Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour

Dites-le avec une lettre

Il y a des choses qu'on aimerait dire à ceux qu'on aime. Mais on ne sait pas toujours par où commencer, comment trouver les bons, véhiculer la bonne intention. Aujourd'hui, on vous aide à vous lancer et envoyer la plus belle des lettres:

Nouveau clap de fin. Encore un chapitre qui se termine. Plutôt la sensation que c’est un livre entier que je ne fais que refermer depuis quelques temps sans avoir rien retenu du chapitre précédent. Une chose est sûre, il ne s’agissait ni d’une comédie romantique ni d’un conte de fées. Pas de happy end ou de « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Non rien de tout cela. Plutôt un FIN ou The End écrit en gros et rien derrière. La pellicule tourne à vide. Le livre est refermé. Pour écrire bientôt un nouveau scénario, ouvrir un nouveau livre ? Je ne sais pas. Est-ce vraiment possible avec un cœur un peu plus en miettes, un peu plus déçu et blasé ? Ce cœur qui au final n’arrive plus à s’ouvrir après à tant de déceptions accumulées. Pourra-t-il y croire à nouveau, retrouver l’envie, l’espérance le goût de l’amour ? C’est cela la question, la vraie question. Comment garder le goût de l’amour après des déceptions amoureuses ? Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour.

Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour : ai-je fait confiance trop vite ?

À trop donner, trop vite, on se perd. C’est une leçon que je retiens. Même si les sentiments mettent du temps à éclore tant le cœur a été blessé par le passé, quand vous êtes une personne entière, vous ne calculez pas ce que vous offrez à l’autre. Votre temps, votre énergie, votre positivité. C’est spontané. Vous le faites car vous n’imaginez pas fonctionner autrement. Vous n’envisagez pas une relation sans cet investissement.

Est-ce un tort ? À trop se dévoiler, à trop donner, à trop partager, ne donne-t-on pas à l’autre un trop grand pouvoir ? Celui de nous décevoir ? De nous blesser ?

A mon sens, la confiance est au centre de tout dans une relation amoureuse. Sans elle, le couple ne peut pas se former, se construire et avancer ensemble. C’est une base essentielle. Quand on a été déçu, il est difficile de refaire confiance. C’est normal, humain. C’est un réflexe de protection, d’auto défense. Presque de survie.

Mais à quoi bon entamer une histoire si on n’y croit pas un minimum ? Alors malgré cette peur, on baisse quelques-unes de nos barrières pour accorder une chance à l’autre.

On se dévoile, on entrouvre une porte de sa vie, on fait de la place. A se confier, à s’investir.

On sait qu’on prend un risque, c’est inhérent à l’amour. De souffrir. D’être déçu ou blessé. Mais quand on est sincère, on essaie quand même. En lorsque la conclusion ressemble à la précédente, qu’une déception supplémentaire vient s’ajouter aux autres, alors on a du mal. Oui du mal à ne pas garder de rancœur, de rancune.

Du mal à croire que l’amour puisse encore être une belle chose. Puisse même exister. On perd le goût de l’amour et il paraît presque impossible de le retrouver.

Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour : une sensation trop amère

L’idée de couple, de relation sentimentale, d’histoire d’amour n’a plus la même saveur. Après une énième déception amoureuse, une trahison, une blessure, le goût de l’amour est amer. Il n’y a plus rien qui donne envie d’y croire.

Ce goût amer qu’on a dans la bouche, ce dégoût des choses de l’amour se propage dans tout le corps et s’attaque à notre cœur puis à notre esprit.

Y croire encore ? Pourquoi, à quoi bon répéter le même schéma ? On se remet d’ailleurs en question, car on sait que l’échec d’une relation est partagé qu’on a notre part de responsabilités. Trop donner de soi-même, est-ce une faute ? Une cause de remise en question ? Un motif de rupture ?

Sûrement… Car cela fait peur… Alors chacun se blinde à sa façon mais pour s’en sortir certains n’ont qu’une réponse : leur ego. Piquer, attaquer, faire preuve de mauvaise foi, déstabiliser, blesser, voilà leur but. Pour ne pas se sentir responsable, ne pas assumer leur part de culpabilité, ils ont cette capacité à ne pas se remettre en question et laisser à l’autre tout le poids de la rupture.

À vous de vous débrouiller avec ça. D’ajouter à votre peine et votre déception le poids de la culpabilité.

Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour : le poids de la culpabilité

C’est ce type de séparation qui engendre un trop plein. Subir ça, c’est ajouter à chaque fois un poids à sa peine déjà existante. C’est remplir son cœur d’une nouvelle déception.

Laisser ce pouvoir à quelqu’un qui a traversé notre vie et n’a pas su en ressortir avec respect et bienveillance, c’est une erreur.

Il faut réussir à faire la part des choses. À accepter sa part de responsabilité à reconnaître ses torts mais jamais à prendre à sa charge ceux de l’autre. Chacun s’arrange avec sa conscience.

Porter le poids d’une culpabilité irrationnelle et injustifiée ne fait qu’alimenter le schéma décevant de notre vie amoureuse. Il est normal d’être déçu, sain de se remettre en question et humain de se sentir mal. Mais il n’est pas justifié de s’empêcher d’aimer à nouveau à cause d’une histoire qui au final ne nous a rien apporté. Rien de positif.

L’amour ce n’est pas ça. Ce n’est pas un rapport de forces, une compétition, un déséquilibre. Il n’y a ni gagnant ni perdant à la fin. Ni vainqueur ni vaincu.

Lire aussi : Solitude affective : Je me sens incapable d’aimer

Pour ouvrir un nouveau chapitre de votre histoire, pour visualiser un nouveau scénario et surtout pour en avoir envie, il faut se débarrasser de ce poids de culpabilité injustifié.

Il faut se libérer du passé et laisser les déceptions derrière soi. Si on a la sensation que l’histoire de répète, c’est que le deuil n’a pas été fait dans sa totalité.

Ce n’est qu’à cette condition, tirer un trait sur le passé après en avoir retenu les leçons nécessaires, qu’il est possible de croire à nouveau à l’amour.

Même si cela paraît difficile, voire impossible à l’instant où vous le vivez, rien ni personne, aucune déception amoureuse n’a le pouvoir de vous ôter le goût de l’amour.

 

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « Je n’arrive pas à retrouver le goût de l’amour »

  1. Bel article…mais quand nous sommes désabusés, car trop réaliste…la magie que l’on attend dans un regard inconnue, disparaît.On ne vois plus que des failles et des masques, ou nous ne pouvons plus faire coller notre histoire avec un autre pour pas l’impliquer avec ce que pourrait être un désastre..J’ai finis par être convaincu que l’on ne peut pas tous le trouver…que cela ne prend plus…il m’a fallut du temps pour admettre en moi même, qu’il n’y avait rien pour moi ici…comme ci on voyait les issues de cette rencontre, et que quoique que l’on fasse si ça tient, çà finira de toute façon par tenir par un mensonge…certes, c’est bien aussi de vivre en se mentant un peu…peut être que c’est ça en fait l’amour…se trouver son propre mensonge , s’y faire croire…mais pour ceux qui voient les choses autrement ? Ceux qui voient dans des rencontres les choses comme elles sont, un contrat, une association, un intérêt , une entraide, un soutien, l’ego…etc…pour ceux là,qui voient les choses comme elles sont vous croyez qu’il existe l’amour pour eux?un amour sans mensonge,ni masque, ni dénis,alors que nous nous mentons tous un jour ou l’autre juste en nous même.Pour les autres, qui voient…vous croyez vraiment que l’amour nous y avons droit? que quelqu’un peut nous aimer? Et si oui , dites moi , l’amour il résiste combien de temps face à la vérité?…. Je peut vous répondre à l’aide de ce que j’ai pu voir autour de moi..il résiste plus longtemps avec des mensonges qu’avec la vérité….ouais si t’es un ange et que tu penses que l’amour doit se fonder sur la vérité…et bien laisses tomber…l’amour c’est un mensonge, même si c’est beau…l’amour c’est une torture, même si c’est dans le même moment le paradis…désir et perte..absence et désir, désir et manque..manque et envie, chaleur et pleurs, feu et douceur…j’aime ce mensonge il me fait vivre, il me fait redresser le nez..juste croire…mais , je sais qu’au fond c’est un mensonge…au fond, nous finissons comme cela…aimer sans attendre…sans croire que…car , on veut plus se mentir ni qu’on nous manque…et personne veut finir tout seul.

    Répondre

Laisser un commentaire