Parler d'Amour

Je suis une perverse narcissique femme (témoignage d’une lectrice)

Je suis une perverse narcissique femme (témoignage d’une lectrice)

Retrouvez la complicité des débuts !

Vous voulez plus que tout retrouver la complicité des débuts, l'étincelle entre vous ? Faites de votre couple le plus heureux en commandant mon Ebook !

Auteur

 “Je suis une perverse narcissique”

J’ai reçu un mail de “A” qui a eu bien du courage de se confier ainsi. Je trouve que sa démarche est très positive, je vous laisse lire son témoignage…

NB : J’ai reçu un second mail d’une autre lectrice récemment suite à la lecture de ce témoignage qui nous explique  :  

Léa, Je suis “Borderline” lol, oui lol car je ne l’accepte pas, je viens de lire un de vos article sur les pervers narcissiques ou du moins une personne se disant PN, je suis moi-même Borderline et effectivement je me suis retrouvée dans ce témoignage, mais non , non, non je ne le suis pas, j’ai un coeur et je ne supporte pas ce mal être, un pervers aime cette situation et n’a absolument aucun remords envers ses paroles , MOI SI !!!! cette personne n’est pas une perverse , jamais un pervers n’oserait dire qu’il l’est !!!!! c’est une personne Borderline en souffrance extrême, merci de ne pas faire un amalgame des 2 pathologies, j’espère que cette personne trouvera l’apaisement ! Aucun PERVERS NARCISSIQUE ne témoignera (signe de faiblesse, hors on sais pertinemment qu’il en est incapable !!!).

Voila c’est mon témoignage pour dire à cette personne qu’elle se trompe, elle est tout sauf PN.

Témoignage :

Bonjour Léa,

En ayant vu passer quelques articles sur les pervers narcissiques récemment sur votre page, je dois vous avouer que je me suis totalement retrouvée dedans. J’ai vu tous les commentaires de ses femmes qui en ont été les victimes, même si pour moi, certaines confondent “pervers narcissiques” et “salaud” ou “connard” ou “menteur” ou “cinglé”. On parle souvent d’hommes atteints de ce syndrome, mais les femmes aussi peuvent l’être. Vous pourrez me dire que comme j’en ai conscience, je ne suis pas vraiment perverse narcissique car ces individus sont des robots. Mais si.

J’ai toujours agi de la même manière dans toutes mes relations et je sais que j’ai détruit des hommes. Je ne m’en rendais pas compte à quel point avant d’avoir lu tous vos articles et d’autres encore sur des sites sur le sujet, mais je voudrais écrire aujourd’hui que moi aussi je souffre énormément. Vous pensez que l’on se sent bien lorsque l’on est obligée de rabaisser l’autre pour se sentir heureuse ? Vous pensez que ce n’est pas horrible d’avoir besoin de diminuer l’autre pour se sentir vivre ?

J’ai toujours manipulé les autres, souvent inconsciemment, parfois consciemment. Je sais que je retourne la tête et les idées jusqu’à ce que l’autre se perde et se remette en question. Je souffre énormément de cette situation, je souffre d’être comme ça. Depuis que j’en ai pris conscience, je me vois agir, comme si je me voyais au-dessus de moi-même et je me dégoûte. Je sais que j’ai beaucoup dévalorisé mon ex. Jamais rien allait avec moi, je n’étais jamais satisfaite, il avait beau tout me donner, tout faire pour moi, je n’étais jamais comblée, j’en demandais plus, je lui disais qu’il faisait mal, que c’était normal que personne ne l’aime…Et quand LUI me reprochait quelque chose, je devenais folle, ultra susceptible, presque hystérique. Des larmes, des larmes, des larmes.

Lire aussi : Suis-je en couple avec un pervers narcissique ?

Je fais tout pour que les gens m’aiment, pour être bien vue par tout le monde, à leurs dépens. Je me sens toxique, nocive. Je me fais aider, je vois quelqu’un depuis quelques mois mais j’ai l’impression que c’est ancré en moi, que je n’arriverait pas à m’en sortir. Aujourd’hui c’est presque pire, j’ai l’impression d’être folle : je dis des choses horribles, puis je m’excuse platement, encore en pleurant parce que je m’en veux et que je n’ai pas été foutue de retenir mon animosité en moi.

J’ai envie de pouvoir aimer normalement, de tirer mon prochain mec vers le haut, d’être capable de lui dire à quel point je suis fière de lui sans me sentir amoindrie. Lui dire qu’il est génial sans penser que moi, par conséquent, je ne suis qu’une moins que rien !

Je ne sais pas si vous publierez ce mail Léa mais j’aimerais bien. Je sais la haine que vos lectrices ont pour ce type de personnes et je sais que je risque de m’en prendre plein dans la tête mais je voudrais que les gens comprennent qu’on n’est pas heureux. Le plaisir de se sentir mieux ou plus fort que l’autre est éphémère (je sais, l’autre est blessé bien plus longtemps, parfois à vie). Mais justement, on le sait et ça nous pourrit. Ça me pourrit.

J’ai conscience que j’ai le profil type, même si je me remets en question depuis quelques temps. Je suis une femme séduisante, que les gens aiment tout de suite, je suis très extravertie et les gens aiment ma compagnie, sauf que dans l’intimité, je suis un vrai tyran, je veux tout contrôler, je suis une jalouse maladive…Et pourtant, même si je me valorisais auprès de mon ex pour me sentir puissante, au fond de moi, je me trouve minable et je ne me suis jamais aimée. Mon ex était généreux, il détestait le conflit, c’était un amour… La seule différence que je note chez moi avec tous les articles que j’ai pu lire autour du sujet, c’est que c’est moi qui l’ai quitté en me rendant compte du mal que je lui faisais.

Lire aussi : Comment reconnaître un pervers narcissique ?

Je n’ai plus envie d’être en couple car j’ai l’impression que c’est pathologique et que je reproduirais toujours ce schéma.

Merci Léa de m’avoir lue, et si vos lectrices me lisent un jour, j’espère qu’elles sauront entendre que la souffrance, ma souffrance, est bien réelle et que je ne souhaite à personne d’être qui je suis.

Ailleurs sur le web (Sponsorisé par Adnow)
Afficher les commentaires

8 comments

  • Je trouve ton mail très courageux. La différence entre toi et beaucoup d’autres pervers narcissiques, c’est que visiblement, tu n’es pas un robot. Tu as pris conscience de ces schémas ancrés en toi. Comme on dit, avant d’être bien avec quelqu’un, il faut être bien avec soi-même. Ça peut prendre tellement de temps.. Mais je pense que ça en vaut la peine.
    Tu n’es pas un monstre, tu fais preuve de sensibilité et de compassion, de regrets envers les hommes que tu as blessés. C’est un pas vers un changement de comportement que tu répétais sans cesse.
    Les gens ont le droit d’aller mal, d’être toxiques. L’important est d’en prendre conscience. Tu es humaine, parfaitement humaine. Et ta démarche prouve que tu souhaites devenir saine. C’est courageux, vraiment, parce que ce n’est pas facile.

    Reply
    • Merci Aline ton commentaire me touche et me rassure un peu. Le problème c’est que je fais preuve de compassion après avoir fait du mal, cest ca qui me tue chez moi…
      Merci Lea d’avoir publié mon mail j’espère qu’il aidera des gens.

      Reply
      • Après des recherches j’en suis arrivé à ce diagnostique :
        Enorme différence contrairement à ce que certains peuvent dire car tous les 2 sont manipulateurs

        sauf que le pervers en fait un moyen de détruire l’autre par plaisir alors que le border souffre de sa difficultés à gérer ses émotions exacerbées

        Pervers > ne se remet pas en cause, aime faire souffrir
        Border > souffre et le sait et souffre de se voir mal perçu par autrui car il n’a pas de mauvaises intentions

        les pervers détestent les déprimés
        les borders sont déprimés et facilement la cible des pervers qui les jettent, les ignorent

        le pervers est presque un modèle dans la société actuelle
        le border est l’anti-modèle

        le pervers est bien vu par sa cour
        le border se met tout le monde à dos

        le pervers a des victimes dans son sillage
        le border est la victime plus il vit

        attention le pervers fait croire qu’il est brillant, alors qu’il est incompétent
        souvent il peut faire longtemps illusion

        le pervers même en pleine forme se présente en victime du passé, ce qui est faux
        le border est victime de son passé mais le cache lorsqu’il est en forme

        le pervers est très bien armé pour monter dans la société
        le border plutôt mal armé

        le border peut beneficier outre atlantique de thérapies adaptées
        le pervers est inaccessible aux thérapie puisqu’il se croit parfait

        le border défend les valeurs de réussite personnelle de façon totalitaire
        le border est plutôt dans la maginalité
        Source(s) :
        PS : au vus de la réponse d’Ariki, je précise qu’en effet pour les psychanalystes (Freud et compagnie), ces deux personnalités sont mises un peu dans le même sac, normal puisqu’il ne sont capables de soigner correctement ni l’un ni l’autre.

        Reply
  • Je retrouve totalement mon ex copine
    Mais sans lui jeté la pierre !!! Je lui est dit qu’elle était malade non pas folle mais malade elle a ce mal au fonde d’elle qu’elle ne voit pas !!! Quand une fille vous dit que vous êtes son bonheur est exceptionnel mais qu’elle doit mettre un terme à une relation juste car ce mal la bouffe croyait moi , vous prenez une sacré claque surtout que cet fille malgré le mal qu’elle m’a fait j’en suis fou je dirais même que c’est la femme de ma vie

    Reply
  • Mon éx est une femme ( je suis homo) bref on viens de se séparées et elle reproduis le mm schéma aussi que les pervers narcissique à la différence que comme vous …elle s’en veux après pleure mm du mal qu’elle me fais.. de ses propos rabaissant. ..destructeurs… comme si elle voulais tjs me touchée la ou ça fais mal. .parfois tt en subtilité. .des pics des pics. Un changement de ton un agacement le visage fermer ..éct et parfois bien plus ouvertement . Puis redeviens elle même et s’en veux …regrette ces mots…ne comprend pas mm pq elle agit ainsi. … c’est pr ça qsue javais du mal à me persuader qu’elle pouvais être perverse narcissique ..mais ayant lu des tas de témoignages bouquin et articles. ..tt y était. ..le mm vécus à l’exception de sa compassion parfois. . Et j’en avais mm peur que ce soit faux. ..ûn jeu pr me garder sous son emprise…j’y suis complètement mm si je la quitter qd elle va trop loin. …tous les jours. .rlle ne quitte pas mes pensées et je n’espère qu une chose qu’elle change..et qu’on vive enfin notre histoire car l’amour entre nous…ce qu’elle peux me montrer c’est telmnt fort. …passionnel. ..fusionel mm…mais j’en venais mm à penser qu’elle avait une double personnalité la femme la plus attentionnée du monde et la femme froide et blessante. …le chaud le froid constaments. ..c’est dur pr moi… je ne sais pas si elle ne me sors pas les violons pr me récupérer chez qsue fois et n’en pense pas un mot…ou si elle peut être sincère sur ces sentiments si fort pr moi..mais ne sais pas faire autrement au quotidien .. que de créer tte ces tensions. ..quand il n’y a pas lieu.. j’espère que ce n’étais pas qu un jeux malsain et qquelle est capable de réel sentiments et n’arrive pas à contrôler ça. ..comme vous. .. je finissait par me dire qu’il y a plusieurs type de pn … plusieurs degrés de perversions .. et quelle n’étais pas complètement perverse narcissique. .. votre message m’a faais du bien…c’est la première fois que je lis les ressentis d’une personne souffrant de cette pathologie. .. votre honnêteté me touche … je retrouve la femme que jm dans vos écris. ..évidement rlle n’admet pas être pn.. et avoue me faire vivre prtt tous ce que vive les conjoint de ces personnes. … j’ai essayer de l aidée car c’est la femme de ma vie…mais c’est moi qui décline à vue d’oeil et elle me rabaisse encore plus qd j’ai besoin d’elle

    Reply
  • bjr, je me permets d’intervenir car tu n’es pas une pervers narcissique,je suis moi même Borderline et à la différence du pervers, je me rends compte du mal que je fais et je m’en veux, tout comme toi, jamais un PN, n’osera témoigner (il est bien trop fier !!! ) je pense que tu devrais consulter un psychothérapeute afin de définir le terme exact ! je pense que tu es Borderline, une personne en grande souffrance ! !! mais pas PN

    Reply
  • Dommage que le Borderline soit si méconnu !!! dans vos témoignages je vois beaucoup de souffrance (tout comme moi) difficile de se dire qu’on est un “monstre” que seul le mal u’on fait nous rend heureuse !!! mais ce n’est pas être narcissisme pervers, le mal c’est contre nous au finl pas contre autrui !!!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.