Parler d'Amour
Les boudeuses

Les boudeuses

Auteur

Il y a la crise, il y a les tsunamis,  30 milliards d’euros  détournés chaque année en France, la misère dans le monde, le réchauffement planétaire ; autant de facteurs susceptibles de semer la zizanie. Et puis il y a « nous », environ 3 500 000 boudeuses invétérées qui semons la pagaille dans le cœur de nos chers partenaires. Nous sommes brunes, blondes, rousses, fines, maigres, bien en point, marrantes, intelligentes… Nous sommes toutes différentes et pourtant, outre notre passion commune pour le shopping et les séries cul-cul-la-praloche, le seul véritable point commun que nous partageons toutes est notre capacité à faire la gueule pour absolument rien. Oui juste comme ça, parce qu’on en a envie, peut-être pour attirer l’attention de notre chouchou, peut-être juste par plaisir de créer une engueulade parce qu’on s’ennuie là, tout de suite.

Alors messieurs, aujourd’hui je m’en vais vous livrer les secrets pour déceler nos comportements de boudeuses!

  • Nous qui sommes, la plupart du temps de vraies pipelettes, perdons soudainement la parole lorsque nous boudons. « Non non non, je ne prononcerai aucun mot, il faut qu’il se rende bien compte que je lui fais la gueule ». Le problème c’est que la plupart du temps, vous passez outre notre bouderie, ce qui a le don de nous exaspérer davantage.
  • Lorsque nous boudons, nous aimons bien parler par textos alors que nous sommes à un mètre de vous.
  • On aime bien se la jouer « Hollywood » : lorsque l’on vous a au téléphone, on raccroche au beau milieu de la conversation. Histoire de marquer le coup (une fois encore, le problème, c’est que souvent, vous vous en foutez !).
  • On ne mange rien à table ou on se goinfre comme jamais afin de vous faire remarquer un changement comportemental impressionnant et que vous soyez à notre petit soin. (Ça non plus, ça ne marche pas souvent. Mince, on use quand même mille et une ruses pourtant. Nous sommes nulles en stratégie il faut croire).
  • Quand vous nous posez la fameuse question « tu fais la tête ? », nous répondons « non, non » avec les yeux vacillant de bas en haut/ de gauche à droite. Oui, nous adorons nous mettre en scène !
  • Quand on fait la gueule et que vous nous demandez « pourquoi tu ne manges pas » la réponse sera toujours la même : « j’ai pas faim ». En réalité, nous crevons de faim mais plutôt perdre nos cheveux plutôt que de l’avouer.
  • A l’inverse, si on vous demande si vous avez faim (on sait que la réponse sera automatiquement « oui », un mec a toujours faim, c’est un fait), il s’agit juste d’un fin stratagème (ou pas) afin d’avoir le plaisir de vous répondre : « bah va te faire à manger alors ».
  • On vous tourne le dos dans le lit et faisons en sorte de ne toucher aucune partie de votre corps. Alors que d’habitude, on adore entremêler nos jambes respectives!
  • Nous sommes constamment entrain de chercher la petite bête : si vous regardez la télé, nous trouverons à redire sur le programme choisi, si vous checkez vos mails sur l’ordinateur, nous voudrons, comme par hasard, aller checker les nôtres ect…
  • Nous prendrons un certain plaisir à vous lancer d’un ton hautain : « je vais voir Vincent », vous savez, ce mec que vous détestez !
  • Nous en parlerons bien évidemment à nos chères et tendres amies afin que la bouderie devienne un véritable mélodrame.
  • On pleure et on vous fait croire que nous ne voulons pas que vous nous voyez pleurer alors qu’en vérité, nous venons de nous mettre de l’eau sur nos yeux pour que notre mascara agisse comme un marqueur noir dégoulinant. (Oui, cela peut nous arriver, nous allons très loin parfois !).
  • On peut tenir toute une journée avec deux mots : « oui » et « non »
  • La plupart du temps nous faisons semblant de ne pas vous écouter. A base de « hmmm ? » « mmmhmmm »
  • Nous allons dormir sur le canapé en espérant que vous viendrez vite nous chercher parce qu’il fait froid dans le salon. Et si par miracle vous venez effectivement nous demander de revenir (alors que vous n’y êtes, a priori, pour rien), nous nous faisons désirer. Genre : « oouuaaiiss… je sais paaass » « faut que je réfléchiissee ». Suite à quoi vous repartez (ce qui est normal). Et nous boudons encore plus!

 

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Cette liste non-exhaustive vous éclairera sur les comportements boudeurs de votre amie. Même si cela nous agace plus que tout, le mieux est de ne pas réagir à nos caprices (merde, pourquoi je dis ça moi !?).

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.