Parler d'Amour

Lettre d’adieu à un amour perdu : Une lettre qui fait monter les larmes

Lettre d’adieu à un amour perdu : Une lettre qui fait monter les larmes

Commandez-moi une lettre sur-mesure

Besoin de le dire avec des mots ? Commandez-moi votre lettre rédigée rien que pour vous...

Auteur

Il y a environ un an, Philippe écrivait un magnifique poème d’amour à la femme qu’il aimait et qui l’avait quitté. Un an après, la blessure de la rupture a fait et continue de faire son chemin mais l’amour de Philippe pour cette femme est toujours là. Il décide donc de lui écrire cette dernière lettre ; une lettre d’adieu à un amour perdu qui fait monter les larmes…

Lettre d’adieu à un amour perdu

Mon Amour, mon Grand Amour, mon Unique Amour,

Nous voici donc face à ce moment tant attendu de toi, et tant redouté de moi.

Ce soir, 14 mai 2019, j’entame cette dernière lettre d’Amour que je t’adresserai dans quelques mois.

Je ne suis pas prêt encore pour pouvoir te l’envoyer maintenant.
Je dois impérativement penser à moi, à ma reconstruction. C’est un mur si haut qui s’est dressé face à moi ce 15 décembre 2017, puis il s’est quelque peu retiré, mais je l’ai pris en plein visage, cette fois, le 09 avril 2018.

Je suis immensément triste d’avoir à écrire tous ces mots d’adieu.

Mais je ne veux pas que cette lettre soit la représentation de ce que je vis ou de ce que je suis depuis ce 09 avril. Au contraire je veux que cette lettre soit une belle et dernière déclaration d’Amour !

Les yeux noyés par les larmes, ce ne sera pas facile pour moi, mais je sais que mes sentiments pour toi feront de ces quelques mots un joli texte car mon coeur est pur, comme le sont mes sentiments.

Good bye my lover, good bye my friend ! Au revoir mon amour, au revoir mon amie.

Merci d’avoir apporté un peu de soleil dans ma vie, un peu d’Amour, cet Amour que j’ai tant attendu avant de te connaître.
Good bye my lover, au revoir mon Amour, vole de tes jolies ailes mon ange !
Good bye my lover, good bye my friend, au revoir mon Amour, au revoir mon Amie !

Je garderai à jamais gravés en mémoire nos tendres moments, tes sourires délicats, tes mains sur ma peau. Je les garde en moi, profondément ancrés, bien cachés, que personne ne puisse venir me les enlever ! Tout comme personne ne pourra me faire oublier la chaleur de ton souffle dans mon cou, tes lèvres cherchant les miennes, pour de petits baisers à ton image, doux, sensuels, subtils et discrets !

Comment résister au déluge de larmes à l’évocation de ces si beaux souvenirs !

Comment oublier tes courbes harmonieuses ! Tes lèvres qui me murmuraient « viens ! » Comment oublier nos corps se caressant langoureusement, nos yeux qui ne pouvaient se quitter !

C’était beau mon bébé, je pouvais te donner par mes regards, mes caresses, tout l’amour que je te portais et te porte encore ! J’aimais, j’adorais l’intensité de ces moments amoureux ! Ils étaient vrais, partagés, nous avons toujours su ne pas en rater un seul !

Good bye my lover ! Au revoir Mon Amour !

Merci pour ces deux années d’Amour, de Bonheur, j’en avais tant besoin ! Toi aussi !

Nous n’avons connu que trop peu de ce bonheur qui nous était destiné,  trop peu de ces instants magiques, trop peu de cette complicité, c’est une évidence absolue, pour moi. Mais n’oublie jamais, fragile papillon, n’oublie jamais que nous étions heureux ensemble. N’oublie jamais que nous avons réussi à nous trouver un jour de novembre 2017.

Good bye my lover, au revoir Mon Amour !

Je sais que chaque jour que j’entamerai, je le commencerai en pensant à toi. Qu’à chaque fois que j’entendrai ton prénom c’est ton visage que je verrai. Qu’à chaque fois que j’entendrai parler de broderie je penserai à toi, tout comme dans plein d’autres situations !

Tu as voulu que nos chemins ne suivent plus la même voie.

Je respecte ta décision et tu sais combien je ne la partage pas, pas plus que je la comprends ! Elle me semble toujours en tel décalage avec ce que nous vivions ! Je respecte, mais je ne parviens pas à relever la tête. A me dire que ce n’est pas si grave, que tu n’es pas la seule femme que je puisse aimer. Il y en a d’autres c’est vrai, mais c’est toi que mon coeur a choisi, toi que j’attendais depuis plus de deux décennies ! C’est sur ton visage que mes yeux se sont éblouis ! Pas sur un autre ma tendresse ! Pas sur un autre…

Good bye my lover, good bye my friend !

Cette chanson de James Blunt semble écrite pour que je te la chante ! Ce sont exactement les mots que j’ai pu t’écrire tout au long de mes lettres d’Amour à nos débuts ! Te souviens tu ? Tu les trouvaient belles !

Je ne faisais que coucher sur le papier ce que mon coeur et mon âme ressentaient ! Tes compliments me touchaient, ils étaient sincères, je croyais bien naïvement que c’était gagné, comme dans la chanson !

Toi aussi ce sont mes rêves que tu as pris ! Je devrai faire avec !

Il doit être écrit quelque part que je ne connaîtrai jamais un bonheur simple et fougueux à la fois, réel et durable… Je ne peux pas imaginer pouvoir connaître une autre histoire pouvant me transporter avec autant d’aisance et de volupté au pays des rêves amoureux, ce pays merveilleux composé de douce chaleur, de caresses, de regards, de petits rires câlins.

Je suis moi aussi, comme dans cette si triste chanson, tombé accro à toi, moi aussi je connais ton parfum et moi aussi j’ai tenu ton visage dans mes mains, partagé ton lit et je t’ai aussi regardé dormir un moment.

Toi aussi, souviens-toi de moi, souviens-toi de nous car notre Histoire était belle, même si elle n’a pas réussi à prendre son envol en raison de tes craintes de ne pas y arriver, de ne plus être libre, ou encore ce manque de confiance en toi !

J’ai tenté mille fois de te raisonner, de te faire comprendre que tu faisais fausse route, que tu te trompais…

J’ai toujours exprimé mon admiration pour la personne que tu es, toujours fait de mon mieux même si j’ai parfois été maladroit ou même idiot durant notre belle histoire.

Mais j’ai échoué, tu n’as pas été convaincue et cela fait de moi un des hommes les plus malheureux qui soit

Je ne suis pas parvenu à te garder sur mon île que j’avais façonnée pour nous deux secrètement en moi. Je n’avais pas fini de l’aménager et il restait des petits détails à régler pour un bonheur sans limites ! Je n’en ai hélas pas eu le temps…

J’ai fait de toi ma Reine durant ces deux années, et depuis tu l’es restée. Je t’ai implicitement prêtée allégeance et fidélité ce 15 décembre 2015, lors de notre premier baiser.

Je ne parviens pas à me défaire de ce « serment » duquel tu m’as pourtant libéré.

Est-ce cela l’Amour ? Aimer puis souffrir au centuple ? Vivre une période durant laquelle les douleurs internes ne pèsent plus rien ou si peu ? Pour vivre ensuite de nouvelles blessures qui semblent aujourd’hui encore intraitables ?

Je resterai à jamais persuadé mon Amour, que nous aurions été beaux jusqu’à la fin de nos jours…

Je te souhaite plein de belles choses ma Reine, que la vie te donne ce que tu en attends.

Je serai toujours là pour toi si tu le souhaites, n’en doute pas un seul instant !

AU REVOIR MON AMOUR, AU REVOIR MON AMIE !

S’il existe un au-delà, je suis persuadé que nous nous y retrouverons !

JE T’AIME,
je t’embrasse très très tendrement d’un doux baiser que je voudrais éternel,

Ton Ph’île…

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.