Parler d'Amour

Comment j’ai rencontré l’homme de ma vie (par Amandine)

Comment j’ai rencontré l’homme de ma vie (par Amandine)

Auteur

Comment j’ai rencontré l’homme de ma vie (Amandine)

Je l’ai imaginé pendant des années, l’homme de mes rêves ; mon âme sœur. Je l’ai imaginé. Je l’ai rêvé. Je l’ai mille fois dessiné dans mon esprit ; et plus d’un million de fois j’ai visualisé notre rencontre. Et malgré toutes ces versions, jamais je n’avais pensé que l’on se rencontrerait de cette manière, que l’on s’entendrait si bien, que ce serait comme si on se connaissait depuis toujours. Que tu arriverais à ce moment si compliqué de ma vie. Je ne savais pas que ça allait être toi. Je ne savais pas que tu serais un grand brun aux yeux marron. Je ne me doutais pas que tu serais sportif, ni que tu porterais des lunettes. Je n’imaginais pas que tu serais cette grande gueule à n’avoir aucune crainte de froisser les autres. Je ne pensais pas que l’âme sœur c’était toi.

Je l’ai tellement rêvé, mais toi et moi, c’est encore mieux que ce que je cherchais.

Dès le premier jour, j’ai su que je ne m’ennuierai jamais avec toi. J’ai su que tu me ferais rire à en perdre haleine. J’ai su que chaque jour à tes côtés allait être extraordinaire, et que tu allais faire de moi une reine. Et aujourd’hui, je te regarde dans les yeux, et je vois tout le respect que tu me portes, je sens ton amour m’envahir. Et je ne peux m’empêcher de penser que sans toi, mon existence n’a plus aucun sens. Je ne peux m’empêcher de me dire que je veux vieillir avec toi, que je veux monter toutes les marches avec toi. Je veux voir tes yeux tous les jours et sentir ton cœur contre le mien nuit et jour. Je veux qu’on fasse les 100 coups ensemble, et qu’on parcoure le monde. Je veux que tu me fasses l’amour les nuits d’été étoilées, mais aussi les nuits froides d’hiver, pour nous réchauffer. Je veux que tu tiennes ma main sur les chemins de notre vie, que tu nous guides vers l’avant mais aussi que tu me retiennes si je tombe. Qu’on ne laisse jamais filer cette authentique complicité, et qu’on crée notre univers à nous.

Je me rappelle ce tout premier jour, on a marché, et marché encore, et puis parlé – beaucoup parlé même. Tu m’as mise à l’aise. Tu m’as fait rire. Tu m’as montré un monde si différent. Tu m’as prouvé que la lumière existait, alors que tout était noir autour de moi depuis si longtemps. Et je revois cette première soirée sur ton canapé, à regarder un film en mangeant des sushis. Et quand je me suis timidement blottie contre toi, tremblante, je me suis sentie chez moi. Comme à la maison. Tu m’as embrassée sur le sommet du front et c’est là que j’ai compris que ma place était là, avec toi, entre tes bras, et pas ailleurs. Alors je t’ai embrassée, et tout a commencé.

Amandine

Crédits photo : Natalia Mindru

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.