La vie est déconseillée aux âmes sensibles: 10 octobre 2009

C’est la vraie vie qui commence et je ne sais pas si elle me plait. Changement prompt, brutal, inattendu. La paysage défile, le film de la vie démarre et ce n’est plus le moment de mettre sur pause. Plonger dans l’océan humain et essayer de ne pas se noyer. Routine inlassable et fatigante. Bonheur éphémère de longue durée. Sourire et pleurer à l’intérieur de soi, mourir et faire semblant de vivre. J’aimerais. Je n’ai pas assez de force, la faiblesse est éprouvante. Je ne comprends plus. Envie de renouveau. Mais le nouveau est devant moi, je ne m’en rends pas encore compte. Elle dit non avec le coeur mais elle dit oui avec le tête. C’est simple de pleurer, c’est dur de s’arrêter. Le chemin caillouteux avait enfin repris une belle allure, l’herbe et les fleurs avaient repoussé çà et là mais les broussailles rejaillissent, et je n’arrive plus à les couper. Toujours ces besoins démesurés. hybris. C’était quand? c’était il y a un an. je t’aimais d’amour, je t’aimais mon amour. Je suis devenue faible et soumise et j’aimerais plus que tout retrouver la force que j’avais en moi et qui m’aidait à tout soulever. Coeur en coton.

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :).

Voir les commentaires

Vous aimez lire sur l'amour ?

Recevez 1 e-mail par mois contenant les nouveaux articles les plus appréciés par la communauté Parler d'Amour

Laisser un commentaire