Parler d'Amour
Et si je faisais ma vie avec une femme ?

Et si je faisais ma vie avec une femme ?

Auteur

La première personne avec qui j’ai eu des relations sexuelles était un homme. Juste avant lui, j’hésitais à donner suite à une connexion platonique avec une femme homosexuelle. J’ai fini par choisir l’homme, et je suis restée pendant un an à ses côtés. À mon adolescence, je ne me sentais toujours pas définie sexuellement, et j’ai continué à vivre mes aventures sentimentales tant avec des femmes que des hommes. Aujourd’hui j’ai 23 ans, et bien qu’ayant seulement expérimenté des rapports hétérosexuels au cours de cette année, je n’ai pas le sentiment d’avoir pris une décision définitive à ce sujet. Il m’arrive encore parfois de flirter avec une femme, dont je tombe amoureuse secrètement le temps d’un verre et d’un échange. Alors comment différencier l’amour amical de l’amour dans un couple ? Sommes-nous obligés d’employer des termes tels que « la bisexualité », lorsque nos attirances vers les deux sexes ne nous semblent pourtant pas symétriques ? Et finalement, pourquoi serait-il incohérent pour moi d’imaginer que je partagerai ma vie de retraitée avec une vieille femme comme moi ?

Être attirée par une femme

Il m’est souvent difficile d’envisager mes relations avec les femmes autrement qu’à travers le prisme de l’amitié. Entre un homme et une femme, la question de l’attirance sexuelle se pose naturellement. Entre deux femmes plus facilement attirées par des hommes, une gêne subsiste. Est-il correct d’aborder cette personne sans connaître son orientation sexuelle ? Et en cas de rejet, est-il toujours possible de revenir à une amitié platonique ? Dans la plupart des cas, la solution idéale à ces questionnements reste le dialogue. Si vous doutez, lancez simplement votre interlocutrice sur le sujet de ses désirs. Vous ne pouvez devinez ses pensées, alors mettez-la sur la voie. Si elle ne semble pas réceptive à vos insinuations, c’est qu’elle n’est pas intéressée. Mais il vaut toujours mieux savoir ce qu’il en est, plutôt que d’espérer un retournement de situation inattendu. C’est en ouvrant le débat sur les attirances , que vous saurez mieux vous placer par rapport aux gens qui vous entourent. Une fois bien informée, il ne vous restera plus qu’à engager un flirt. Et pour la suite, c’est pareil pour tout le monde, personne ne peut prédire où cela vous mènera.

La bisexualité

Le terme de bisexualité me pose problème puisqu’il sous-entend un parfait équilibre entre notre désir pour les femmes, et notre désir pour les hommes. Finalement, est-ce que tout cela ne dépend pas de nos rencontres, de la durée de nos relations, et d’une grande part de hasard ? Si au cours de ma vie je me suis sentie attirée autant par des hommes que des femmes, leur sexe n’a que rarement été un critère influençant mon choix. Ainsi conviendrait mieux le terme de pansexuel. Le choix de nos partenaires dépend alors essentiellement d’une attraction commune et dénuée d’une pensée logique. Si une attirance existe entre deux êtres, pourquoi serait-il important d’agir en fonction de nos habitudes, puisque chacun est unique, et de ce fait représente une expérience nouvelle ? Si vous ressentez du désir pour quelqu’un ou quelqu’une, pour la raison simple que la personne vous a plu tant physiquement que de par son caractère, il n’est alors pas forcément utile de trouver des mots pour définir le pourquoi de votre envie. L’amour n’est régi pas aucune règle, et les connexions possibles sont multiples. Vous n’avez pas besoin de vous ranger dans une case, juste d’être à l’écoute de vos ressentis.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Les représentations qui ont bercé notre enfance et notre adolescence

Malheureusement, les schémas les plus souvent représentés dans les médias ou dans l’art, sont ceux de couples hétérosexuels. Il devient alors difficile d’ouvrir notre réflexions afin de laisser place à un désir différent. De plus, notre entourage attendra de nous que nous lui expliquions nos choix sentimentaux, que nous-même nous ne comprenons pas entièrement. La clef ici est de toujours se fier à nos instincts, et de ne pas refréner un désir, sous prétexte que ce dernier est hors des normes sociétales. Il n’est pas indispensable de se définir précisément, mais seulement de vivre en fonction de nos envies propres. L’épanouissement sexuel est essentiel, et il est très sain d’être curieux de ses orientations, et ainsi de mieux se connaître soi-même. Notre représentation de l’amour étant en évolution constante, il n’est pas incongru de s’éloigner de nos sentiers en cours de route, voire de changer complètement de voie suite à une expérience marquante. En effet, contrairement aux idées véhiculées par les films de Walt Disney par exemple, il existe mille et une manières de s’assembler avec quelqu’un. À vous de découvrir laquelle/lesquelles vous convient/conviennent le mieux.

En conclusion, et ceci pourrait s’appliquer à bien des situations, le bien-être ne s’atteint qu’en restant fidèles à qui nous sommes. Il y aura parfois quelqu’un qui cherchera à vous imposer une opinion personnelle allant à l’encontre des vôtres, ne changez pas pour cette personne, ce serait vous mentir à vous-même. Votre sexualité ne dépend que de vous et de vos partenaires consentants, n’ayez pas peur de l’explorer et de la définir en fonction de ce qui vous ressemble. Dans le cas de l’orientation sexuelle, personne ne peut prétendre détenir la vérité, puisqu’elle ne peut dépendre que de ressentis personnels et différents pour chacun.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.