Parler d'Amour

J’attends l’homme de ma vie : Je ne t’attends pas, je t’espère

J’attends l’homme de ma vie : Je ne t’attends pas, je t’espère

Envoyez de l'amour à vos proches !

Votre preuve d'amour demain matin dans la boîte aux lettres de ceux que vous aimez...

Auteur

Je t’ai tellement imaginé que j’ai l’impression que si je te rencontrais, en un seul regard je saurais te reconnaître. Pourtant, dans mes rêves, dans mon imagination, ton visage est toujours flou. C‘est ta présence que je devine, ton aura que je vois. Mais je reste persuadée que dans la vraie vie, quand tu seras face à moi enfin, je saurai que c’est toi. Pourquoi ? Parce que je sais, après tout ce que j’ai vécu, que ce que j’attends aujourd’hui est une évidence des âmes, une véritable connexion des cœurs. Et rien d’autre. C’est beaucoup demander à mon cœur et à la vie surtout, je le sais. Sans doute est-ce illusoire. Comme une idéalisation de l’autre et de l’amour, j’en ai conscience. Mais c’est ainsi que je vois les choses et pas autrement. A accepter trop de tiédeur, de peut-être, je n’ai plus envie de me tromper. De perdre mon temps en incertitudes. Ce sera toi ou ce ne sera pas. Ce ne sera personne. Point final. C’est ma certitude. Je ne cherche pas un homme par besoin ou pour combler un manque. Non aujourd’hui, j’attends l’homme de ma vie.

L’homme de ma vie joue à cache-cache

Tu es où ? Non sérieusement tu n’en as pas marre de jouer à cache-cache, au chat et à la souris ? À croire que lorsque je suis disponible, tu ne l’es plus et vice-versa. Alors c’est quoi, un test ?  Il a duré assez longtemps, tu ne crois pas ? Non ? Où te caches-tu depuis si longtemps ?

Ce n’est pas que je te cherche mais ce serait mentir que de dire que je ne t’espère pas. Ce n’est pas une attente passive ou une recherche active, c’est une sensation latente. C’est là. Ça fait partie de moi. Je ne m’arrête pas de vivre en attendant que l’amour, que l’homme de ma vie sonne à ma porte. Non. Je vis, souris, ris. Je suis.

Mais je ne peux empêcher cette petite voix intérieure de se demander quand tu te décideras à croiser ma route. Quand la vie ou ce fichu destin voudra bien te placer sur mon chemin ou moi sur le tien.

Quand nos existences cesseront d’être parallèles pour enfin se rejoindre.

Tellement de questions sournoises, insidieuses, auxquelles personne n’a de réponse. C’est unes chose totalement aléatoire l’amour. Ça arrive ou pas. On ne peut jamais savoir à l’avance quand. Où. Et surtout qui.

Rencontrer l’homme de ma vie, c’est rencontrer un inconnu que mon cœur connaît pourtant déjà

Ce n’est pas comme si la vie nous délivrait un portrait robot de l’homme de notre vie et qu’à chaque homme croisé susceptible d’être le bon on avait une référence pour se dire c’est peut-être lui.

Non. L’attente de l’amour c’est une quête à l’aveugle. C’est plonger dans l’inconnu.

C’est accepter le fait que notre cœur ne ressente rien pendant si longtemps qu’on pense même qu’il a cessé de battre. Qu’il ne sait plus comment on fait. Pour aimer. Quand tout à coup sans prévenir il se passe quelque chose.

Lire aussi : Les âmes soeurs existent-elles vraiment ?

Boum. Il se réveille et devient incontrôlable. Il bat la chamade comme on dit. Et pourquoi ? Parce que l’amour s’invite dans notre vie. Et potentiellement l’homme de notre vie. L’a-t-on prévu ? Non. C’est impossible. On ne pouvait pas le deviner. Cela arrive, voilà tout.

La seule arme dont on dispose ? Il en existe deux. La patience et l’espoir. L’amour n’est pas palpable, ne se force pas, ne s’achète pas, ne peut pas se négocier. Il conditionne une grande partie de notre existence. Notre bien-être, notre avenir, notre bonheur. Et pourtant on n’a aucune prise dessus.

L’amour décidera quand l’homme de ma vie entrera en scène

L’amour décide pour nous tel un chef d’orchestre. Nos cœurs sont ses instruments. Il décide de les accorder ou pas entre eux. Par deux.

On est acteurs de nos vies mais on reste soumis à la loi universelle de l’amour.

On a beau le chercher partout. Sur les sites de rencontres, en soirée, en vacances, au travail, dans la rue. L’homme de notre vie se cache bien. Il existe, j’en suis persuadée mais il travaille son entrée. Comme une mise en scène qui joue tout sur un coup de théâtre. Une surprise, un imprévu. La cerise sur notre gâteau.

On ne peut faire qu’une chose. L’accepter et lâcher prise. Le chercher partout est inutile, ce n’est pas une partie de cache-cache ou alors plutôt un colin-maillard là. Les yeux bandés, le cœur en sommeil. Il ne se dévoilera que le moment venu.

Qui en décide ? Notre cœur ? Le destin ? Cupidon ? La vie ? Le hasard ? Toutes les théories se valent puisqu’une seule réponse les réunit toutes. L’amour nous tombe dessus, on ne peut pas le trouver. Ni le commander comme un cadeau de Noël ni le trouver comme un œuf de Pâques lors d’une chasse au trésor. Rien de tout cela.

L’homme de votre vie fera son apparition quand toutes ces choses un peu mystiques qui nous dépassent se décideront entre elles à nous l’envoyer. La bonne nouvelle, c’est que notre cœur saura le reconnaître. J’en suis persuadée. Car l’amour est joueur souvent, long à venir parfois, mais quand il est là notre corps, notre cœur et notre âme le savent.

Quand deux cœurs sont faits l’un pour l’autre, ils se reconnaissent et battent à l’unisson. Alors patience….

Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LES PLUS LUS

Cet article vous a plu ? Devenez membre PDA!

Rejoignez mes lecteurs privilégiés et recevez une fois par mois un e-mail rassemblant mes nouveaux articles et mes conseils amoureux.