Thérapie de couple : Les résultats de notre thérapie

Envoyez de l'amour !

Votre preuve d'amour demain matin dans sa boîte aux lettres...

La thérapie de couple permet aux couples en crise de se retrouver et de régler des problèmes précis. Mais elle permet aussi, et je trouve, surtout, d’entretenir l’hygiène du couple. Je m’expliquerai plus tard. On peut faire le choix d’aller voir un thérapeute de couple qui agira en profondeur pour démêler les problèmes de la relation. Ou un conseiller conjugal qui fait davantage office de « coach » qui apportera les clés et les outils plus rapidement mais qui cherche moins à résoudre en profondeur les différends.

Thérapie de couple : Notre démarche et nos résultats

Ici, je vais vous parler de notre expérience. Expérience qui nous a été plus que bénéfique.

Quand et pourquoi a-t-on démarré une thérapie de couple ?

Nous avons été consulter un thérapeute conjugal 3 ans après notre rencontre. La raison ? Rien n’allait plus : nous nous disputions tout le temps pour un oui ou pour un non, j’étais dans une dépendance affective extrême et mon conjoint n’en pouvait plus de devoir me rassurer à longueur de temps et de supporter mes crises d’hystérie. J’avais 23 ans, il en avait 27. Cela peut sembler jeune pour consulter mais je pense tout le contraire.

Plus on consulte tôt, mieux les problèmes de couple se géreront

Un peu comme une langue : un enfant apprend une langue bien plus vite qu’un adulte. Pour moi, la thérapie conjugale agit de la même manière : si on s’y prend assez tôt, on pourra dénouer les nœuds et changer nos comportements. Si on commence une thérapie après 30 ans de vie commune, il sera quasiment impossible d’en sortir gagnant car les comportements et mauvaises habitudes prises tout au long de ces années sont solidement ancrés et donc bien plus difficiles à déloger.

Comment la thérapie de couple se déroulait-elle ?

Nous étions donc un couple en crise qui venait régler ses problèmes de fond. Nous avons tout de suite accroché avec notre thérapeute, c’était un homme et cela rassurait mon conjoint. Lors de la première séance, nous avons chacun présenté NOTRE vision de nos problèmes. Le thérapeute agissait comme un tiers, presque comme un arbitre car, quand nous levions la voix, il nous rappelait à l’ordre.

A chaque séance, il « diagnostiquait » ce qu’il appelle nos « jeux psychologiques » et nous avons ainsi compris comment chacun de nous fonctionnait et pourquoi on ne se comprenait pas.

Nous y allions toutes les deux semaines et à la fin de chaque séance nous avions des exercices à appliquer pour les deux semaines qui allaient suivre. Ces exercices se sont révélés extrêmement bénéfiques et positifs pour nous.

Qu’est-ce qu’on a appris lors de ces séances de thérapie de couple ?

Si les premières séances ont été compliquées (larmes, incompréhensions), elles nous ont permis de nous retrouver et de trouver un bel équilibre dans notre couple.

Nous avons appris des choses simples, qu’on nous répète sans cesse, qu’on lit partout mais que nous n’appliquions pas au quotidien :

  • L’autre n’est pas nous et n’a pas les mêmes attentes ni le même langage de l’amour que nous. On ne peut pas attendre de l’autre qu’il veuille les mêmes choses que nous.
  • Plus on est en demande, moins l’autre à envie d’y répondre. Plus je vais demander de l’attention, d’être rassurée sur son amour, plus il va fuir.
  • L’autre n’est pas devin. Si j’ai envie de faire ci ou ça, je dois lui demander, pas attendre que ça vienne de lui. (Par exemple, j’avais tendance à lui reprocher de ne pas me faire assez de câlins et cela l’énervait profondément. Aujourd’hui, si j’ai envie d’un câlin, je vais me blottir contre lui. Point. C’est aussi simple que ça).
  • Nous avons appris à déceler nos jeux psychologiques pour les contrer. Par exemple le jeu du « comptage de points ». On le fait tous : « tu n’as pas rangé le lave-vaisselle » « oui mais j’ai fait le linge hier » « non mais attends t’es mignon t’as fait le linge, moi je me suis tapée les courses, le pédiatre… » blablabla ce jeu psychologique est destructeur car il prend énormément d’énergie (négative) et il n’y a jamais aucun gagnant : juste de la frustration et de la rancœur.

Nous avons appris bien d’autres choses encore, sur nous en tant qu’individu et sur notre couple en tant qu’entité formée par les deux individus que nous sommes.

Pourquoi continuer la thérapie de couple quand tout va bien ?

Nous avons arrêté la thérapie au bout de 6 mois environ, lorsque nos problèmes de couple avaient été réglés. MAIS, quelques années plus tard, environ 3 ans je dirais, nous y sommes retournés.

Et, aussi étrange cela puisse-t-il paraître, nous n’y sommes pas retournés car notre couple était à nouveau en crise, nous y sommes retournés car après réflexion, nous nous sommes mutuellement rendu compte que cette thérapie conjugale nous faisait un bien fou.

La thérapie conjugale : pas que pour les couples en crise !

Pour moi, TOUS les couples devraient suivre une thérapie de couple pour l’hygiène du couple. Parce qu’un couple, ça évolue, que nous, en tant qu’individu, nous évoluons aussi. Ainsi, il y a toujours des choses à rééquilibrer.

Aussi, la thérapie permet une excellente communication dans le couple puisqu’on se dit absolument tout là-bas sans peur que ça ne déclenche larmes ou colère puisque nous avons une personne tierce pour nous arrêter si on va trop loin.

Idéalement, il faudrait faire une thérapie de couple à chaque nouveau « stade du couple« 

Quand nous avons repris, je suis tombée enceinte. Ainsi, nous avons pu anticiper tous les « problèmes » qui allaient survenir avec l’arrivée d’un petit être. Petit être qui allait devenir notre plus grand bonheur mais qui allait forcément perturbé le bel équilibre que nous avions mis en place à deux. Et je peux vous dire que ça nous a évité bien des disputes ! Car qui est épargné d’une crise de couple après l’arrivée d’un bébé ?

Le fait d’avoir continué cette thérapie de couple même quand tout allait parfaitement, nous a permis d’anticiper les problèmes à venir. Ainsi, nous avons su préserver notre couple (notamment en appliquant la règle du 2-2-2 en Amour) et ce, dès les premières semaines de vie de notre bébé.

Nous ne la faisons pas en continue mais plutôt par période de 6/8 mois. Alors oui, c’est un budget (nous payons 40€/personne par heure donc cela fait un budget de 80€/personne dans le mois). Mais la sérénité, le bonheur et l’harmonie dans le couple, ça n’a pas de prix à mes yeux.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire