Parler d'Amour
La chieuse au réveil

La chieuse au réveil

Auteur

Une chieuse, ça commence à chieuser des le réveil. Avant même d’avoir ouvert les yeux, elle râle, elle ronchonne, elle grommèle. La chieuse n’est pas du matin.

Si elle est maquée, elle va s’arranger pour occuper la salle de bain avant son homme. Elle prend sa douche, se lave les cheveux, s’épile les sourcils, se maquille… Bref, elle fait sa vie sans complexe en sachant pertinemment que Rodolphe (oui, Rodolphe, comme dans Madame Bovary, parce qu’elle aussi c’en était une, de chieuse) n’a plus que dix minutes avant de partir au boulot.

Et comme si ça ne suffisait pas, quand Rodolphe sort à son tour de la salle de bain, pas rasé et la cravate de travers, elle lance d’une voix perçante: “Amour, si tu ne mets pas ton bol dans le lave vaisselle, ce n’est pas moi qui vais le faire!”. Oui, la chieuse a l’art de tyranniser Rodolphe tout en lui donnant des surnoms mièvres.

Le problème, c’est que si la chieuse est célibataire, ou si son mec commence le boulot plus tôt qu’elle, elle n’a personne sur qui déverser ses chieuseries le matin. Alors, s’il lui reste vingt minutes à perdre avant d’aller travailler, elle met sa flemme de côté et se rend au McCafé deux rues plus loin. D’habitude elle va au Starbucks, mais là elle n’a pas le temps, le retard au boulot, ça se dose à la minute près. Malheureusement, au McCafé il y a la queue. Et la patience n’est pas une vertu que la chieuse possède en abondance.

“Excusez-moi, vous pourriez vous dépêcher un peu? Il y a des gens qui n’ont pas la journée devant eux!” Quand arrive son tour, la chieuse exerce ses talents sur le pauvre petit jeune derrière la caisse:

– Bonjour, je vais prendre un mocha viennois s’il vous plaît.

Se faire écrire une lettre par un écrivain public

– Oui, ce sera tout?

– Oui. Enfin non. Vous faites quoi au juste comme viennoiseries?

La chieuse sait très bien que la liste de viennoiseries est sur le panneau d’affichage juste au dessus de sa tête, mais elle a la flemme de regarder, après tout, il est là pour ça le type derrière la caisse, non? On le paye à quoi faire? Après avoir obtenu la liste complète de viennoiseries et de pâtisseries énoncée par le pauvre serveur traumatisé, la chieuse se ravise.

– Laissez tomber. Et oubliez le mocha aussi. Vous faites vraiment du Latte Art? Je pourrais avoir un dessin en forme de cygne?

Une fois sa tasse en main, la chieuse s’efforce de trouver un coin à l’écart pour éviter au maximum les nuisances sonores susceptibles d’entacher cette matinée parfaite. Mais fatalement, un groupe de beaufs vient s’asseoir à la table juste à côté de la sienne (notez que pour la chieuse, des inconnus qui la dérangent seront toujours des beaufs). La chieuse lève alors les yeux au ciel avec tout le dédain dont elle est capable et soupire avec autant de discrétion qu’un enfant de 5 ans qui souffle ses bougies d’anniversaire. Elle peut répéter ces deux opérations des dizaines de fois. Autant qu’il faudra pour que ses voisins s’interrompent, décontenancés.

La chieuse a gagné. La chieuse gagne (presque) toujours. Son Latte est fini depuis belle lurette mais ça ne l’a pas empêchée de rester à sa place en trucidant les bavards du regard. Juste pour asseoir son autorité. Désormais, sa journée peut vraiment commencer. Elle a mis le temps, mais elle se sent parfaitement réveillée.

Suite au prochain épisode…

Et vous? Êtes-vous une chieuse le matin? Avez-vous déjà eu à en supporter une?

Ailleurs sur le web (sponsorisé)
Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.