Parler d'Amour
Lettre de rupture d’Alfred de Musset

Lettre de rupture d’Alfred de Musset

Auteur

Paris, Janvier 1835

Chère Georges Sand,

 

Pouvons nous aimer? Oui, je le pense mais partageons-nous le même amour? Tu m’appelles « ton enfant », alors que je suis un adulte. N’as-tu qu’un amour maternel pour moi ? J’ai vingt-trois ans et toi trente ans passé, la différence d’âge nous séparera, tu as raison. Je peux trouver les plus belles femmes du monde et me détacher de toi dans leurs bras. Il nous faudra du temps pour nous oublier mais nous aurons toujours des souvenirs ensemble.

Je ne crois pas que l’on puisse continuer à s’aimer. Il nous faudra faire des efforts pour tuer notre passion mais nous ne devons plus nous voir avant d’en arriver au dégoût de l’autre. Me chériras-tu ou me haïras-tu ?

Ne penses-tu pas que nous devrions rompre? Si nous ne le faisons pas maintenant, nous le ferons sûrement plus tard mais cela nous fera encore plus de mal de nous détacher l’un de l’autre.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

Je suis malheureux de ne pouvoir te rendre heureuse à chaque instant et je suis accablé que tu ne saches pas voir la valeur de ma flamme pour toi. Il faut se quitter, ton comportement, ta réaction excessive me guident vers la rupture pour nous sauver.

Je pourrais me taire et ne pas te le confesser, mais je préfère renoncer à nos sentiments pour que tu ne me fasses plus de mal. J’étais fou de toi; mais je dois te l’avouer, je ne dois plus t’aimer et ne t’aimerai plus jamais… Il serait préférable de ne plus se revoir ! Pourrons-nous nous réécrire? Je ne sais.

 

 

Publicités (non séléctionnées par la rédaction)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.