Parler d'Amour
C’est pas ça l’amour…

C’est pas ça l’amour…

Auteur

On était là, assis sur les marches.

– Elle est belle? Tu l’aimes?
– Bien sûr ! Si tu voyais ce corps de rêve qu’elle se trimballe !
Ah.. et sinon?
– Sinon quoi?

Pauvre con, quand je te demande de me parler d’amour, je ne te parle pas d’un petit cul bien roulé dans un slim, ni de jambes fines de trois mètres de long et encore moins d’un ventre plat à pouvoir repasser ton t-shirt dessus. Mais non pauvre mec, c’est pas ça l’amour, c’est pas une plastique de rêve.

Moi je veux que tu me parle de poignées d’amour, de hanches moelleuses, d’un petit ventre doux, d’yeux qui pétillent, de bouche en coeur. Quand tu me parles d’amour dis-moi plutôt que tu aimes passer ta main dans ses cheveux, que tu aimes lorsqu’elle glisse sa tête sur ton torse, que tu es comblé quand elle te dépose un je t’aime au creux de l’oreille. Quand tu parles d’amour, fais-moi part de tes ressentis, dis-moi que tu ne serais rien sans elle, que tu dors mal la nuit lorsqu’elle est loin de toi, que tu aimes tout chez elle, même ses pires défauts. Dis-moi que tu ne pourrais plus te passer de l’odeur de sa nuque quand tu la serres fort contre toi, que dans le bus tu écoutes toujours cette musique qui te rapproche d’elle. Parle-moi de ses goûts, de sa fossette qui creuse sa joue droite, de son odeur de petit pain chaud et de son rire ensorceleur. Parle-moi de vos souvenirs, de vos fous-rires, de votre rencontre, de son regard après l’amour, de sa frange maladroitement coupée et de son grain de beauté caché dans son décolleté. Dis-moi que tu écris son prénom sur les vitres teintées de buée, comme un gosse. Dis-moi que tu te lances encore des défis à la con, comme quand on était gamin:”si je descends et remonte les escaliers cinq fois d’affilé, elle m’aimera jusqu’à la fin de ses jours”

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

J’avais besoin que tu me parles d’amour, que tu me redonnes le sourire en me livrant votre bonheur, en me rappelant la beauté de ce sentiment et les joies qui peuvent en découler. Mais non, pauvre con, grâce à toi je me rappelle juste pourquoi le mot « couple » ne fait plus partie de mon vocabulaire.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.