conçu l’amour sans dépendance, c’est bien pire que la clope, c’est mon oxygène. L’amour s’avère être pour moi une drogue humaine, la drogue aux effets les plus addictifs.

Je ne souhaite pas t’effrayer; six mois que nous sommes ensemble, six mois que tu as bouleversé ma vie, six petits mois… Et malgré ce laps de temps, plutôt minuscule si l’on se place dans l’espace-temps de la vie, tu es devenu Ma vie. Je l’avoue, je ne parviens plus à être sans toi, mais je te promets que je vais y travailler. Je ferai tout pour ne plus déprimer dés lors où tu es physiquement loin de mes bras. Mon malheur vient avant tout du tien, je ne désire pas gâcher tes relations amicales, changer ton quotidien, te forcer, par égoïsme, à rester avec moi.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Un peu de philo: dans Le banquet, de Platon, Socrate fait un discours que je trouve assez véridique, sur Eros (dieu de l’Amour). Selon lui, Eros est un être double, être rempli de fragilités et de force, plein de souffrance et de bonheur. Amalgames de paradoxes. C’est comme ça, c’est la dure règle des relations amoureuses. Et puis, on se dispute si peu souvent que lorsque ça éclate, je suis anéantie. Sache que je souffre bien plus que toi; c’est insupportable d’être envieuse de chaque personne qui se trouve avec toi au moment où je ne suis pas là. Ca me ronge d’être comme ça. Mais je ne me place pas en tant que victime, je ne t’écris pas cette lettre pour que tu culpabilises. Je te l’écris car j’ai besoin que tu comprennes pourquoi j’agis parfois de manière excessive, même si je ne suis en rien excusable.

Tout est confus, j’espère que tu réussiras à ordonner ces quelques pensées vagabondes. La seule chose que je veux que tu retiennes, c’est l’amour intense que je te porte. Que ma priorité dans la vie est de la finir avec toi. N’aies pas peur de me dire les choses, je ferai tout pour toi, même si parfois ça fait mal et que je ne comprends pas toujours. Le temps m’aidera, j’en suis convaincue.

Je t’aime,

 

POUR PLUS D’EXEMPLES DE LETTRES C’EST ICI

 

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.