Les 8 « phrases-types » qui prouvent que c’est un manipulateur

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Vous l’avez rencontré, il vous plaisait et vous avez entamé une relation amoureuse. Mais très vite, vous ressentez un malaise, une gêne, un sentiment d’infériorité exacerbé, un rapport de force. Vous vous sentez moche, stupide, toujours en faute. C’est le mot, vous avez l’impression que dès qu’il y a un problème, une incompréhension, c’est de votre faute. Vous vous remettez en question, vous ne comprenez pas ce qui se passe. Vous perdez confiance en vous et vous passez votre temps à vous excuser. Mais vous ne savez même plus pourquoi vous demandez pardon. Lui ? Il est sûr de lui, beau parleur, il dirige les échanges, décide quand une conversation doit avoir lieu et quand et comment elle doit se terminer. Ce que vous preniez au début pour de l’assurance, pour une belle confiance en lui prend petit  à petit une forme de domination, d’accusation permanente. Il vous rabaisse, vous fait douter, juge vos émotions et vos réactions, vous reprend sur tout, tout le temps. Il déforme et accuse, transforme chaque divergence d’opinion en cauchemar et finit par saper votre confiance en vous pour arriver à ses fins. Ce qu’il veut ? Tout décider et vous contrôler. Imposer sa vision d’une relation et vous manipuler. Malheureusement c’est une réalité, vous êtes tombé sur un manipulateur. Est-il possible d’en voir les signes avant-coureurs ? De les reconnaître ? Si vous en doutez encore, lisez ces 8 « phrases-types » qui prouvent que c’est un manipulateur en amour.

Les 8 « phrases-types » qui prouvent que c’est un manipulateur

1) Tu aurais quand même pu…

C’est le principe de base du manipulateur : s’il y a une erreur de commise, un problème, alors c’est forcément de votre faute. Lui n’est jamais responsable et il a toujours raison. A l’écouter, « vous auriez dû savoir que, penser à, deviner que… ».

Et pour lui, quoi que vous fassiez, vous aurez toujours tort et à votre place, il n’aurait pas fait comme ça. Évidemment, il détient le monopole de la vérité.

Préc.1 / 8
 

Première réaction d'un lecteur

Cet article est récent et vous êtes sans doute un des tous premiers lecteurs à le dénicher... Soyez le premier à laisser un commentaire, partager un avis, une idée... pour lancer la discussion :) Laisser un commentaires.

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire