Parler d'Amour

Lettre d’amour pour un amour compliqué

Lettre d’amour pour un amour compliqué

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

Il n’est pas toujours simple de mettre des mots sur des sentiments qui font autant de bien que de mal. Voici une lettre d’amour d’Amandine.

Lettre d’amour pour un amour compliqué

Je le savais. Je savais que ça ne durerait pas. Je savais que j’allais finir par me sentir déchirée une fois de plus, que tu allais me rejeter une fois de plus. Tu me blesses, sans cesse. Même si je refuse de l’accepter, je sais que tu me blesses. Ta haine de toi-même a fini par te pousser à vouloir me dégoûter de toi. Encore une fois. Et moi, je suis là, amoureuse de toi, de ton être si charmant, de tes failles si difficiles à porter. Je suis amoureuse et je suis incapable d’imaginer une seule seconde que tu as ouvert cette parenthèse pour la refermer avant la fin de cette année.

Tu es entré dans ma vie et tu m’as prouvé que je pouvais changer des choses par amour, faire trembler le monde par amour, faire primer la folie sur la raison, par amour. Tu m’as fait sentir que j’étais exceptionnelle. Tu m’as fait oublier ce mal être qui n’avait jamais disparu avant toi. Et t’en aller, ou m’en aller c’est retrouver ce mal être, c’est revoir dans le miroir ce reflet que je n’aime pas. C’est être vide. Sans intérêt. Je ne peux plus accepter ce que je suis sans toi. Non je ne peux plus être ce « moi » sans toi. Ça n’a aucun sens.

J’ai cette douleur, ce poids qui pèse sur mon estomac en permanence. Et plus tu t’éloignes – plus tu m’éloignes de toi – plus cette douleur est intense. C’est comme si tu étais installé là et que t’en aller emmenait toutes mes entrailles avec toi. C’est atroce cette sensation. Ca me lance tellement. Ce mal est tellement agressif… virulent… C’est comme une guerre sans  fin. Et la violence de tes mots ne fait que tourner dans mon esprit, en boucle. Oui, tes mots étaient violents. D’une violence extrême. Et ils me détruisent de l’intérieur. Je suis au bord de la crise de nerf, du désespoir. Je suis juste là, à me repasser la bande des instants si magiques avec toi, rayée de ton rejet, ton abandon. Oui, tu m’abandonnes. Je me sens comme laissée là, sur le trottoir d’une ville où même la langue m’est inconnue, sous la pluie, dans le froid, sans rien pour m’abriter, sans rien pour me réchauffer. Et ma gorge se serre. Les larmes me montent. Et ne crois pas qu’à cet instant précis je souffre de ne pas t’avoir à mes côtés. Non, ça, c’est bien moins douloureux. Là, je souffre de savoir que tu ne me veux plus dans ta vie parce que je t’aime trop. C’est déjà dur d’accepter qu’une personne est dans ta tête constamment, mais là, ça l’est davantage. Je ne sais pas si je préfère imaginer que quand on passait du temps ensemble tu oubliais momentanément tes blessures, ou si ça ne changeait absolument rien. Mais bordel, dans les deux cas qu’est-ce que ça fait mal ! Putain ! Dis-moi que j’ai rêvé ! Dis-moi que tu n’étais pas bien avec moi ! Dis-moi que tu ne voulais pas partager ça avec moi ! Dis-moi que tu m’as menti sur tout ! Que je ne t’ai jamais intéressé ! Que tu n’as jamais aimé être avec moi ! Que tu passais du temps avec moi pour rien d’autre que pour ton plaisir ! Au moins, ça ferait moins mal. Parce qu’au moins, je pourrais te détester.

Et merde ! Ça n’a pas de sens ! Moi je t’aime, toi tu te détestes, mais ce n’est pas une raison pour me forcer à te détester, à m’en aller, à me détacher de toi. Je sais qu’on peut être quelque chose de bien. Mais sans ta volonté, nous ne serons jamais autre chose que des destructeurs de nous-mêmes. Ne m’oblige pas à partir. Oui, j’ai peut-être mal à l’intérieur mais je suis incapable de me libérer de toi. Et si, finalement, c’est ce que tu veux, tu n’auras qu’à le faire toi-même car moi, je ne peux pas. Je ne peux pas, car la seule chose que je veux c’est être avec toi. Et comme tu l’as dis, vaut mieux une moitié de présence que rien du tout. Sache tout de même que je suis incapable de rester saine sans toi dans ma vie. Je perds déjà les pédales à imaginer que bientôt tu ne seras plus là.

Amandine

Cette lettre existe aussi en anglais : Love letter for a complicated love

Voir les commentaires

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.