Parler d'Amour

L’amour de soi n’est pas de l’égoïsme

L’amour de soi n’est pas de l’égoïsme

Envoyez de l'amour à vos proches !

Votre preuve d'amour demain matin dans la boîte aux lettres de ceux que vous aimez...

Auteur

 « S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie. » Oscar Wilde. On sait à quel point il peut être difficile de s’aimer. Que ce soit physique, avec cette peur de se regarder dans le miroir parce qu’on est pleine de complexes, que ce soit psychologique parce qu’on a l’impression d’être remplie de défauts, ou que ce soit dans notre globalité, on se sent parfois mal-aimée et surtout indigne de l’être. Mal dans sa peau, dans son cœur, dans sa tête. Certains parleront de déprime, voire même de dépression. D’autres de dépendance affective, de carences ou de fragilités liées à l’enfance. À sa construction. Mais il s’agit en fait de manque de confiance en soi ou d’estime de soi, de désamour de soi. Il y a tellement de possibilités, de raisons pour connaître cette sensation de vulnérabilité, ce manque de confiance en soi. L’amour de soi c’est la base de tout et c’est pourtant la chose la plus difficile à conserver tout au long de sa vie.

Il existe plein de raisons au manque d’amour de soi

Que cela soit né d’un complexe physique, d’un problème à l’école, dans la famille, dans l’enfance ou à l’adolescence, parfois plus tard au travail, on a tous en nous des traces d’événements qui nous ont marqués et construits.

Pour certains les mauvais souvenirs partent mais pour d’autres ils ne demandent qu’à refaire surface et peuvent être à l’origine de véritables traumatismes. 

Alors si vous avez conscience de cela et que vous avez réussi à vous construire un équilibre psychique et émotionnel avec le temps grâce à une thérapie ou par vous-même grâce au développement personnel, ne laissez pas quelqu’un tout détruire. Ne laissez ce pouvoir à personne. Car sans l’amour de soi, on n’avance pas, on ne se réalise pas et on ne peut pas interagir sainement avec les autres.

Lire aussi : Apprendre à s’aimer soi-même avant d’aimer l’autre

Ne laissez à personne le pouvoir de VOUS désaimer

Une rencontre peut parfois tout bouleverser. Et pas dans le bon sens. Tout remettre en question, en cause. Soulever des peurs enfouies, des angoisses, des fragilités. Briser des carapaces, ouvrir des blessures jamais cicatrisées.  Un mot, une situation, une dispute, une personne et tout peut s’écrouler. Comme un château de cartes. Cette difficile confiance en soi enfin trouvée qu’on espérait acquise est en fait trop fragile, trop précaire pour résister à une attaque extérieure. 

Ouvrir son cœur c’est prendre des risques. Le risque de donner sa confiance à travers des confidences, c’est permettre à quelqu’un de pouvoir nous juger. Il faut une bonne connaissance de soi pour connaître son seuil de tolérance et une bonne estime de soi pour ne pas être susceptible ou blessée par certaines phrases, certaines critiques soi-disant constructives.

Lire aussi : Célibat et dépendance affective : De l’importance de s’aimer

Mais le poids des mots, certains ne le réalisent pas, et leur impact peuvent être énormes sur la construction émotionnelle de quelqu’un, sur le travail accompli sur soi-même, sur le chemin parcouru.

C’est en découvrant cette faille qu’on réalise qu’on n’est pas blindée comme on le pensait et que le manque de confiance en soi, d’amour de soi a créé une hyper émotivité difficile à contrôler et à assumer face au monde extérieur, face à certaines relations qui nous bousculent trop. Pour lesquelles on n’est pas prêtes ou qui nous blessent.

On entend souvent que pour pouvoir aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même.

Bien s’entourer est essentiel. Dans la vie, tout au long de notre existence, on est en interaction directe avec des personnes de notre entourage proche, surtout la famille puis au fil des années, on rencontre des personnes qui vont faire partie de notre environnement. Personnel, professionnel, familial, amical, intime.

Les relations que l’on crée avec les autres sont essentielles pour développer l’estime de soi, la confiance et l’amour de soi. Egalement, notre entourage choisi est souvent symbolique de qui l’on est vraiment, il est un bon indicateur de notre personnalité, un reflet assez réaliste de la personne que l’on est socialement parlant, de celle qu’on construit en interaction avec les autres. Alors s’il y a bien une chose à éviter, c’est de s’entourer de personnes toxiques pour nous, qui ne feront qu’ébranler notre confiance en nous et nous ferons douter de notre valeur.

Se sentir aimée par les autres et s’aimer soi-même sont deux facteurs essentiels pour pouvoir à son tour aimer quelqu’un. L’équilibre se situe dans cette capacité à s’aimer soi-même indépendamment des autres mais aussi grâce à eux. Il n’est pas toujours facile de faire la part des choses entre des critiques positives et des jugements, et il faut pour cela savoir aussi se remettre en question, c’est une évidence. Il ne faut pas que la moindre critique à notre égard se transforme en remise en question globale de notre valeur, de ce qu’on est, et ainsi terrasser tout le travail accompli pour apprendre à être bien avec soi-même et s’aimer.

Il y a aura au cours de notre vie plein d’occasions, plein de rencontres, plein de situations qui nous feront douter de notre valeur, qui ébranleront parfois notre self-estime, et c’est normal. Le tout est de savoir faire la part des choses, de communiquer sainement, et de savoir que les gens qui nous aiment, qui nous veulent du bien, ont aussi le droit de nous dire ce qui ne va pas pour nous aider à avancer.

Je crois qu’il y a des personnes qui ont cette chance, ce don inné, cette facilité à être bien dans leur peau comme on dit, à s’assumer telles qu’elles sont dans leur intégralité d’emblée et qui avancent ainsi sereinement dans la vie avec des certitudes et une assurance qui paraissent inébranlables. Même si personne n’est infaillible, ces personnes ont cette force, cet amour d’eux-mêmes qui les aident à avancer.

Les autres ont une fragilité, une vulnérabilité, peu importe la raison, dans leur caractère, leur personnalité, leur construction qui va rendre plus difficile leur avancée dans la vie face au regard des autres et surtout face au regard qu’ils portent sur eux-mêmes. Cette construction, ce travail sur l’amour de soi est essentiel, il peut parfois demander du temps, il n’est parfois jamais totalement acquis, mais c’est un vrai soulagement, un vrai bonheur d’arriver au moment où vous vous aimez enfin pour ce que vous êtes, tel que vous êtes, que vous ne vous souciez plus du regard des autres en permanence et que vous osez enfin être vous-même. Avec vos complexes, vos défauts, vos blessures, vos cicatrices, vos failles certes, mais tout cela c’est vous, et rien ni personne ne peut vous l’enlever.

L’amour de soi, ce n’est pas de l’égoïsme

Pour que les autres vous aiment et pour pouvoir les aimer également, il est indéniable qu’il faut d’abord être bien avec vous-même. Tout passe par là, par l’amour de soi. C’est une base, un pilier dans votre vie, le point de départ de tout ce que vous allez vivre ensuite, construire, ressentir. Avec les autres, pour les autres et grâce aux autres. Mais surtout grâce à vous-même.

Ne vous dites surtout pas que c’est un acte égoïste. Le fait de s’aimer soi-même est souvent perçu comme tel. Cependant c’est une croyance erronée car l’amour des autres commence forcément par l’amour de soi, ces deux éléments font partie intégrante de l’amour universel.

Lire aussi : Comment arrêter de se sentir nulle par rapport aux autres ?

N’hésitez pas, en période de doute ou de spleen à vous répéter une petite phrase, comme un mantra afin de retrouver cette confiance en vous et de ne jamais oublier de vous aimer. Ce n’est pas prétentieux d’avoir une certaine assurance, de croire en soi, en sa valeur et en ses capacités.

« Prendre soin de soi c’est se prendre en compte. Ecouter ses propres besoins. Reconnaître que nous existons, que nous occupons une place dans le monde et que nous avons le droit de nous sentir bien, de nous procurer du bien-être dans tous les compartiments de notre vie. » Fina Sanz

Alors aimez-vous et n’oubliez pas que vous êtes quelqu’un de bien.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.