Parler d'Amour
Lettre de rupture “je ne peux te partager”

Lettre de rupture “je ne peux te partager”

Auteur

Lettre écrite sur commande pour une femme qui se voit partager son homme avec une autre femme et qui ne peut plus le supporter.

 Xxxxx,
 C’est un supplice de dire adieu à la personne que l’on aime le plus au monde. C’est pourtant ce que je dois faire : m’arracher le cœur pour ne plus avoir peur. J’aurais tout donné pour toi, pour nous, pour que l’on avance ensemble, pour que l’on construise. Je ne peux hélas continuer de poser des pierres sur les fondations bancales de notre amour. Il n’y a plus assez de ciment, plus assez de confiance, tout simplement.
J’ai mal, je souffre en écrivant ces mots mais les prononcer devant toi ne m’avancerait à rien : je suis incapable de te dire que je te quitte de vive voix sans m’effondrer, tu le sais. Je ne veux pas te savoir triste et malheureux mais comprends-moi, comment puis-je m’épanouir avec un homme qui joue avec le cœur de deux femmes en même temps et qui, en plus, a eu une petite fille… La confiance est brisée et les sentiments ne suffisent pas toujours. Je préfère souffrir seule plutôt qu’en couple, je trouve ça plus justifié.
J’aimerais te dire que je ne penserais plus jamais à toi et que tous nos moments partagés ne me font plus sourire en y repensant. J’aimerais pouvoir te dire que j’aspire à la liberté, que j’ai de nouveaux projets et que tu n’en fais plus partie. Je voudrais te dire que si j’étais amenée à te revoir, je ne ressentirais absolument rien. J’aimerais te dire que ton absence m’est profitable et que je ne t’aime plus. Mais ce serait mentir. J’ai besoin de temps pour me reconstruire, pour passer à autre chose. Mais je suis prête à le faire. Je t’enfouirai telle une blessure légère dans les plis de mon cœur meurtri, en attendant la cicatrisation.
J’espère que tu connaîtras le bonheur dans ta nouvelle vie. J’espère aussi que tu ne m’en voudras pas. Accepte mon choix comme j’ai accepté les tiens. D’ailleurs, sache que ce n’est pas par choix mais par obligation que je te quitte aujourd’hui. Je ne peux te partager, je t’aime trop pour ça. Et tes belles paroles n’y changeront rien.
Je t’aime encore parfois, mais je n’ai plus le cœur à ça.

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.