Parler d'Amour

Les mecs aiment les chieuses…

Les mecs aiment les chieuses…

Auteur

FAUX… Ils font avec, c’est tout ūüôā

 

Extrait d’une nouvelle

 

Arrivée dans son appartement, Marine embrasse Pierre.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu m‚Äôas manqu√© pendant deux heures, dit-elle en esquissant un sourire coquin

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Toi aussi ma puce.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† On mange¬†? Je cr√®ve de faim¬†! Balance-t-elle en jetant son sac sur le canap√©

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† J‚Äôai d√©j√† mang√© moi mon Boubou, il est 22 heures.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Quoi¬†? T‚Äôes s√©rieux¬†? J‚Äôhallucine tu peux pas m‚Äôattendre deux heures¬†! T‚Äôes vraiment un bouffi-bouffe-tout¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† J‚Äôai pens√© √† toi, je t‚Äôai laiss√© des p√Ętes √† r√©chauffer.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ouais j‚Äôpr√©f√®re √ßa¬†!

Les p√Ętes englouties, Marine se dirige vers le lit, ordinateur √† la main.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† On regarde un petit film¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui, j‚Äôai t√©l√©charg√© ¬ę¬†la ligne verte¬†¬Ľ depuis le temps que je t‚Äôen parle¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non c‚Äôest mort je veux regarder Koh lanta¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ce n‚Äôest pas un film √ßa Boubou, √ßa s‚Äôappelle une √©mission.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Roh tu m‚Äôagaces, c‚Äôest pareil.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ok.

Pendant la publicité, elle vient se blottir contre Pierre.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Chou¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu m‚Äôaimes¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bah oui

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bah oui quoi¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bah oui je t‚Äôaime¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Chou¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Quoi¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je t‚Äô√©nerve l√†¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je peux te poser une question¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ‚Ķ¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu me trouves chiante¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Euh‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Parce qu‚Äôon parlait de Johanna tout √† l‚Äôheure. Tu sais elle s‚Äôest fait larguer par Victor. Apparemment il trouvait que c‚Äô√©tait une vraie chieuse, et franchement √ßa l‚Äôest. Je pense √™tre tr√®s diff√©rente, je n‚Äôai pas l‚Äôimpression de faire partie de cette cat√©gorie de filles¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Toutes les filles sont un peu chiantes dans leur genre non¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah ouais¬†? Donc tu me trouves chiante¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ce n‚Äôest pas ce que j‚Äôai dit.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bah si tu viens de le dire l√†, √† l‚Äôinstant.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non je te dis que non.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Apr√®s il y a chiante et chiante.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Et toi tu te consid√®res chiante comment¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah tu vois tu me trouves chiante¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Vas-y d√©veloppe Monsieur je m‚Äôy connais en personnalit√©. Dis-moi un peu ce que signifie l‚Äôadjectif ¬ę¬†chiante¬†¬Ľ pour toi, je t‚Äô√©coute.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu veux qu‚Äôon s‚Äôengueule ce soir toi¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Mais non, allez d√©balle, j‚Äôai h√Ęte d‚Äôentendre ta th√®se¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Et bien peut-√™tre qu‚Äôune fille chiante est une fille castratrice, une hyst√©rique capricieuse qui ne va jamais bien, qui pleure trois fois par jour, une √©gocentrique qui joue √† la maman et √† la prof en m√™me temps, une fille qui te pose cent questions toutes les heures, questions centr√©es sur elle-m√™me, une fille qui‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah carr√©ment¬†! Non mais carr√©ment¬†! Attends je r√™ve¬†! J‚Äôai envie de t‚Äô√©trangler Pierre tu vois¬†! Putain mais c‚Äôest comme √ßa que tu me vois¬†? Mais pourquoi tu restes avec moi alors¬†? Vas te trouver une niaise qui n‚Äôouvrira jamais sa bouche et qui ne te dira jamais ce qu‚Äôelle pense¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je savais que tu r√©agirais comme √ßa‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah parce que en plus Monsieur est devin. Une chiante est pr√©visible il faut croire.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Arr√™te de penser que tu es le centre du monde. Tu m‚Äôas demand√© ma d√©finition d‚Äôune fille chiante. Pas TA d√©finition.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Mouais‚Ķ C‚Äô√©tait quand m√™me tr√®s pr√©cis, tu t‚Äô√©tais d√©j√† pos√© la question √ßa veut dire.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bon Marine, on peut passer √† autre chose¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu vois, tu esquives le sujet. S√©rieusement, quand est ce que tu pourrais me trouver chiante¬†? Je suis pas jalouse √† outrance, je ne t‚Äôinterdis pas de sortir avec tes potes, je ne fouille pas dans ton t√©l√©phone, je ne te fais pas de crise quand tu vas d√©jeuner avec je ne sais pas quelle poufiasse de ton boulot‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui c‚Äôest vrai, tu es un amour, c‚Äôest pour √ßa que je suis avec toi. (R√©pond subtilement Pierre). Tu as encore faim¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non pourquoi¬†? Arr√™te de changer de sujet¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Parce que moi oui, je vais chercher des cookies tu en veux¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non je viens de te dire que je n‚Äôavais plus faim.

Pierre revient dans le lit, quatre cookies déposés sur un Sopalin. Il croque le premier.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je peux go√Ľter¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Marine¬†! Je viens de te demander si tu en voulais¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† J‚Äôavais pas faim mais l‚Äôodeur m‚Äôa donn√© faim.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tiens.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Merci. Je vais encore grossir avec tes b√™tises.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je ne te force pas √† manger MES cookies.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah tu me trouves grosse¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je n‚Äôai jamais dit √ßa.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non mais tu l‚Äôas pens√©. Tu viens de me dire d‚Äôarr√™ter de manger.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu d√©formes tout tu es fatigante.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ok je suis chiante, fatigante et grosse. D√©cid√©ment, pourquoi restes-tu avec une vache castratrice¬†??

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ca suffit s‚Äôil te plait.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Excuse-moi. C‚Äôest bon j‚Äôarr√™te. T‚Äôas mis le r√©veil pour demain¬†? Et tu es all√© chercher mes chaussures chez le cordonnier¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui oui ne t‚Äôen fais pas.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† T‚Äôes un amour. Pardon pour cette conversation, je suis un peu b√™te parfois…

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† C‚Äôest rien, allez viens dans mes bras.

Il la sert contre lui, une main sur son ventre, l’autre dans ses cheveux et sa bouche dans le creux de sa nuque. Sa première main commence doucement à descendre un peu plus bas.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Pas ce soir j‚Äôai mal au ventre √† cause des cookies.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tu as toujours mal au ventre.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Pas du tout¬†! Tu inventes encore¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ou √† la t√™te‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ca va les r√©flexions pour ce soir merci.

Il se retourne, colle ses fesses contre les siennes et ferme les yeux.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah ok‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Quoi¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Donc tu ne me d√©sires vraiment plus.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Hein¬†? Je viens d‚Äôessayer de te toucher, tu m‚Äôas repouss√© comme une pucelle apeur√©e¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah bah t‚Äôessayes pas longtemps, tu rebrousses chemin √† la premi√®re petite difficult√©‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† T‚Äôes incroyable¬†! Tu veux qu‚Äôon fasse l‚Äôamour oui ou non¬†? Ce n‚Äôest quand m√™me pas compliqu√© de savoir si tu as envie de moi¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† J‚Äôavais envie mais maintenant je n‚Äôai plus envie quand je vois comment tu n‚Äôas aucune motivation.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Bonne nuit Boubou, je suis fatigu√©.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Comme √ßa s‚Äôest r√©gl√©‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Chou¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Quoi¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Je peux te demander un service¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Encore¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Encore¬†? T‚Äôes gonfl√©¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Cela n√©cessite-t-il que je sorte du lit¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Et de la chambre¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Oui‚Ķ

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† T‚Äôes vraiment chiante¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Ah tu l‚Äôas enfin dit¬†!

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Tais-toi maintenant, que veux-tu¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† J‚Äôai soif, tu veux pas aller me chercher mon coca¬†?

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Non Marine tu te l√®ves, je ne suis pas ton larbin.

–¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Pfff, t‚Äôes vraiment pas sympa. Insensible¬†!

Avant de s‚Äôendormir, Pierre se m‚Äôest √† songer et en vient √† une conclusion simple¬†: si les filles ne sont pas toutes chiantes, Marine, elle, l‚Äôest. Ce soir plus que d‚Äôautres. Et ce n‚Äôest pas √ßa qu‚Äôil aime chez elle, d‚Äôailleurs il abhorre enti√®rement cette facette incrust√©e dans sa personnalit√©. Ce qu‚Äôil aime, lui, c‚Äôest son sourire, sa joie de vivre, sa bonne humeur, son bisou du matin, sa fa√ßon de se shampouiner, sa d√©licieuse tarte tatin, son blush ros√© qu‚Äôelle d√©pose chaque matin sur ses pommettes, les b√™tises qu‚Äôelle lui raconte le soir en rentrant du travail, les chansons qu‚Äôelle hurle sous la douche,¬† ses doigts de f√©e qui savent si bien masser son dos, son ambition et ses projets d‚Äôavenir, sa conversation et son humour d√©cal√©. Il aime tout chez elle finalement, m√™me ce d√©faut qui fait t√Ęche sur la belle toile qu‚Äôil a peinte d‚Äôelle. Lui aussi a ses d√©fauts, s‚Äôil n‚Äôest pas chiant, il est casanier √† mourir et Marine le supporte comme elle le peut. Il para√ģt qu‚Äô√™tre en couple c‚Äôest √™tre tol√©rant, et savoir concilier les d√©fauts et les qualit√©s de l‚Äôautre pour que le tout form√©, ressemble √† un ensemble harmonieux.

Cette situation ne vous est pas inconnue? Likez la page Facebook de PDA ūüôā

Publicités AdNow (non séléctionnées par la rédaction)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.