Je déteste ma belle-famille : que faire ?

Comment retrouver la complicité des débuts dans son couple ?

Avec le temps, la relation de couple change. On s'éloigne, on communique moins, on s'engueule. Pourtant on s'aime toujours... Alors comment remettre son couple sur les bons rails et retrouver la complicité et les rires qui nous ont fait tomber amoureux ?

Aujourd’hui, Aleks répond à la question d’une lectrice qui est la suivante : Je déteste ma belle-famille, que faire ?

Je déteste ma belle-famille : que faire ? La question de Laura

Bonjour à toute l’équipe,

Je vous écris car je déteste ma belle famille et je ne sais plus quoi faire pour les supporter. Cela fait 5 ans que je suis en couple avec mon chéri, je l’aime plus que tout mais ça famille… Je ne peux pas. Je déteste son père qui nous rabaisse tout le temps : dernier exemple en date, à un repas de famille il lance : « De toute façon, Clément et Laura vu votre niveau d’étude vous ne pouvez pas vous plaindre de vos salaires » Bim gratos… Et des remarques blessantes et humiliantes, c’est à chaque fois !!

Je déteste sa mère qui n’a aucune considération pour moi.

On leur a récemment annoncé qu’on allait se marier et elle trouve que c’est  « précipité » au bout de 5 ans de vie commune… C’ est une hypocrite, toujours souriante devant moi mais qui n’en manque pas une pour me casser. Par exemple, l’autre jour on était chez la tata de mon chéri (enfin une personne de sa famille que j’apprécie !), elle nous a avoué que ma belle-mère ne supportait pas mon piercing (c’est un piercing Snug à  l’oreille !!), que j’étais vulgaire… Forcément ça fait toujours mal d’entendre ça même si je devrais m’y être habituée depuis 5 ans !

Avec mon beau-frère et ma belle-sœur c’est cordial… Mais très froid.

Je ne sais pas ce que je leur ai fait. Forcément, au fil des années j’en suis venue à les détester. J’ai fait des efforts au début (cadeaux, fleurs, gâteaux…). Mais là je lâche l’affaire.  Mon mec leur en veut aussi mais n’ose rien leur dire…

Je déteste ma belle-famille et elle me déteste aussi… Pourtant, au fond j’aimerais que les choses changent mais que faire ??

Je déteste ma belle-famille : La réponse d’Aleks

Bonjour Laura,

Les relations familiales sont toujours complexes, et les relations dans une autre famille d’autant plus.

Je vais essayer de vous aider dans cette réflexion.

Ce qui ressort évidemment de votre témoignage c’est que vous essayez de comprendre la problématique et avez l’envie de trouver des solutions.

Votre couple

Vous décrivez votre vie à deux comme une relation stable, et intense. Et là est tout l’essentiel.
Vous avez fait le choix de vous connaître, de vous vivre ensemble, et bientôt de vous unir.

Il est primordial que votre duo soit le plus complice et le plus serein possible.

De cette bulle impénétrable, amènera confiance, respect et reconnaissance. On choisit son autre, mais pas sa famille.

Relations familiales

Pour comprendre les problématiques qui se jouent dans votre belle famille, il est important de cibler, les relations qui se jouent.

Votre compagnon et ses parents, ses frères et ses sœurs, vous et ses parents.

De ces informations, vous verrez si du maternage, de l’ambivalence ou de la jalousie débouchent dans les conversations.

Il est intéressant également de noter les sujets délicats, et les moments qui s’y rapprochent.

Par exemple : Le repas de Noël qui réunit parfois beaucoup de membres, peut être plus délicat que le repas du dimanche midi, de part la connotation de cadeaux ou encore d’anciennes histoires ce jour-là.

Ce qui est à souligner, c’est que vous vous entendez bien avec certains membres de la famille, et c’est très intéressant, tout le monde n’est pas contre vous.

Les parents, c’est souvent délicat.

Ils mettent au monde un bébé, ils imaginent l’avenir de leur enfant, ont des espoirs, des rêves.
Et entre l’enfant imaginé et l’enfant réel, la réalité est bien différente.
Il faut aussi que chacun avance dans son temps, et réalise que l’enfant est adulte, construit sa vie, rencontre une partenaire, et a envie d’avancer dans la vie.

Je déteste ma belle-famille : Les conflits

Dans cette relation enfant/parents, il faut trouver votre place à vous. L’étrangère qui intégré une union déjà scellée, les enjeux déjà mis en place, et tout le passé commun.

Il est important de garder votre unité, vos valeurs, votre confiance en vous, et de rester sereine.
Vous savez qui vous êtes, mieux que personne, vous savez ce que vaut votre couple.
Ne laissez pas les autres vous faire hésiter ou vous impressionner.

Mieux, montrez-leur que malgré leurs réflexions, votre couple n’en est que plus complice et plus grand.

Ne les laisser pas vous atteindre.

Gardez une certaine distance, parlez, mais ne monopolisez pas la parole; ne restez pas muette.

Sachez aussi rebondir, et leur dire, gentiment, poliment, que leurs paroles sont disproportionnées, blessantes ou inexactes.

Si le lieu, ou la date, est délicate, alors faites changer les habitudes.

Ils ont l’habitude de vous recevoir chez eux le dimanche? Dîtes-leur que vous préférez les recevoir vous, un samedi soir.

Prenez position et pouvoir dans la relation.

Les enjeux familiaux ne sont pas des relations de domination, ce sont des moments de partage et d’échange. Si tel n’est pas le cas, dites-leur. Parlez de vos émotions, de vos attentes.

Les médiateurs familiaux peuvent aussi vous aider dans cette démarche si cela est votre souhait.

Votre conjoint

Ne lui demandez pas de prendre partie, cela le mettrait dans une position très inconfortable. Cependant, un peu d’aide morale ou de soutien est important. La discussion est primordiale.

Il a une histoire avec ses parents, des enjeux dans leurs relations. Il faut observer ce qui se joue.

Par exemple, si sa mère l’a beaucoup couvert, elle ne sera peut-être jamais satisfaite de la réponse qu’une autre femme qu’elle pourrait apporter.
Il ne faut pas la bousculer dans ce principe. Mais vous ne devez pas la laisser continuer cette relation car elle vous en exclue entièrement.

Je déteste ma belle-famille : Mes conseils

Ce que je vous propose c’est de tout reprendre à zéro. Faites comme si vous ne connaissiez personne, reprenez l’observation initiale, essayez de voir qui fait quoi, et comment le comportement de chacun influence l’autre, et quelles relations se mettent en place.

Essayez de les reprendre sur la personne que vous êtes.

Refaites un pas vers les autres, en proposant votre aide pour le service, ou pour parler avec un membre de la famille.

Si réflexions ou conflits, demandez-leur poliment une explication simple sur leur rejet, ou agressivité.

Si vraiment rien ne s’apaise, reste une conciliatrice, mais il faudrait qu’ils soient dans la même démarche que vous, c’est-à-dire vouloir améliorer la situation.

Si rien ne trouve de solution, restez neutre, et évitez les discordes. Écourtez vos visites, quitte à ne plus y aller si nécessaire.

La négativité, la méchanceté ne font pas avancer.

Si tout n’est que souffrance, et que tout a été essayé ce n’est pas un échec, vous aurez essayé, mais pour changer, dans cette situation, il faut être deux dans le dialogue.

Je vous souhaite du courage dans cette situation, cela risque d’être un travail long, complexe et semé d’embûches, mais si vous réussissez à améliorer ne serait-ce qu’un peu vos discussions alors vous aurez gagné en confort de vie, et vous vous serez imposée en tant qu’individu, et c’est tout le mal que je vous souhaite.

 AleKs

Des lecteurs ont réagi

Cet article a suscité des réactions puisque 1 lecteur a laissé un commentaire. Vous aussi, participez à la conversation, partagez votre point de vue, votre accord, votre désaccord dans les commentaires. Ce site est fait pour ça ;)

Tous nos nouveaux textes dans 1 e-mail/mois

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.

1 réflexion au sujet de « Je déteste ma belle-famille : que faire ? »

  1. Merci beaucoup pour cet article
    Ca me fait du bien de lire que je ne suis pas en tort car parfois je me pose vraiment la question…
    J’espère que les tensions s’apaiseront au fur et à mesure
    sinon comme vous dites, on finira tout simplement par se voir le moins possible

    Répondre

Laisser un commentaire