Parler d'Amour
Les mecs aiment les chieuses…

Les mecs aiment les chieuses…

Auteur

FAUX… Ils font avec, c’est tout 🙂

 

Extrait d’une nouvelle

 

Arrivée dans son appartement, Marine embrasse Pierre.

–          Tu m’as manqué pendant deux heures, dit-elle en esquissant un sourire coquin

–          Toi aussi ma puce.

–          On mange ? Je crève de faim ! Balance-t-elle en jetant son sac sur le canapé

–          J’ai déjà mangé moi mon Boubou, il est 22 heures.

–          Quoi ? T’es sérieux ? J’hallucine tu peux pas m’attendre deux heures ! T’es vraiment un bouffi-bouffe-tout !

–          J’ai pensé à toi, je t’ai laissé des pâtes à réchauffer.

–          Ouais j’préfère ça !

Les pâtes englouties, Marine se dirige vers le lit, ordinateur à la main.

–          On regarde un petit film ?

–          Oui, j’ai téléchargé « la ligne verte » depuis le temps que je t’en parle !

–          Non c’est mort je veux regarder Koh lanta !

–          Ce n’est pas un film ça Boubou, ça s’appelle une émission.

–          Roh tu m’agaces, c’est pareil.

–          Ok.

Pendant la publicité, elle vient se blottir contre Pierre.

–          Chou ?

–          Oui ?

–          Tu m’aimes ?

–          Bah oui

–          Bah oui quoi ?

–          Bah oui je t’aime !

–          Chou ?

–          Quoi ?

–          Je t’énerve là ?

–          Non…

–          Je peux te poser une question ?

–          … ?

–          Tu me trouves chiante ?

–          Euh…

–          Parce qu’on parlait de Johanna tout à l’heure. Tu sais elle s’est fait larguer par Victor. Apparemment il trouvait que c’était une vraie chieuse, et franchement ça l’est. Je pense être très différente, je n’ai pas l’impression de faire partie de cette catégorie de filles !

–          Toutes les filles sont un peu chiantes dans leur genre non ?

–          Ah ouais ? Donc tu me trouves chiante ?

–          Ce n’est pas ce que j’ai dit.

–          Bah si tu viens de le dire là, à l’instant.

–          Non je te dis que non.

–          Après il y a chiante et chiante.

–          Et toi tu te considères chiante comment ?

–          Ah tu vois tu me trouves chiante !

–          …

–          Vas-y développe Monsieur je m’y connais en personnalité. Dis-moi un peu ce que signifie l’adjectif « chiante » pour toi, je t’écoute.

–          Tu veux qu’on s’engueule ce soir toi !

–          Mais non, allez déballe, j’ai hâte d’entendre ta thèse !

–          Et bien peut-être qu’une fille chiante est une fille castratrice, une hystérique capricieuse qui ne va jamais bien, qui pleure trois fois par jour, une égocentrique qui joue à la maman et à la prof en même temps, une fille qui te pose cent questions toutes les heures, questions centrées sur elle-même, une fille qui…

–          Ah carrément ! Non mais carrément ! Attends je rêve ! J’ai envie de t’étrangler Pierre tu vois ! Putain mais c’est comme ça que tu me vois ? Mais pourquoi tu restes avec moi alors ? Vas te trouver une niaise qui n’ouvrira jamais sa bouche et qui ne te dira jamais ce qu’elle pense !

–          Je savais que tu réagirais comme ça…

–          Ah parce que en plus Monsieur est devin. Une chiante est prévisible il faut croire.

–          Arrête de penser que tu es le centre du monde. Tu m’as demandé ma définition d’une fille chiante. Pas TA définition.

–          Mouais… C’était quand même très précis, tu t’étais déjà posé la question ça veut dire.

–          Bon Marine, on peut passer à autre chose ?

–          Tu vois, tu esquives le sujet. Sérieusement, quand est ce que tu pourrais me trouver chiante ? Je suis pas jalouse à outrance, je ne t’interdis pas de sortir avec tes potes, je ne fouille pas dans ton téléphone, je ne te fais pas de crise quand tu vas déjeuner avec je ne sais pas quelle poufiasse de ton boulot…

–          Oui c’est vrai, tu es un amour, c’est pour ça que je suis avec toi. (Répond subtilement Pierre). Tu as encore faim ?

–          Non pourquoi ? Arrête de changer de sujet !

–          Parce que moi oui, je vais chercher des cookies tu en veux ?

–          Non je viens de te dire que je n’avais plus faim.

Pierre revient dans le lit, quatre cookies déposés sur un Sopalin. Il croque le premier.

–          Je peux goûter ?

–          Marine ! Je viens de te demander si tu en voulais !

–          J’avais pas faim mais l’odeur m’a donné faim.

–          Tiens.

–          Merci. Je vais encore grossir avec tes bêtises.

–          Je ne te force pas à manger MES cookies.

–          Ah tu me trouves grosse ?

–          Je n’ai jamais dit ça.

–          Non mais tu l’as pensé. Tu viens de me dire d’arrêter de manger.

–          Tu déformes tout tu es fatigante.

–          Ok je suis chiante, fatigante et grosse. Décidément, pourquoi restes-tu avec une vache castratrice ??

–          Ca suffit s’il te plait.

–          Excuse-moi. C’est bon j’arrête. T’as mis le réveil pour demain ? Et tu es allé chercher mes chaussures chez le cordonnier ?

–          Oui oui ne t’en fais pas.

–          T’es un amour. Pardon pour cette conversation, je suis un peu bête parfois…

–          C’est rien, allez viens dans mes bras.

Il la sert contre lui, une main sur son ventre, l’autre dans ses cheveux et sa bouche dans le creux de sa nuque. Sa première main commence doucement à descendre un peu plus bas.

–          Pas ce soir j’ai mal au ventre à cause des cookies.

–          Tu as toujours mal au ventre.

–          Pas du tout ! Tu inventes encore !

–          Ou à la tête…

–          Ca va les réflexions pour ce soir merci.

Il se retourne, colle ses fesses contre les siennes et ferme les yeux.

–          Ah ok…

–          Quoi ?

–          Donc tu ne me désires vraiment plus.

–          Hein ? Je viens d’essayer de te toucher, tu m’as repoussé comme une pucelle apeurée !

–          Ah bah t’essayes pas longtemps, tu rebrousses chemin à la première petite difficulté…

–          T’es incroyable ! Tu veux qu’on fasse l’amour oui ou non ? Ce n’est quand même pas compliqué de savoir si tu as envie de moi !

–          J’avais envie mais maintenant je n’ai plus envie quand je vois comment tu n’as aucune motivation.

–          Bonne nuit Boubou, je suis fatigué.

–          Comme ça s’est réglé…

–          …

–          Chou ?

–          Quoi ?

–          Je peux te demander un service ?

–          Encore ?

–          Encore ? T’es gonflé !

–          Cela nécessite-t-il que je sorte du lit ?

–          Oui…

–          Et de la chambre ?

–          Oui…

–          T’es vraiment chiante !

–          Ah tu l’as enfin dit !

–          Tais-toi maintenant, que veux-tu ?

–          J’ai soif, tu veux pas aller me chercher mon coca ?

–          Non Marine tu te lèves, je ne suis pas ton larbin.

–          Pfff, t’es vraiment pas sympa. Insensible !

Avant de s’endormir, Pierre se m’est à songer et en vient à une conclusion simple : si les filles ne sont pas toutes chiantes, Marine, elle, l’est. Ce soir plus que d’autres. Et ce n’est pas ça qu’il aime chez elle, d’ailleurs il abhorre entièrement cette facette incrustée dans sa personnalité. Ce qu’il aime, lui, c’est son sourire, sa joie de vivre, sa bonne humeur, son bisou du matin, sa façon de se shampouiner, sa délicieuse tarte tatin, son blush rosé qu’elle dépose chaque matin sur ses pommettes, les bêtises qu’elle lui raconte le soir en rentrant du travail, les chansons qu’elle hurle sous la douche,  ses doigts de fée qui savent si bien masser son dos, son ambition et ses projets d’avenir, sa conversation et son humour décalé. Il aime tout chez elle finalement, même ce défaut qui fait tâche sur la belle toile qu’il a peinte d’elle. Lui aussi a ses défauts, s’il n’est pas chiant, il est casanier à mourir et Marine le supporte comme elle le peut. Il paraît qu’être en couple c’est être tolérant, et savoir concilier les défauts et les qualités de l’autre pour que le tout formé, ressemble à un ensemble harmonieux.

Cette situation ne vous est pas inconnue? Likez la page Facebook de PDA 🙂

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.